Accueil » International » Syrie. Daech bousculé sur tous les fronts
Syrie. Daech bousculé sur tous les fronts

Syrie. Daech bousculé sur tous les fronts

14/05/2017 – 20h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 30 – Nous avions conclu dans notre article précédent que tant que les troupes loyalistes étaient concentrées sur le front d’Hama Nord, les autres secteurs devraient attendre. C’est chose réglée grâce à un surprenant accord signé le 4 Mai 2017 à Astana entre la Russie, l’Iran et la Turquie. Cet accord d’Astana gèle pratiquement tous les conflits dans la zone occidentale de la Syrie, permettant ainsi le redéploiement des forces loyalistes vers l’Est contre Daech.

Les accords d’Astana et leur mise en œuvre

Les pourparlers qui ont lieu régulièrement à Astana la capitale du Kazakhstan entre les différentes parties du conflit qui embrase la Syrie depuis 5 ans viennent enfin de déboucher sur une application réelle sur le terrain. Malgré l’échec de précédents cessez le feu et malgré le fait que cet accord n’ait été signé que par la Russie, l’Iran et la Turquie, bon nombre de parties ont joué le jeu et les conflits ont quasiment cessé dans les 4 « zones de désescalade » déterminées. Les zones concernées sont :

1/ la zone d’Idlib

2/ la poche située au Nord d’Homs

3/ la poche de la Goutha Orientale au Nord-Est de Damas

4/ la zone Daraa au Sud

Toutes ces zones sont sous contrôle de factions « rebelles » plus ou moins islamisées. Il ne fait aucun doute que les combats reprendront assez rapidement puisque les groupes rebelles adverses sont en pleine guerre interne.

Daech

Redéploiement des forces loyalistes face à Daech

Les forces armées loyalistes ont donc évacué nombre de leurs positions, notamment le front d’Hama Nord, et c’est la carte des combats toute entière qui se voit redessinée. Avec comme ennemi principal : Daech.

– Une partie des forces Tigre est donc retournée sur le front de Deir Hafer à l’Est d’Alep, où nous avons assisté à la prise le 12 Mai 2017 de la base aérienne Jirah, dernier verrou en direction des plaines de Maskanah. La ville de Maskanah est située seulement à 14 kilomètres au Sud-Est de la base aérienne de Jirah. Sa capture par l’Armée Arabe Syrienne signifierait la chute de toute la plaine et l’ouverture vers Raqqah et la jonction avec les Forces Démocratiques Syriennes.

Cet effort par le Nord a également pour objectif de sécuriser pleinement l’axe routier Alep-Ithriya, unique lien de ravitaillement pour la capitale régionale d’Alep et alentours.

L’effort de sécurisation de ce véritable cordon ombilical peut également comprendre les avancées régulières qui ont lieu au Nord de l’autoroute M20 reliant Homs à Palmyre. Grossièrement c’est tout le renflement aux mains de Daech situé entre Palmyre et le barrage de Tabqa qui semble visé. Cet objectif, s’il était atteint, sécuriserait toute la partie centrale du pays, offrirait des axes de communication surs, tout en permettant la libération de nombreuses troupes aguerries déployables sur d’autres secteurs.

– Le secteur de Palmyre est également concerné et des efforts sont observés au Sud et au Nord de la M20 directement à l’Est de la cité antique. Des rumeurs font état de la possibilité que l’objectif final soit l’enclave loyaliste de Deir Ez-Zor. Il convient malgré tout de rester prudent, 180 kilomètres de désert aux mains de Daech séparent Palmyre de la poche loyaliste située au plus près de la nouvelle capitale de l’Etat Islamique, Al Mayadin.

– Un nouveau front s’est ouvert au Sud-Ouest de Palmyre à l’Est de la base aérienne Al-Seen, dans la zone nouvellement reprise des mains de Daech par l’Armée Syrienne Libre (rebelles soutenus par les USA). L’Armée Arabe Syrienne (loyaliste) a effectué une poussée de 60 kilomètres en direction de l’Est et s’est emparée d’un carrefour routier (Zaza checkpoint). L’objectif de ce nouveau front est double. Premièrement il va permettre, dans l’hypothèse d’un effort vers le Nord, de sécuriser entièrement la zone Sud-Ouest de Palmyre. En mettant la main sur les mines de phosphate de Khunayfis au passage. La menace constituée par le saillant de Daech sera effacée ainsi que les prétentions de l’Armée Syrienne Libre dans la région. Le deuxième objectif, dans le cas d’un effort vers le Sud, est d’atteindre la frontière avec l’Irak. Les deux capitales syrienne (Damas) et irakienne (Bagdad) seraient donc reliées librement avec tous les avantages que l’on imagine. Echanges commerciaux, transfert de troupes… mais également il s’agit là de contrer l’ingérence des américains et des jordaniens qui œuvrent depuis longtemps dans cette partie de la Syrie.

Le reste du Front

– Les rebelles résistants dans la poche de Qaboun située au Nord-Est de Damas viennent, comme prévu, de déposer les armes au bout de 3 mois de combats. Les avancées loyalistes rendait toute résistance impossible malgré les tunnels souterrains la reliant avec la poche voisine de Douma. C’est donc une zone supplémentaire en périphérie de la capitale qui disparait.

– La partie du camp Yarmouk, situé en banlieue Sud de Damas, contrôlée par Hay’at Tahrir Al-Sham incombe désormais au gouvernement suite à un accord bipartite. Les combats pour la reprise du secteur toujours aux mains de Daech va donc débuter sous peu.

– Des renforts loyalistes importants sont en route afin d’être héliportés dans la poche de Deir Ez-Zor. Daech harcèle quotidiennement les troupes enclavées mais est repoussé systématiquement. Le manque de véhicules blindés lourds commence à se faire cruellement sentir coté loyaliste.

– Les premiers combats ont commencé dans la poche de Beyt Jinn, frontalière avec le Liban, située au Sud-Est de Damas. Cette enclave n’est pas concerné par les accords d’Astana.

– Le barrage de Tabqa est enfin tombé aux mains des Forces Démocratiques Syriennes (à majorité kurde soutenues par les USA) au bout de 50 jours de combat. Un accord avec les 70 derniers combattants de Daech a été conclu, garantissant leur libre passage vers Raqqa contre la remise de cette infrastructure hydroélectrique vitale.

– La quatrième phase de l’opération Colère de l’Euphrate voit les combattants kurdes se rapprocher à 4 kilomètres des premiers quartiers de Raqqa depuis le Nord.

– En Irak, les quartiers aux mains de Daech sont de moins en moins nombreux. Les troupes irakiennes progressent désormais depuis le Nord et l’Ouest de la partie occidentale de la ville. La libération de Mossoul est donc proche malgré le sacrifice des combattants de Daech. 16 500 combattants de Daech auraient d’ailleurs été tués depuis le début de l’offensive de Mossoul.

– Toujours en Irak, une nouvelle offensive a été lancée au Sud-Ouest de Tal Afar par les Unités de Mobilisation Populaires (milices chiites) avec comme objectif la ville jihadiste d’Al-Qairawan. 20 villages ont été libérés en 3 jours et le bastion jihadiste est actuellement menacé de 3 cotés. L’objectif principal est de sécuriser la frontière syro-irakienne mais les combattants n’excluent pas d’aller prêter main forte au gouvernement syrien sur son territoire.

Daech

Daech

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*