Accueil » International » Syrie. Convergence des forces armées sur Deir Ez-Zor
Syrie. Convergence des forces armées sur Deir Ez-Zor

Syrie. Convergence des forces armées sur Deir Ez-Zor

30/07/2017 – 19h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 34 – Alors que le Hezbollah et l’armée libanaise nettoient la frontière des éléments islamistes à l’Ouest, les forces loyalistes poursuivent leurs opérations contre l’Etat Islamique dans l’est de la Syrie. L’objectif apparaît désormais clairement : la libération de Deir Ez-Zor et celle de toute la vallée de l’Euphrate.

L’armée Arabe Syrienne aux portes de Sukhnah

La progression de l’Armée Arabe Syrienne et des ses alliés se développe selon 3 axes principaux qui ont pour objectif la ville assiégée de Deir Ez-Zor et par delà la libération de toute la vallée de l’Euphrate. En effet c’est dans cette vallée que sont concentrées les forces de l’Etat Islamique en Syrie.

Le porte-parole de la coalition dirigée par les États-Unis, le colonel Ryan Dillon, a déclaré lors d’une conférence de presse que le nombre actuel de combattants de l’ISIS en Syrie et en Irak n’était que de 20 000. La majorité de ces combattants (entre 5 000 et 10 000) se trouve dans la région de la vallée de l’Euphrate, allant de Deir Ez-Zor à la région frontalière Irak-Syrie. Il a également révélé que le nombre de combattants de l’Etat Islamique restants à Raqqa était inférieur à 2000. En Irak, l’Etat Islamique possède également 1000 combattants dans Tal Afar au nord-ouest de Mossoul, 1000 combattants à Hawija à l’ouest de Kirkouk et 1000 combattants dans la région de Al-Qaim sur la frontière syrienne-irakienne.

L’Armée Arabe Syrienne a surpris tous les observateurs de ce conflit dans la zone de Resafa, en progressant en direction du sud-est de Raqqah, atteignant ainsi l’Euphrate et coupant par là même toute velléité américaine en direction de Deir Ez-Zor par le sud du fleuve. Cette région est très riche en pétrole et en gaz.

Sur l’axe sud, les forces gouvernementales sont maitresses de plus de 100 kilomètres de frontière avec l’Irak et se situent désormais à 30 kilomètres d’Abu Kamal, dernier bastion syrien de l’Etat Islamique avant l’Irak.

L’axe central de progression se situe sur la route reliant Palmyre et Deir-Ez-Zor. Les forces armées loyalistes ont atteint la périphérie de la ville de Sukhnah qui est le principal verrou empêchant la libération de Deir Ez-Zor, 120 kilomètres plus à l’Est. L’Armée Arabe Syrienne va t’elle pénétrer de force dans la ville fortement protégée ou bien va t’elle, comme à son habitude, contourner les défenses pour ne laisser d’autre alternative aux défenseurs que l’abandon de leurs positions? Scénario couronné de succès à Deir Hafer le 23 mars 2017 et à Maskanah le 3 juin 2017.

Le secteur d’Uqayribat est en train également de subir une augmentation de la poussée loyaliste. L’artillerie bat son plein et les bombardements aériens ont doublé sur les positions défensives de ce secteur du centre de la Syrie. Un signe qui ne trompe pas a été la visite des positions loyalistes par le fameux brigadier général Suheil Al-Hassan.

Deir Ez-Zor en rouge le long de l’Euphrate

Luttes fratricides chez les « résistants » d’Idlib

Les tensions se sont une nouvelle fois exacerbées au sein des groupes combattants à l’intérieur de la zone d’Idlib. Les accrochages ont surtout eu lieu entre les plus radicaux regroupés sous la bannière d’Hay’at Tahrir Al-Sham et la deuxième faction la plus importante réunie sous la bannière d’Ahrar Al Sham. Tous deux sont inspirés par la doctrine salafiste et ont pour objectif l’instauration de la Charia sur leur territoire.

