Accueil » Société » Cocktails molotov contre les pompiers, des scènes de guérilla à la ZUP de Nîmes
Cocktails molotov contre les pompiers, des scènes de guérilla à la ZUP de Nîmes
Photo d'illustration

Cocktails molotov contre les pompiers, des scènes de guérilla à la ZUP de Nîmes

11/10/2017 – 18h30 Nîmes (Lengadoc-info.com) – Dans la nuit du 6 au 7 octobre, les pompiers du SDIS 30 ont été violemment pris à partie lors d’une intervention dans la ZUP de Nîmes. Un syndicat de pompiers demande aujourd’hui au préfet du Gard de prendre des mesures pour rétablir l’ordre dans ce quartier.

Jets de pavé et de cocktails molotov contre les pompiers de Nîmes

Dans la nuit de vendredi à samedi, une ambulance des pompiers du SDIS 30 est envoyée à la demande du SAMU. Après son intervention, l’ambulance est envoyée reconnaître un incendie d’un deux roues. Quelques instants après, l’équipage du véhicule avertit à la radio qu’il vient d’être attaqué à coup de pavés et de cocktails molotov. Un engin incendiaire aurait même percuté le véhicule des pompiers à quelques centimètres de la vitre avant.

Si aucun pompier n’a été blessé, la colère est aujourd’hui importante au SDIS 30. Dans une lettre ouverte au préfet, le syndicat autonome SPP-PATS appelle ce dernier à réagir :

« Notre syndicat exige que vous preniez instamment les mesures nécessaires afin de faire rétablir l’ordre et d’assurer la protection des sapeurs-pompiers dans cette zone de non-droit !


Nous demandons que tout soit fait afin d’arrêter les criminels qui ont perpétré ces actes inqualifiables et que vous exigiez de la justice une condamnation aux peines maximales.

Les sapeurs-pompiers assurent déjà toutes les missions laissées à l’abandon par les pouvoirs publics : transport par carence d’ambulances privées, sollicitations par carence de médecins, transport interservices hospitaliers par carence, missions par carence de forces de l’ordre pour les ébriétés sur la voie publique et autres conflits familiaux !

Et l’Etat nous commande de nous préparer à nous rendre sur les théâtres d’attentats terroristes, nous avons du doter nos pompiers de casques balistiques et de gilets pare-balles ! Ces pompiers, parfois de jeunes volontaires à peine majeurs et formés a minima doivent-ils être engagés à risquer leur vie pour à peine 10 euros l’heure ? »

Les pompiers doivent systématiquement être protégés par la police

Le préfet gardois, Didier Lauga, s’est exprimé lors d’une conférence de presse. Il a tenu à rappeler que selon une circulaire de 2015, toutes les interventions dans les quartiers sensibles de Nîmes doivent faire l’objet d’une protection particulière :

« Le principe est le suivant : lors des interventions dans les quartiers de la ville, un accompagnement des forces de l’ordre est systématique. Sauf que, ce vendredi soir, une première intervention que l’on peut qualifier de spontanée a eu lieu sans faire appel à la police. C’est à ce moment là que les pompiers ont subi cette agression. Trente minutes plus tard, quand ils sont revenus sur place avec une patrouille de police, aucun incident ne s’est reproduit. »

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

5 commentaires

  1. Il faut armer les pompier afin qu’ils puissent se défendre contre les racailles qui pourrissent la vie des gents.Ensuite refuser à partir d’une certaine heure de se déplacer dans ces quartiers à la con.

  2. Faire participer financièrement le quartier lors d’une attaque des SDIS et des forces de police :C’est à dire leur coller une amande pour non respect des autorités de l’état ..TOUT LE QUARTIER ..et la peu être les gens s’occuperons des délinquants …

  3. C’est pour quand la remigration ?
    On va continuer encore longtemps à supporter de ne plus vivre tranquilles ???……

  4. Même durant l’occupation allemande les pompiers pouvaient se rendre vers les sinistres sans risque.
    Va t-on être obligé de doter les véhicules de secours d’une tourelle de mitrailleuse?
    La France est engagée dans un incroyable processus de décivilisation, sous l’oeil bovidéen de « responsables politiques » dont le seul souci paraît n’être que de conserver leurs mandats.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*