Accueil » Culture » Culture. Le Metal est-il en train de mourir à Montpellier ?
metal
Credits: Carl Neomalthusian, "Bestial Nihilism, France @ Black Out, Montpellier, Septembre 2014

Culture. Le Metal est-il en train de mourir à Montpellier ?

23/11/2017 – 19h20 Montpellier (Lengadoc-info.com) – La musique Metal risque-t-elle de disparaître à Montpellier ? Après la publication par le site Haut-Courant, ce mardi, d’un article sur la situation difficile du Rock à Montpellier, Lengadoc Info revient sur la situation de son enfant « radicalisé » avec Carl Neomalthusian, responsable du label indépendant montpelliérain Solar Asceticists Productions. Pour lui, la situation du Rock montpelliérain n’est pas si catastrophique par rapport au Metal.

Non, le « Rock » dans sa forme générale a énormément de relais et se porte bien, à l’ombre dans les bars à bières et les salles qui gardent un minimum de passion encore (je pense au Black Sheep / Black Out / Up and Down / Le Mat). Pas comme d’autres salles qui ont délaissé l’esprit cru et abrasif des musiques Rock et leurs sous-branches.

Par conséquent pour ce qui est du Metal là c’est autre chose, la scène est inexistante malgré les efforts de certains pour créer une dynamique et une véritable implication partagée. Il y a bien eu des expériences intéressantes mais seulement passagères, je pense au groupe The Vitriols dans le milieu des années 1980 ou encore les Légions Noires dans le début des années 90, puis Hegemon, Zoldier Noiz ou encore Anthropophago.

Pour cause, la TAF (Secret Place) est de plus en plus sélective sur des tournées françaises approchant le genre et aucune organisation digne de ce nom n’a envie d’organiser des concerts flirtant autour du Black et du Death, pourtant branches majeures liées aux musiques métalliques, qu’elles soient mainstream ou souterraines. Le Doom / Sludge par contre est bien représenté avec le Black Sheep / Head Records & Lost Pilgrims – et on s’en rassure – mais pour ce qui est des autres genres l’organisation est plus timide et le public l’est d’autant plus. On en revient toujours au problème de ce public, à Montpellier, les « métalleux » sont éparpillés, et souvent désintéressés, ne se rencontrent pas et ne partagent rien en commun, ce qui fait que les rares moments ou un concert de Metal extrême est organisé, tout le monde oublie car l’actualité n’est pas entretenue par qui que ce soit / ou quoi que ce soit. Une absence de socle donc, favorisée par une dynamique étudiante qui rend cette scène trop instable.

Pour avoir connu et participé à des organisations de l’époque où Metal Command existait encore, Unholy Dawn, Kick Ass Prod ou l’époque de gloire où la Secret Place organisait encore des concerts de Black / Death intéressants, la plupart du temps plus d’une majorité du public était issue des départements autour, je pense notamment à des dates comme Revenge / Inquisition, où encore Watain / Shining qui avaient ramenées une immense partie du public toulousain (Necrocosm / Battlesk’rs le plus souvent) et d’innombrables personnes de Clermont Ferrand. C’est dire !

Donc inévitablement, les organisations s’assoient, pour pas trop « risquer », sur des valeurs sûres, à la Secret Place on a souvent les mêmes groupes qui tournent (parfois plusieurs fois par année) et ainsi la scène underground montpelliéraine se liquéfie.

Mais tout ce constat, aussi triste soit-il, ne signifie pas que tout est fichu, des groupes intéressants parviennent encore à jouer sur Montpellier, je pense à des dates mémorables comme Drab Majesty, Bleib Modern, Aluk Todolo plus récemment, mais dans des genres bien différents de ceux du Metal Extrême, à condition d’être ouvert aux autres officines !

J’ai lu dans les commentaires sur les pages ou ont étaient partagé cet article précédemment, que les métalleux étaient trop « élitistes », et bien justement je trouve qu’ils ne le sont pas suffisamment dans le bon sens du terme, dans le sens de l’implication, la dévotion et le sens communautaire. Après, peut-être que c’est un combat perdu d’avance et que Montpellier n’a pas dans son essence la fibre pour cette scène particulière ?

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

graal

La Croix du Marquis, une quête du Graal en Camargue

29/11/2017 – 15h45 Aigues-Mortes (Lengadoc-info.com) – C’est une véritable petite perle que nous avons dénichée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *