Accueil » Culture » Le Dessous des Cartes. Qui était Jean-Christophe Victor ? (Interview)
Le Dessous des Cartes. Qui était Jean-Christophe Victor ? (Interview)

Le Dessous des Cartes. Qui était Jean-Christophe Victor ? (Interview)

31/12/2016 – 16h20 Montpellier (Lengadoc Info) – Son nom était peu connu du grand public et pourtant nombreux sont ceux qui, au moins une fois, ont vu son émission Le dessous des cartes sur Arte. Le géographe Jean-Christophe Victor est décédé ce mercredi 28 décembre. Avec ses émissions, il a marqué toute une génération d’étudiants en géographie.

Gilles Ardinat, professeur agrégé et docteur en géographie, auteur et universitaire à Montpellier, livre une analyse contrastée des travaux de Jean-Christophe Victor, loin des panégyriques et du politiquement correct.

Lengadoc Info : Jean-Christophe Victor vient de nous quitter. Que pensez-vous de cet auteur ?

Gilles Ardinat : Je connais bien les travaux de M. Victor. C’était un homme de qualité, ce qui est rare à la télévision où la médiocrité intellectuelle est devenue une règle pour réussir. C’était un vrai géographe et géopolitologue qui produisait lui-même des travaux très éclectiques sur des terrains très variés. J’ai eu l’occasion de le rencontrer à Montpellier lors d’une de ses conférences promotionnelles autour de ses livres : c’était un très bon orateur, qui savait intéresser son public sans aucune note (ce qui est rare). C’était un homme estimable et d’une grande culture.

Lengadoc Info : Quel a été son principal apport à la pensée géopolitique ?

Gilles Ardinat : Sur le fond, je n’ai jamais rien lu et vu de vraiment révolutionnaire de la part de J.C. Victor. Mais sur la forme, il a eu une intuition géniale avec son « dessous des cartes ». Il a compris l’intérêt du support audiovisuel pour traiter des questions géographiques et politiques. En choisissant un format court et une approche résolument pédagogique, il a su capter un très large public. Cette émission a connu un succès exceptionnel (durant plus de 25 ans)! Ces DVD sont devenus incontournables dans les lycées et les universités. Il faut reconnaître que sa méthode (succession de cartes commentées oralement) est particulièrement efficace pour faire passer des messages. Je me suis inspiré du « dessous des cartes » pour certaines de mes vidéos.

Lengadoc Info : Vous définissez-vous comme un élève de Jean-Christophe Victor ?

Gilles Ardinat : Je n’irai pas jusque là. Car malgré la qualité formelle de ses émissions, Jean-Christophe Victor reste un idéologue de gauche, très marqué par les utopies « progressistes » du XXe siècle. Vous savez que je ne partage pas ses idées. Elles transparaissent dans de nombreux « dessous des cartes ». Rappelons qu’Arte est un média subventionné ultra-politisé et que M. Victor s’inscrivait dans la ligne post-nationale de cette chaîne. Par exemple son reportage sur Samuel Huntington est une caricature totale. Les thèses d’Huntington sont il est vrai aux antipodes de la doxa droit-de-l’hommiste, européiste et multiculturaliste qui prévaut sur Arte. Les analyses de M. Victor sont donc marquées du sceau du politiquement correct.

Lengadoc Info : Conseillez-vous « le dessous des cartes » à vos étudiants?

Gilles Ardinat : Bien sûr! Malgré leur biais idéologique évident, ces émissions ont du contenu et sont un bon départ quand on s’intéresse à la géopolitique. Il faut les utiliser en sachant leur caractère bien-pensant puis compléter ses informations avec d’autres auteurs (par exemple Bernard Lugan ou Samuel Huntington). De plus les penseurs du camp national sont en principe ouverts au débat et à la confrontation des idées. Les analyses de Jean Christophe Victor sont un bon résumé de la pensée droit-de-l’hommiste dominante. Il faut s’y confronter. 

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*