Accueil » Politique » Affaire Béatrice Négrier. De nouvelles élections et un appel à la défiance à Plaissan
Affaire Béatrice Négrier. De nouvelles élections et un appel à la défiance à Plaissan

Affaire Béatrice Négrier. De nouvelles élections et un appel à la défiance à Plaissan

15/02/2017 – 11h45 Plaissan (Lengadoc Info) – Nous le faisions savoir en décembre dernier, la situation politique à Plaissan s’est considérablement dégradée après la médiatisation par Lengadoc Info de la condamnation pour abus de bien sociaux de Béatrice Négrier, conseillère régionale et maire de la commune. Et la situation ne s’est pas améliorée depuis. Le départ de plusieurs conseillers municipaux à conduit la préfecture à prendre un arrêté le 18 janvier dernier pour organiser de nouvelles élections.

Élections municipales partielles complémentaires ce dimanche à Plaissan

Ce dimanche 19 février, les plaissanais sont appelés à se rendre aux urnes afin d’élire sept conseillers municipaux. Le bureau de vote sera ouvert de 8 heures à 18 heures au foyer municipal de la commune. Le second tour aura lieu le dimanche 26 février.

La fronde anti Béatrice Négrier est aujourd’hui menée dans ce petit village d’un millier d’habitants, par l’ancien maire de Plaissan, Alain Roqueblave qui présente la liste « Plaissan indépendant et vraie transparence ». S’il est élu, lui et ses colistiers devraient mener la vie dure à Béatrice Négrier qui refuse toujours de dialoguer avec l’opposition du village. Une réunion publique aura lieu ce jeudi 16 février à 18h30 au foyer municipal.

Les conseillers municipaux démissionnaires appellent à la défiance

Les sept conseillers municipaux et adjoints au maire qui ont démissionné depuis les élections municipales de 2014, ont diffusé une lettre ouverte aux habitants de la commune pour leur expliquer les raisons de leur démission et « pour que la lumière soit faite sur les pratiques en vigueur au sein de “l’équipe” toujours en place ».

Les conseillers expliquent ainsi :

« Dans notre conception de la démocratie et de la politique, le seul rôle important qui incombe à un maire est de garantir le dialogue et la cohésion au sein de son équipe municipale. Force est de constater que c’est un fiasco, la Bérézina. »

« En deux ans et demi, nous avons découvert avec beaucoup de tristesse le vrai monde de la politique, un monde fait de promesses non tenues, de manipulations mentales et de coups bas. Nous savons que c’est une pratique commune aux échelons supérieurs de la politique, la campagne présidentielle nous l’illustre tous les jours un peu plus, mais nous ne pensions pas que cela avait atteint nos villages, là où les préoccupations sont bien plus terre à terre et simples: une cantine pour nos enfants à l’école, des jeux pour les enfants, des camions dangereux déviés de l’axe principal du village, des vestiaires pour un terrain de football praticable…

Toutes ces petits défis qui améliorent le quotidien. Pas d’une mairie à taille démesurée pour se faire plaisir. »

Appel à la defiance

Contacté par Lengadoc Info, Paul-Arnaud Paindavoine, ex-premier adjoint de Béatrice Négrier, nous a donné son ressentiment sur les deux ans passés aux côtés de celle-ci :

« Je suis informaticien, je me suis engagé en politique pour m’investir pour l’école et les petits. Je n’imaginais pas que ça allait se passer comme ça. Quand on voit comment ça se passe dans un petit village, je n’ose pas imaginer ce que cela doit être dans les grandes villes (…). Elle [Béatrice Négrier] veut des gens qui soient très obéissants, elle n’a pas besoin d’autre chose pour gouverner (…). Aujourd’hui j’appelle à la défiance, méfiez vous et défiez vous de cette personne qui est capable, par caprice, de faire des choses que je ne veux pas pour le village ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

4 commentaires

  1. Donnez nous son étiquette politique ! et je pense que des circonstances atténuantes lui seront largement accordées !!!!!!!!!!!!

  2. S’appeler négrier quand on est au PS c’est ça qui la met de mauvaise humeur

  3. Quel désaveu ! La population ne s’y est pas trompée, la malhonnêteté est sanctionnée.
    Les 7 conseillers transparence sont devant, 4 élus dès le premier tour. C’est une raclée.
    Cela se voyait sur tous les visages, la maire en a eu des sanglots dans la voix lors du décompte !

  4. Dans ce village, la famille Négrier est bien connue, honorablement pour le plupart de ses membres. Mais ici comme ailleurs dans la région, et ce depuis la guerre du vin en 1905, les socialistes ont pris l’habitude de régner en maître. Propriétaires Viticulteurs, ils font le marché, les lois, et ne partagent pas le pouvoir. Béatrice Négrier est de ceux là, elle est allé juste un peu plus loin en confondant son portefeuille et celui de ses administrés.
    Jusqu’ici, ces propriétaires, socialistes pour la plus grande part, s’étaient contentés d’investir tel le crédit agricole, tel la safer, tel autre la caf, et avaient tissé un réseau d’influences. A force de se sentir maître des lieux, on fini par confondre les comptes.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*