Les combats ont favorisé le groupe Hay’at Tahrir Al-Sham qui a pu récupérer des zones situées le long de la frontière avec la Turquie. Cette dernière semble ne pas être innocente dans ce regain de tension. En effet, la réaction turque a été d’apporter son soutien au groupe Ahrar Al Sham sous prétexte de lutter contre les radicaux d’ Hay’at Tahrir Al-Sham. Même méthode que lors de l’opération Bouclier de l’Euphrate où le prétexte était la lutte contre l’Etat Islamique dans la région du nord de la Syrie.

Des combattants syriens, mais contrôlés par la Turquie, ont ainsi été déplacés de la zone sous contrôle turc d’Al-Bab jusqu’au sud de la zone frontalière avec la région d’Afrin sous contrôle kurde. Effectuant ainsi les bases d’une future tenaille d’une opération appelée Epée de l’Euphrate qui devrait débuter prochainement. Opération à haut risque diplomatique s’il en est!

Succès du Hezbollah sur la frontière libanaise

L’opération n’aura duré qu’une semaine et aura été couronnée de succès, libérant 100 kilomètres carrés. Les unités du Hezbollah, groupe paramilitaire chiite libanais, se sont rassemblées sur la frontière séparant le Liban et la Syrie afin de détruire une poche de résistance de militants du groupe salafiste Hay’at Tahrir Al-Sham. Près de 150 combattants ont été ainsi été anéantis pour une perte d’une dizaine coté Hezbollah. Les combats se sont situés dans une région montagneuse d’accès difficile située à l’Est de la ville frontalière d’Arsal. Les combattants d’Hay’at Tahrir Al-Sham ont perdu 95% de leur territoire en une semaine et ont finalement conclu un accord pour être transférés dans le gouvernorat d’Idlib selon l’usage qui est en cours depuis de nombreuses années dans cette guerre. Les unités du Hezbollah ont notamment capturé un centre de commandement souterrain de 400 mètres carrés totalement invisible depuis le ciel.

L’armée libanaise a bien entendu participé à l’opération qui a été la continuité d’opérations de contrôle dans les camps de réfugiés syriens en territoire libanais où des cellules islamistes étaient implantées.

C’est maintenant l’armée libanaise qui va prendre le relai afin de réduire la poche aux mains des combattants de l’Etat Islamique située directement au nord de la zone libérée auparavant aux mains d’Hay’at Tahrir Al-Sham. Les deux groupes salafistes s’étant partagé cette zone montagneuse depuis plusieurs années.

Le reste du front

– Les combattants de l’Etat Islamique retranchés dans Raqqah continuent d’opposer une résistance farouche aux Forces Démocratiques Syriennes à dominance kurde. Ces derniers se sont rendus maîtres de 50% de la ville. Les combats se situent dans les quartiers sud de la ville, le long de l’Euphrate.

– Dans le sud de la Syrie (Al-Tanf) les forces américaines ont décidé de stopper leur soutien au groupe Shuhada Al-Qaryatayn qui préférait combattre les forces du gouvernement de Bachar El-Assad plutôt que l’Etat Islamique. La récupération de l’équipement militaire risque cependant de poser quelques problèmes.

– A Marawi (Philippines) la résistance des combattants de l’Etat Islamique continue après plus de 2 mois de possession de la ville. Le bilan humain se monte à 114 soldats philippins, 471 combattants islamistes et une cinquantaine de civils tués.

– L’Egypte a mis en œuvre d’importantes opérations de contre-insurrection notamment dans le secteur nord-est frontalier avec l’état d’Israël. De nombreuses opérations visant à démanteler des cellules de l’Etat Islamique sont en cours dans tout le pays.

– La Somalie connait son lot quotidien de tueries avec la recrudescence d’actions militaires et terroristes du groupe Al-Shebab lié à Al-Qaïda.

– En Europe, un an après l’assassinat du père Jacques Hamel, un demandeur d’asile a poignardé 7 personnes dans la ville d’Hamburg en Allemagne. Interpol vient par ailleurs de diffuser une liste de 173 kamikazes potentiels qui pourraient menacer la sécurité des pays européens.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*