Accueil » Economie » Les viticulteurs du Gard sont en colère
Les viticulteurs du Gard sont en colère

Les viticulteurs du Gard sont en colère

31/03/2017 – 07h00 Nîmes (Lengadoc Info) – La concurrence déloyale au sein de l’Union Européenne est un fléau que ne cessent de dénoncer les agriculteurs. Et plus particulièrement, les viticulteurs du Languedoc directement exposés aux importations Espagnoles qui faussent le libre jeu de la concurrence. C’est pourtant une des ambitions affichées par Bruxelles que d’organiser un marché intérieur qui permettrait de « faire jouer la concurrence » au profit des consommateurs. Mais cet idéal a très souvent été détourné au profit de pratiques déloyales qui faussent la régularité de la compétition entre États membres et qui, concernant la viticulture, cause de très graves préjudices à cette filière qui se trouve dans l’incapacité de lutter à armes égales.

Les viticulteurs Gardois exigent le respect des étiquettes

Ce jeudi 30 Mars, ce sont trois supermarchés de Nîmes et de sa périphérie qui ont fait l’objet d’un « contrôle » de la part de plusieurs dizaines de viticulteurs Gardois. Il s’agit du Carrefour Etoile de Nîmes, de l’Intermarché de Caissargues ainsi que du Géant Casino Cap Costières de Nîmes. Les viticulteurs sont scandalisés de découvrir de nombreuses bouteilles ainsi que des fontaines à vin labellisés « production française » mais qui en fait proviennent soit de l’Union-Européenne (appellation générique passe-partout) ou bien encore d’Espagne.

Les clients sont abusés par des étiquetages mensongers

C’est un véritable sport national que d’organiser cette vaste tromperie à destination des consommateurs, tromperie pourtant réprimée au Pénal puisqu’il s’agit de comportements intentionnels au profit de la Grande Distribution. Les viticulteurs dénoncent pourtant régulièrement ces pratiques déloyales. Ils ont à maintes fois alertés la Grande Distribution, les consommateurs ainsi que les services de l’Etat sur les conséquences dévastatrices de ces agissements sur le déjà fragile équilibre de leurs exploitations. Ils dénoncent la concurrence déloyale des autres pays européens producteurs de vin. Ils soulignent les agissements pour le moins suspects de la Grande Distribution qui ne peut ignorer ces pratiques qui consistent à présenter des étiquetages « ambigus » qui n’existent que pour induire les consommateurs en erreur. Une confusion soigneusement organisée pour le plus grand profit des tricheurs au détriment d’une information claire et loyale.

Les viticulteurs gardois ne comptent pas en rester là

Delphine Fernandez, Secrétaire Générale des Jeunes Agriculteurs du Gard est parfaitement claire : « Nous avons cherché à faire remonter les informations avant que ça pète. Maintenant, la colère gronde dans le monde viticole face à cette concurrence déloyale et cette colère est à la fois compréhensible et difficile à contrôler ». La semaine dernière, un ultimatum a été lancé à la Grande Distribution « pour ne plus qu’un vin étranger soit présent dans les rayons ».

Et Xavier Fabre, porte-parole du Syndicat des Vignerons Gardois, scandalisé d’avoir découvert des nombreux vins espagnols camouflés sous la Croix Languedocienne, de prévenir qu’ils reviendront demain et la semaine prochaine, de plus en plus nombreux.

Cette grave crise qui touche nos terroirs est l’illustration des difficultés qu’a l’Union Européenne à assurer les conditions d’une concurrence loyale et transparente au sein du monde agricole, favorisant ainsi des distorsions de concurrence insupportables pour nos vignerons, leurs familles et toute l’économie locale qui en dépend.

François de Maistre

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*