Accueil » Société » Célébrer l’abolition de l’esclavage de 1848 c’est bien, exiger l’abolition de celui actuel c’est mieux !
Célébrer l’abolition de l’esclavage de 1848 c’est bien, exiger l’abolition de celui actuel c’est mieux !
Crédit : Lengadoc Info

Célébrer l’abolition de l’esclavage de 1848 c’est bien, exiger l’abolition de celui actuel c’est mieux !

11/05/2017 – 17h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Tribune libre – Le 10 mai est la date désormais officielle où on célèbre l’abolition de l’esclavage en France puisque c’est le jour en 1848 où la proposition du député Victor Schoelcher fut adoptée.

A Paris, le 10 mai 2017, le président sortant Hollande et celui entrant Macron ont donc célébré cette date anniversaire avec tout le cérémonial et la gravité de mise devant une statue commémorative symbolique dans les jardins du Luxembourg.

A Paris aussi des « sentinelles », mouvement citoyen spontané lanceur d’alerte sociétal, a tenu à rappeler qu’il existait toujours une forme d’esclavage contemporain, celui de la gestation par autrui (GPA) où des corps de femmes sont loués afin que des enfants puissent être achetés au profit de couples stériles ou homosexuels. Des sociétés privées ont pignon sur rue, notamment aux USA, avec des catalogues présentant toutes les options possibles de bébé et les tarifs afférents (de 50 000 à 100 000 $ selon les options choisies).

Plusieurs sentinelles campaient donc place Vendôme ce 10 mai 2017 pour sensibiliser l’opinion et dénoncer cette forme d’esclavage contemporain. La loi française interdit la GPA mais une circulaire Taubira de 2013 facilite l’obtention de la nationalité française pour les bébés achetés par des couples ayant fraudé en acquérant leur bébé à l’étranger.

A Montpellier, de façon solidaire, des « sentinelles » ont mené aussi une action de sensibilisation le 10 mai 2017 de 21 heures à 22 heures, place des Martyrs de la Résistance, devant la Préfecture.

esclavage

Crédit : Lengadoc Info

En effet, il ne sert à rien de faire repentance et, dans ce cas, dénoncer l’abomination de l’esclavage justement et heureusement aboli en 1848, si on autorise de façon implicite une autre forme d’esclavage contemporain.

Les leçons du passé doivent servir à éviter de reproduire certaines erreurs ou fautes et il convient de bâtir une société réellement plus juste et humaine dans le temps présent.

Souhaitons que le nouveau gouvernement Macron saura rester cohérent en interdisant la pratique de la GPA avec toutes ses dérives et contournements toujours en cours.

Thierry Lafronde

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*