Accueil » International » Deir Ez-Zor. L’Etat Islamique contre attaque
Deir Ez-Zor. L’Etat Islamique contre attaque
Image d'illustration

Deir Ez-Zor. L’Etat Islamique contre attaque

29/09/2017 – 14h55 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 41 – Les semaines qui viennent de s’écouler ont vu l’Armée Arabe Syrienne voler de victoire en victoire. Toute la zone centrale de la Syrie a été nettoyée de la présence des combattants de l’Etat Islamique. Ces derniers, refluant progressivement vers la vallée de l’Euphrate qui devient leur base arrière. Le siège sur Deir Ez-Zor enfin levé, les forces loyalistes ont même pu franchir l’Euphrate et commencer à nettoyer la rive Est. Mais l’Etat Islamique vient de lancer une offensive d’ampleur sur les arrières des forces loyaliste qui pourrait bien enrayer cette progression.

Pacification de Deir Ez-Zor

Le siège sur Deir Ez-Zor enfin levé et l’Euphrate traversé, il restait à nettoyer la poche située au nord-ouest de la ville. La progression en direction de la ville de Ma’adan au sud-est de Raqqah s’est déroulée à une vitesse remarquable. Il n’aura pas fallu plus d’une semaine pour supprimer la menace subsistant sur les arrières des forces loyalistes. Les forces Tigre ainsi libérées de leurs obligations dans le secteur ont donc été déployées sur le secteur du nord d’Hama. Ce front s’étant récemment réchauffé suite à l’offensive malheureuse de la faction liée à Al-Qaïda Hayyat Tahrir al-Sham.

Sur la rive Est de l’Euphrate, les unités des « Isis Hunters » ont réussi à traverser à l’aide de petites embarcations et se sont emparées de trois villages. La résistance de la part de l’Etat Islamique s’est avérée très forte et a empêché toute progression en direction du sud-est. Un pont de 200 mètres de long permettant le passage de véhicules blindés a été construit en deux jours par les unités de génie russes au nord du village de Marba’iyah. Mais c’est vraisemblablement vers le nord-ouest avec l’encerclement de la partie de Deir Ez-Zor encore aux mains de l’Etat Islamique que réside l’objectif.

Certaines informations récentes font état de la construction d’un second pont au niveau du village de Safirah al Fawqaniyah situé au nord-ouest de Deir Ez-Zor [fausse information semble t’il]. Si cela est avéré, il est clair que l’objectif principal est bien l’encerclement complet des jihadistes dans Deir Ez-Zor voire la mise sous pression de ces derniers afin qu’ils fuient une position parfaitement intenable. Un calcul habile de la part de l’état major syrien (ou de ses alliés) qui connait la difficulté des combats en zone urbaine.

Deir Ez-Zor

Contre attaque de l’Etat Islamique

Le 24 septembre, le général russe Valery Asapov, commandant des conseillers militaires russes dans le secteur de Deir Ez-Zor a été tué suite à un bombardement de l’Etat Islamique. C’est le plus haut gradé parmi les 38 militaires russes tués en Syrie depuis l’intervention russe dans le pays il y a 2 ans. Ce chiffre ne prend pas en compte les nombreux « contractors » qui ne sont, par définition, pas d’active. Les circonstances exactes de sa mort sont floues mais la Russie a désigné les Etats Unis comme responsables de la fuite ayant permis à l’Etat Islamique de localiser le centre de commandement.

L’Etat Islamique vient de déclencher le 28 septembre 2017 une contre offensive sur les arrières des forces loyalistes. Les combattants jihadistes ont profité du fait qu’une grosse partie des forces mécanisées gouvernementales se sont transportées vers le front du nord d’Hama. L’aviation également a été beaucoup moins présente ces derniers jours au profit de la zone d’Idlib, très fortement bombardée. L’établissement de têtes de pont avec franchissement du fleuve Euphrate, mobilise aussi énormément de troupes.

Cette attaque a remporté un franc succès pour le moment puisque la ligne d’approvisionnement pour Deir Ez-Zor est coupée sur près de 100 kilomètres! Les points forts capturés ou disputés aux troupes loyalistes sont les villes situées le long de l’autoroute M20 entre Palmyre et Deir Ez-Zor (non inclues). Ces prises démontrent une fois de plus les capacités de nuisance de l’Etat Islamique. Il apparait vraisemblable que ce coup d’éclat soit de courte durée. Les renforts loyalistes arrivant sur zone très rapidement.

Fin de zone de désescalade pour Idlib

L’offensive avortée initiée par Hayyat Tahrir al-Sham sur Ma’an a provoqué, de fait, la fin des accords en vue d’une désescalade du conflit. Ces accords de désescalade entre la Russie, l’Iran et la Turquie dans les zones « modérément rebelles » auront permis de porter un sérieux coup à l’Etat Islamique. Le territoire perdu par les forces loyalistes a été entièrement repris. L’état major russe semble ne pas avoir apprécié la tentative d’ Hayyat Tahrir al-Sham de capturer 29 policiers militaires russes chargés de faire respecter cet accord de désescalade. Ces derniers ont été sauvés de justesse par une quinzaine de forces spéciales russes.

Ainsi, il a été décidé de lancer une intense campagne de bombardement dans toute la zone afin de briser la logistique des groupes rebelles. Ce sont des bombardements ciblés sur des objectifs vraisemblablement repérés depuis des mois. La logistique mise à mal, ce sera au tour des troupes au sol de transformer l’essai et de pénétrer en territoire rebelle. De multiples rumeurs faisaient état d’une offensive majeure depuis le front sud mais également à l’ouest d’Alep ainsi qu’à l’ouest de Khanasir. C’est à dire à peu près partout! L’objectif étant la reprise de l’autoroute M5 reliant Hama à Alep. Le lancement de cette offensive est d’ores et déjà perturbé par le réchauffement du secteur de Sukhnah.

Le reste du front

– La ville de Raqqah est désormais à 80% aux mains des Forces Démocratiques Syriennes. Ces dernières ont dégarni le front de Raqqah pour se diriger vers Deir Ez-Zor. Elles se sont emparées d’un champ de gaz convoité par le gouvernement syrien qui n’a pas hésité à bombarder certaines de leurs unités. Les FDS se dirigent désormais en direction du nord-est afin de libérer toute la zone aux mains de l’Etat Islamique jusqu’à la frontière avec l’Irak.

Deir Ez-Zor

– En Irak, la première phase pour l’opération de libération d’Hawija s’est achevée en une petite semaine avec la libération d’une centaine de villages. La phase numéro deux a débuté aujourd’hui. La poche d’Hawija est la dernière enclave de l’Etat Islamique en territoire irakien. Une fois libérée, toutes les forces pourront se concentrer sur le cœur de l’Etat Islamique le long de la frontière avec la Syrie.

– Un enregistrement audio d’ Abou Bakr al-Baghdadi, a été diffusé par l’agence de presse de l’Etat Islamique AMAQ. Ce discours de 45 minutes exhortant ses fidèles à continuer le combat accrédite la thèse qu’ al-Baghdadi n’a pas été tué et se cache quelque part.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*