Accueil » Politique » FN. Et c’est Marion qui se retire…
FN. Et c’est Marion qui se retire…

FN. Et c’est Marion qui se retire…

13/05/2017 – 18h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Tribune libre – Le score du FN au premier tour était presque une contre-performance : 21,3 % alors que, en 2015, le FN avait atteint 25,7 % aux départementales, puis 27,7 % aux régionales. Or, du fait d’un pic de participation de l’électorat populaire à la présidentielle, le FN a presque toujours rassemblé plus de voix qu’aux élections intermédiaires lorsqu’il s’agit de désigner le chef de l’État.

La prestation calamiteuse de Marine Le Pen lors du débat face à Emmanuel Macron a diminué les reports de voix des fillonistes, découragé les indécis et effaré jusqu’à certains de ses électeurs. Six ans à la tête du FN qu’elle prétendait professionnaliser pour parvenir à ce désastre devant des millions de Français stupéfaits ! La candidate l’a payé par une chute spectaculaire dans les intentions de vote.

La décision de Marion Maréchal Le Pen de se retirer de la politique et du FN

Celle-ci n’est pas uniquement motivée par le désir de se consacrer à sa petite fille. La candidature de Marine Le Pen devait être celle des oubliés de la mondialisation, les inquiets du libéralisme libertarien. Son score est très en deçà de la dynamique qu’elle avait enclenchée et qui lui faisait dépasser les 40 % dans les sondages. Sa confrontation télévisée du 3 mai, jugée vulgaire et désastreuse, est une des causes de son effondrement.

L’immigration n’y a même pas été abordée. Mais au-delà de ce contre-sens historique, c’est bien sa stratégie d’ouverture à la gauche extrême qui a été incomprise. Non seulement les électeurs de Mélenchon ne l’ont pas suivie (moins de 10%), mais ceux de François Fillon ont été effrayés à juste titre par ses lacunes et ses entêtements à sortir de l’Euro : seuls 20 % d’entre eux ont reporté leurs voix sur le FN.

Le style ennuyeux et froid de Marine Le Pen

La Présidente du Front National n’a su toucher ni la sensibilité, ni l’imagination de ses sympathisants. Certes, recueillir les suffrages d’un votant sur trois, soit 10 millions 664 000 voix est un résultat sans précédent pour le FN à une présidentielle, indice de la colère profonde d’une partie du pays. Il n’en reste pas moins que son crédit est très dégradé, et ce de façon durable. Non seulement les Français n’ont pas voté pour Marine Le Pen, mais ils la tiennent incapable d’exercer la magistrature suprême.

Un militant, quelque soit son parti, est toujours prêt à pardonner une défaite, s’il considère que son chef s’est montré digne des efforts désintéressés que lui-même consent pour un idéal. Les nombreuses défections qui sont annoncées jour après jour vont compliquer la donne pour Marine Le Pen et son équipe. Le manque de cadres de valeur dont a toujours souffert ce parti ne peut que s’aggraver après ce traumatisme. A quoi bon mettre en péril amitiés, affections, voire carrière professionnelle pour être représentés au moment décisif par une candidate qui manque de tenue et n’a pas les moyens de ses ambitions ?

François de MAISTRE

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 commentaires

  1. 34% >>> 11M de voix. L’avancée depuis 2011 est indéniable. Alors oui, Marine était pour l’ultime débat, peut être, sans doute épuisée par la campagne et le flottement du parti sur la question essentielle de l’euro.
    Certains rêvent de l’union des droites et iront se perdre lorsque d’autres avancent l’idée souverainiste made in R.U.
    Il va falloir débattre.
    Th.J conseiller FN Nîmes

  2. on ne se retire pas d’une bataille au milieu du combat , pas plus qu’on ne s’engueule à la mi-temps dans un match de rugby .La position de Marion , très génération Y au demeurant , est parfaitement entendable , mais elle n’est pas honorable . Rien ne lui interdisait de mener la bataille des législatives et de se retirer un an après . Et tout ça qui charognent contre le front national en ce moment sont des hyènes . Certes il doit y avoir débat , et en profondeur,
    mais après les législatives de juin . Les saxons , qui changent de camp ou font défection au milieu du combat ne méritent que notre mépris

    • Bonjour Monsieur,

      Dans cette période troublée, à hauts-risques potentiels, il faut nous consacrer sur la question essentielle : pourquoi le FN ne parvient-il pas depuis sa fondation à devenir dans l’esprit du Peuple Français, un parti de gouvernement ?

      C’est la question stratégique des alliances qu’il s’agit de poser à présent : il nous semble que la voie proposée par MMLP de fédérer les « populistes » et les « conservateurs » (en clair, l’électorat du FN plus l’aile droite de LR) était celle qui pouvait positionner MLP sur un score autour des 45 %. Et ensuite, transformé l’essai par l’envoi à l’Assemblée Nationale d’une centaine de députés FN. Ce qui aurait été une splendide victoire.

      Manifestement, ce n’est pas la voie qui a été retenue : au contraire, MMLP a fait l’objet d’un traitement pour le moins difficile qui l’a amené à prendre cette décision.

      Le problème reste entier, abyssal pour le FN qui va devoir re-définir son positionnement.

      Pour notre part, il semble que les enjeux Civilisationnels l’emportent sur les questions économiques.

      L’identité sur la souveraineté monétaire.

      Mais ce n’est qu’une hypothèse. A creuser.

      Amicalement

      François de MAISTRE

  3. Comme les médias se sont abstenus de démantibuler l’arnaque PS.- En Marche, Marine Le Pen a dû appuyer sur cette misère manipulatoire. Ensuite Macron le Hollande-bis, s’est contenté de surfer sur les détails et sa posture d’imbécile heureux, ses yeux de poisson frit et ses sourires forcés ont fusillé cet antii-débat.

    Marion Maréchal se retire avec raison parce que la dédiabolisation n’était qu’une illusion face aux organismes de propagande qui touchent des milliards dans le monde entier. Il n’y a qu’à analyser la presse anti-Trump qui utilise à peu près les mêmes recettes scélérates pour s’en rendre comte. Jean-Marie Le Pen était dans le bon registre et face aux réalités de plus en plus violentes le F.N. en devait pas baisser la garde face aux bobos soixante-huitards et leur descendants contaminés. Total, ces bobos sont finalement allés chez Macron-Hollande… ce qui démontre que le noyautage des écoles toutes gauchistes, qui forment des idiots utile a démontré l’origine de cette falsification basée sur l’exploitation des idiots utiles.

    Une analyse de ce qui s’est passé ce trouve sur ce site, notamment dans les commentaires éclairants. http://lesobservateurs.ch/2017/05/11/fonctionne-machination-macron/

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*