Accueil » International » Syrie/Irak. L’Etat Islamique acculé
Syrie/Irak. L’Etat Islamique acculé

Syrie/Irak. L’Etat Islamique acculé

27/10/2017 – 19h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 44 – L’Etat Islamique subit des pressions de toute part, à la fois en Syrie mais également en Irak. Les combattants jihadistes reculent petit à petit pour se retrancher dans la vallée de l’Euphrate autour de ses deux derniers bastions jumeaux Abu Kamal et Al Qa’im. Abandonnant un territoire vaste et riche se réduisant inexorablement.

Les avancées des Forces Démocratiques Syriennes

La course pour les champs de pétrole situés à l’est de l’Euphrate semble définitivement gagnée par les Forces Démocratiques Syriennes. De très grandes avancées en territoire tenu par l’Etat Islamique ont eu lieu. Et ce, sans qu’aucun signe de combats n’émerge des communiqués des diverses parties présentes sur le terrain. Il ne fait aucun doute qu’un accord ait été établi entre l’Etat Islamique et les Forces Démocratiques Syriennes. Rappelons que plusieurs accords de ce type ont déjà été mis en œuvre, en août 2016 à Manbij, en mai 2017 dans la région du barrage de Tabqah et tout récemment en octobre 2017  pour conclure la prise de Raqqah. Les termes de cet accord ne sont pas connus mais apportent un important bénéfice des FDS dans leur rapport de force avec le gouvernement syrien de Bachar El-Assad. Les FDS sont donc maitresses des champs Al Jafar, des champs Omar et des champs Al-Tanak.

La stratégie est désormais à revoir pour l’armée Arabe Syrienne, la prise des champs de pétrole n’étant plus à l’ordre du jour, le développement sur la rive est de l’Euphrate ne semble plus prioritaire.

Les avancées de l’Armée Arabe Syrienne

Les rapports d’une traversée de l’Euphrate au niveau de Mayadin par l’Armée Arabe Syrienne ne semblent plus d’actualité. Cette dernière a subi des contre attaques jihadistes autour de Mayadin où elle s’est emparé d’un très important dépôt d’armes. L’objectif prioritaire ne semble plus être l’avancée vers Abu Kamal le long de l’Euphrate. L’accent est porté sur la libération complète de la partie de Deir Ez-Zor encore aux mains de l’Etat Islamique. La zone industrielle située au sud-est de la ville enfin libérée, a permis de la capture totale de l’ile de Saqr où le génral Issam Zahreddine a trouvé la mort le 18 octobre 2017. La capture de l’ile d’Hawiqah au nord de la ville parachèvera l’encerclement de la poche jihadiste.

Située à 100 kilomètres au sud, la station de pompage T2 vient enfin de passer aux mains de l’Armée Arabe Syrienne et de ses alliées. Cette position était le verrou jihadiste qui commandait l’accès à la frontière sud avec l’Irak ainsi que l’accès à la vallée de l’Euphrate. Cette position servira de base de départ pour l’offensive finale en direction du bastion d’Abu Kamal 70 kilomètres à l’est. C’est une prise déterminante qui permettra de répartir la pression sur les forces de l’Etat Islamique dont le territoire se réduit inexorablement.

Les avancées de l’Armée Irakienne

Les irakiens n’ont pas été en reste et ont déclenché leur phase d’assaut le long de la frontière avec la Syrie. On peut parler d’offensive coordonnée de part et d’autre de la frontière.

L’offensive menée conjointement par l’armée régulière irakienne et les Forces de Mobilisation Populaires a débuté par la prise de la base aérienne H2 située à 120 kilomètres au sud-ouest d’Al-Qa’im. 2 autres axes de progression ont connu des d’importantes avancées. Le long de la frontière syrienne, avec une avancée de 120 kilomètres à partir de la ville d’Akashat. Et en provenance du sud-est sur 70 kilomètres. La zone située au sud d’Al-Qa’im est entièrement aux mains du gouvernement irakien. Les forces armées se trouvent à portée de l’agglomération de la dernière place forte de l’Etat Islamique en Irak.

Cette offensive se mène victorieusement parallèlement au conflit opposant les forces irakiennes à leurs anciens alliés Peshmergas kurdes. L’armée irakienne veut s’emparer des postes frontières sur ses frontières nord, aujourd’hui aux mains des kurdes. Le point chaud est le poste frontière de Faysh Khabur qui dessert la Syrie, vers lequel se porte les efforts irakiens. Des pourparlers entre l’Irak et la Turquie sont en cours afin de créer un nouveau poste frontière au niveau d’Ovaköy une dizaine de kilomètres plus loin mais permettant de s’affranchir du kurdistan syrien.

Le reste du front

– La poche d’Al-Qaryatayn situé à 75 kilomètres au sud-est d’Homs, qui était tombée aux mains de l’Etat Islamique début octobre 2017 a été entièrement libérée. Une soixantaine de personnes jugés favorables au gouvernement ont été exécutés par les jihadistes.

– Les forces gouvernementales ont talonné les combattants de l’Etat Islamique qui tentent de se tailler un territoire dans la zone d’Idlib. Profitant des combats opposants les « esprits » jihadistes aux combattants d’Hayyat Tahrir al-Sham liés à Al-Qaïda, les forces loyalistes se sont emparés de quelques villages. Ils élargissent ainsi la zone tampon existant autour de l’axe d’approvisionnement Hama-Alep.

– Les combats semblent avoir cessé pour de bon le 23 octobre 2017 dans la ville musulmane de Marawi aux Philippines. La prise de la ville a eu lieu le 23 mai 2017 par près d’un millier de combattants de l’Etat Islamique. 5 mois de guerre urbaine dévastatrice qui auront occasionné 920 morts chez les jihadistes, 165 chez les militaires et 45 coté civil.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*