Accueil » International » Irak. La France protège les jihadistes français capturés
Irak. La France protège les jihadistes français capturés
Photo d'illustration

Irak. La France protège les jihadistes français capturés

20/07/2017 – 16h15 Bagdad (Lengadoc Info) – Le porte-parole du gouvernement d’Edouard Philippe, Christophe Castaner, a confirmé que les jihadistes français capturés en Irak auront droit à la protection consulaire de la France.

La France protège les jihadistes français

Capturée le 8 juillet dernier à Mossoul par l’armée irakienne, une jeune femme de nationalité française et agée de 27 ans, demande aujourd’hui l’aide de l’État Français. Avec ses quatre enfants en bas âge, cette personne provenant de Seine et Marne, était en Irak depuis 2015 pour faire le Jihad aux côtés de Daech. Son époux, combattant de l’État Islamique, aurait trouvé la mort dans les combats contre les troupes irakiennes.

L’appel de cette jihadiste semble avoir été entendu par le gouvernement d’Edouard Philippe. Interrogé sur le sujet, le porte-parole du gouvernement et député des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner, a confirmé que les jihadistes de nationalité française pourront disposer de la protection consulaire de la France comme n’importe quel citoyen français :

« Dès lors qu’ils sont Français, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères met en place la protection consulaire que nous devons à tous les ressortissants français quels que soient les faits qui peuvent leur être reprochés, avec une attention particulière pour les enfants en bas âge. »

Des propos qui tranchent avec ceux tenus par le même porte-parole du gouvernement en mai dernier :

« Je le dis à tous les combattants qui rejoignent Daech et qui vont à l’étranger pour mener la guerre : mener la guerre, c’est prendre des risques, qu’ils assument leurs risques. »

Le retour des jihadistes en Europe, une grave menace terroriste

Selon les autorités françaises, près de 750 jihadistes de nationalité française étaient encore présents en Irak et en Syrie en mars dernier. Alors que l’État Islamique continue de subir d’importantes défaites à Mossoul et à Raqqa, la question du retour de ces jihadistes en Europe pose de nombreuses questions de sécurité. Lors des attentats du 13 novembre au Bataclan et au Stade de France qui ont fait 130 morts et 413 blessés, la quasi-totalité des terroristes avaient été faire le Jihad dans les rangs de Daech en Syrie et en Irak.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*