Accueil » Politique » Le maire PS de Frontignan entre en résistance contre Macron… après avoir appelé à voter pour lui
Le maire PS de Frontignan entre en résistance contre Macron… après avoir appelé à voter pour lui

Le maire PS de Frontignan entre en résistance contre Macron… après avoir appelé à voter pour lui

02/09/2017 – 14h30 Frontignan (Lengadoc-info.com) – C’est un coup de com’ qu’aurait peut-être dû éviter Pierre Bouldoire, le maire socialiste de Frontignan. Celui-ci a décidé de vendre symboliquement l’Hôtel de Ville, l’école et le cinéma de Frontignan pour protester contre la décision d’Emmanuel Macron de baisser les dotations de l’État aux collectivités locales. Pierre Bouldoire avait pourtant appelé à voter pour Macron lors des élections présidentielles.

Baisse des dotations de l’État, une douche froide pour les élus locaux

C’est dans la plus grande discrétion qu’Emmanuel Macron a décidé de signer un décret le 20 juillet dernier portant sur la baisse immédiate des dotations de l’État aux collectivités locales. En tout, c’est 300 millions d’euros en moins que percevront cette année les collectivités. Une décision que le président de la République a pris trois jours après avoir assuré, lors de la Conférence nationale des territoires au Sénat, de ne pas baisser de manière brutale ces dotations pour l’année 2018.

Pierre Bouldoire, le résistant de Frontignan qui arrive après la guerre

Face à cette décision d’Emmanuel Macron, bon nombre d’élus tirent désormais la langue et se sentent trahis. Certains tentent d’aller plus loin et entrent en résistance contre Emmanuel Macron. C’est le cas du maire socialiste de Frontignan, Pierre Bouldoire, qui a décidé de lancer une opération de communication originale (quoique) en mettant en vente sur Le Bon Coin l’Hôtel de Ville, l’école Marcel Pagnol et le cinéma municipal CinéMistral, le tout pour la somme de 2,5 millions d’euros, soit l’équivalent de la baisse de la dotation globale de fonctionnement pour la commune jusqu’en 2022.

Si l’action de communication a plutôt bien marché au vu des retombées médiatiques, Pierre Bouldoire a cependant omis de dire qu’il avait pourtant appelé, lors des élections présidentielles, à voter pour Emmanuel Macron. Peut-être aurait-il dû se préoccuper du programme de celui-ci…

Photos : DR/ Commune de Frontignan

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*