Accueil » Culture » Narbonne. Marsault : « Au niveau liberté on a énormément régressé » [Interview]
Narbonne. Marsault : « Au niveau liberté on a énormément régressé » [Interview]
Crédit : Lengadoc Info

Narbonne. Marsault : « Au niveau liberté on a énormément régressé » [Interview]

05/07/2017 – 18h20 Narbonne (Lengadoc Info) – Ce samedi 1er juillet, la librairie spécialisée BD et Cie de Narbonne accueillait dans ses locaux le caricaturiste Marsault. On n’a pas regretté le déplacement et on a pu évoquer directement certains sujets qui tiennent au cœur de ce dessinateur talentueux et atypique.

Lengadoc Info : Bonjour Marsault, je t’ai entendu parler de tes auteurs fétiches. As-tu un message à faire passer à Gotlib, Reiser là où ils se trouvent ?

Marsault : Ben non, ils sont morts et je ne suis pas croyant…

Lengadoc Info : Comment définirais-tu le dessinateur Marsault ? Tu es un « artiste » engagé ? Un dessinateur rebelle ? Est-ce juste un exutoire personnel ?

Marsault : Je ne suis pas un artiste rebelle ni un artiste engagé, je pense que ce sont les autres qui font de moi un rebelle. En voulant m’interdire dans tous les sens, je suis obligé de prendre comme étendard la liberté d’expression, ce qui fait qu’on me prend pour un rebelle. Je ne suis pas un rebelle, tu rigoles ?

Lengadoc Info : En fait tu te considères comme un dessinateur « normal » ? Dans la lignée des dessinateurs que tu as cités tout à l’heure ?

Marsault : Absolument ! Si j’avais produit ce que je produis 30 ans avant, je n’aurai pas eu un seul souci. Les gens étaient moins casse-couilles surtout ! Il régnait un véritable air de liberté. Des choses qui avaient été produites à l’époque ne passeraient pas aujourd’hui. Prends Hara-Kiri par exemple, je pense aux féministes à propos d’une couverture épouvantable de l’époque: tu voyais une vieille femme par terre, en charpie, avec des cocards plein la gueule et les fringues déchirées et c’était écrit « encore une femme violée par 3 voyous » et elle disait « on vit vraiment une époque formidable ». C’est quand même costaud, tu imagines sortir ça aujourd’hui avec les féministes ? Je ne dis pas que je cautionne des trucs comme ça, parce que moi ça me fait à moitié marrer tu vois.

Marsault

Crédit : Lengadoc Info

Lengadoc Info : Ça relance la fameuse question du « Peut-on rire de tout ? »

Marsault : C’est Desproges qui disait « on peut rire de tout mais pas avec tout le monde ».

A l’époque les mecs se posaient à peine, voire même pas la question.

Si tu penses que tu vis dans un pays libre, quand tu dis quelque chose, demande-toi si tu vas avoir des embrouilles ou pas. Si tu vas avoir des embrouilles c’est que tu ne vis pas dans un pays libre ou bien pas entièrement.

Au niveau de la liberté d’expression on ne peut pas dire que la France soit une dictature, faut pas déconner! Mais y a des choses qui coincent encore. A une époque c’était vachement fantastique mais ça a vachement régressé. Les gens parlent en permanence de repli sur soi mais c’est eux qui provoquent ça. C’est mon avis personnel, on en pense ce qu’on en veut mais au niveau liberté on a énormément régressé. Alors qu’on est censé avoir progressé sur d’autres choses, tu vois l’embrouille ?

Lengadoc Info : Un peu comme aux Etats-Unis où la liberté est évoquée à tout bout de champ mais dès que tu franchis la ligne tu as droit à un procès…

Marsault : C’est pas encore aussi violent mais ça ne va pas tarder. J’ai entendu parler d’un mec que je ne connaissais pas, Boris Le Lay. C’est un gars qui fait des vidéos sur Facebook, ce que j’ai vu c’est qu’il avait pris de la taule, en fait pour avoir dit quelque chose. Prendre du ferme pour dire un truc, même un petit peu raciste, c’est complètement hallucinant.. Souviens-toi de la meuf FN qui avait fait le montage avec Taubira [ndlr: Anne-Sophie Leclere], un montage débile, c’est même pas elle qui l’avait fait mais elle l’avait publié sur sa page Facebook, ça ne mérite rien. Allez, au pire 200 balles d’amende! 9 mois ferme, tu te dis c’est affolant, y a un truc qui va pas. Alors que tu as quand même 2-3 rappeurs qui disent des trucs pas hyper sympa sur les français. Du coup, tu sais pas trop quoi penser quoi ! C’est deux poids deux mesures. Quand j’écoute par-ci par-là sur Deezer, j’ai ma play-list avec un peu de tout dedans, t’as des rappeurs qui disent des machins… Tu remplaces simplement « blanc » par « noir » tu arrives sur des textes délirants. Et l’embrouille c’est que si tu fais remarquer ça simplement, tu passes pour la fachosphère automatiquement. C’est ça qui est chiant… C’est ça qui est handicapant…

Lengadoc Info : Personnellement tu n’as jamais été ennuyé pour quelque dessin que ce soit ?

Marsault : Judiciairement parlant ? Pas encore mais ça va venir…

Lengadoc Info : Maintenant que tu signes chez Ring, ça va peut être changer? Leurs locaux ont été attaqués la veille d’une dédicace par des anars…

Marsault : Oui, oui, un peu partout. Pénalement parlant, je n’ai pas encore eu de souci, mais c’est peut être parce que je n’ai pas encore beaucoup de succès. Au début quand je publiais sur internet tout le monde s’en [foutait], quand je suis arrivé à 100 000-200 000 fans, ça a commencé à chier. Là, j’ai vendu 30 000 albums depuis que je suis chez Ring, c’est pas beaucoup. C’est pas mal mais c’est pas énorme. Quand j’arriverai à des gros gros tirages, on va sûrement m’emmerder, c’est sur ! Mais c’est pas grave, moi, une fois de plus, je suis droit dans mes bottes. Surtout que si tu épluches tous mes albums, même toutes mes publications sur Facebook, tu trouves rien de fondamentalement raciste, homophobe, antisémite, n’importe quoi… C’est les mecs qui fantasment si tu veux. C’est ça le bonheur de Facebook. Tu dis « tiens, lui, il est homophobe », tu as dix mecs qui vont dire « il parait qu’il est homophobe », y en a un qui va dire « oui il est homophobe et en plus il est pédophile » puis « il est homophobe, pédophile et en plus il mange des enfants » etc. Et au bout de 100 000 personnes, t’es un serial killer !

Mais oui, je pense que les embrouilles vont finir par arriver. Mais c’est pas grave, je les emmerde…

Propos recueillis par Martial Roudier

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Un commentaire

  1. quelle honte. comment vous osez publier cette interview avec ce connard qui parle de liberté d’expression et n’a comme cas de censure à donner en exemple que le neo nazi boris le lay coupable de multiple appels à la haine et anne sophie leclere, élue fn qui avait produit l’ infame montage assimilant taubira à un singe.
    ce n’est plus de la naïveté mais de la complaisance.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*