Accueil » Politique » Sens Commun s’implante à Montpellier et lance une section jeune
Sens Commun s’implante à Montpellier et lance une section jeune
Crédit : Lengadoc Info

Sens Commun s’implante à Montpellier et lance une section jeune

20/04/2017 – 20h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce mercredi, ils étaient une vingtaine de jeunes à avoir répondu présents à l’invitation de Sens Commun 34 pour le lancement d’une section « jeunes et étudiants » dans le département de l’Hérault de cette association membre des Républicains mais proche de La Manif Pour Tous.

Sens Commun se dote d’un mouvement jeune

A l’invitation de Stéphanie Fabre-Dubois, responsable de Sens Commun pour l’Hérault et avec la participation de Francisque Pays et Gaspard Loubaton, présidents nationaux de Sens Commun Jeunes et Etudiants, une vingtaine de jeunes militants et sympathisants se sont retrouvés ce mercredi soir au café Joseph pour le lancement de cette nouvelle section.

Une nouvelle section qui sera présidée par Thomas Pitault, un jeune étudiant de Montpellier et membre du syndicat étudiant de droite UNI : « Sens Commun pour moi c’est le social, l’homme avant tout, l’écologie (…) ce sont ces valeurs que je veux développer aujourd’hui auprès des jeunes ». Aussi le jeune responsable prévoit d’organiser des campagnes de communication sur le terrain et les réseaux sociaux mais aussi l’organisation de débats et de conférences. 

Sur l’ensemble du territoire, Sens Commun Jeunes et Étudiants disposerait d’une douzaine d’antennes départementales aujourd’hui et selon Gaspard Loubaton, « cela représente une force d’à peu près 1 000 jeunes ».

Pour contacter Sens Commun Jeunes 34 : senscommunjeunes34@gmail.com.

Sens Commun s’engage totalement pour François Fillon

A cette réunion de jeunes militants assistaient également quelques élus locaux comme le conseiller départemental Guillaume Fabre et le conseiller municipal de Saint-Jean-de-Vedas, Paul de Boisgelin, seul élu de Sens Commun dans l’Hérault. A cette occasion, ils n’ont pas manqué de rappeler le soutien du mouvement à la candidature de François Fillon à quelques jours du premier tour des élections présidentielles.

« Nous avons décidé de soutenir François Fillon dès septembre 2016, à une époque où il n’était que troisième ou quatrième dans les sondages sur les primaires de la droite » rappel Francisque Pays avant d’ajouter « pour nous, François Fillon était le seul qui avait une ligne claire sur les valeurs, sur l’économie, sur l’écologie. Il a accepté de discuter avec nous, on s’est aperçu qu’il était profondément conservateur (…). Il a inscrit dans son programme la lutte international contre la GPA. »

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*