Accueil » Politique » Sénatoriales. Les Républicains chassent les socialistes des Pyrénées-Orientales
Sénatoriales. Les Républicains chassent les socialistes des Pyrénées-Orientales

Sénatoriales. Les Républicains chassent les socialistes des Pyrénées-Orientales

25/09/2017 – 15h50 Perpignan (Lengadoc-info.com) – Après la cuisante défaite aux élections législatives, le parti socialiste a perdu son seul sénateur dans les Pyrénées-Orientales ce dimanche et devient désormais quasi-inexistant dans ce département.

La socialiste Hermeline Malherbe battue par le Républicain Jean Sol

Les élections sénatoriales qui ont eu lieu ce dimanche 24 septembre ont vu l’élection de deux sénateurs de droite dans le département des Pyrénées-Orientales. Le Premier, François Calvet, sénateur sortant, a été réélu très facilement au premier tour avec 52 % des suffrages soit 599 voix. Ce catalan de 64 ans, député de 2002 à 2011 et maire de la commune du Soler, confirme ainsi sa solide implantation. Il devra cependant abandonner son mandat de maire ainsi que la vice-présidence de l’Agglomération de Perpignan, loi de non-cumul oblige.

L’autre vainqueur de ces sénatoriales, c’est le républicain Jean Sol. Ce conseiller municipal de Bompas et conseiller départemental s’est fait élire sénateur au second tour avec 49,64 % des voix face à Hermeline Malherbe (PS), la sénatrice sortante et présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales, qui n’a obtenu que 43,4 % des suffrages.

Après la défaite des socialistes lors des élections législatives du mois de juin où les députés socialistes sortants ont été battus par des candidats de La République En Marche, le Parti socialiste ne dispose plus d’aucun élu national dans le département des Pyrénées-Orientales.

La vague macroniste totalement absente dans les Pyrénées-Orientales

Au niveau national, ces élections sénatoriales sont marquées par l’absence de vague macroniste. Après la déferlante « En Marche » des dernières élections législatives, le parti du président de la République n’est pas parvenu à réitérer les bons résultats du mois de juin. Pire, Emmanuel Macron a même perdu plusieurs sénateurs ce dimanche.

Dans les Pyrénées-Orientales, le constat est similaire. Les deux candidats de La République En Marche, Joëlle Anglade et Yves Porteix, ne sont pas parvenus à se qualifier pour le second tour. Avec, respectivement, 116 voix et 112 voix, les deux candidats sont largement dépassés par les socialistes et les républicains. Les Pyrénées-Orientales avaient pourtant porté à l’Assemblée Nationale en juin dernier trois députés de la République En Marche.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Un commentaire

  1. LES LR LES MACRONS LES SOCIALOS TOUS LES MËMES DES POURRIS !!!!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*