Rencontre avec un pro du Krav-Maga

06/01/2015 – 08h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Alors que l’insécurité galope, de plus en plus de personnes se tournent vers les arts martiaux pour assurer leur sécurité. Parmi ces sports, il y en a un dont la pratique s’est énormément popularisée, le Krav-Maga. Lengadoc Info a rencontré un spécialiste de cette discipline. Pascal Malaret est instructeur de Krav Maga depuis 2006 et a créé il y a cinq ans son club, « Krav Maga 34 Street Fight ». Il donne des cours quatre fois par semaine à Lattes et à Lunel.

Pourquoi le Krav-maga ? Pourquoi avoir choisi cette discipline en particulier ?

J’ai toujours été intéressé par les arts martiaux, au départ j’ai commencé par le Kung-fu, par la Boxe, par tout un tas de sports, et je me suis aperçu que finalement tous ces sports là étaient régis par des règles, et quand nous sommes dans la rue il n’y a pas de règles, donc j’ai voulu trouver un sport qui se rapprochait le plus possible de la rue, donc en cherchant à droite à gauche je me suis aperçu qu’il y avait ce sport qui était très peu connu à l’époque, j’ai donc essayé et ça m’a plu, je suis devenu un passionné et je le pratique depuis seize ans maintenant.

Qu’est ce que le Krav-Maga exactement ?

Le Krav-maga est une méthode israélienne inventée par Imi Lichtenfeld, qui était un ancien militaire. Il avait commencé avec des techniques de rue, de mélange d’un peu tous les sports, a commencé à trouver des méthodes pour pouvoir se défendre, et ensuite il a commencé à former des élèves pour faire apprendre le Krav-maga. C’est resté secret-défense très longtemps dans certains pays, ensuite ça a été introduit progressivement dans le civil, dans la police et les forces armées.

Que peut apporter cette méthode au quotidien à une personne lambda ?

Cette méthode peut apporter une très grosse assurance sans avoir besoin d’avoir un très gros niveau, parce que c’est basé beaucoup sur les réflexes de la rue, qui sont des gestes naturels, qui permettent de sortir d’une situation très vite, en un minimum de temps, et le but de la rue c’est de sauver sa vie, ce n’est pas de prolonger le combat. Donc pour une personne lambda qui n’a aucun niveau, qui n’a jamais pratiqué les arts martiaux, ça permet d’apprendre très vite, ça peut devenir extrêmement efficace.

Pour tout renseignement : Krav Maga 34

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

feria

Feria de Nîmes : entre traditions et revendications

Nîmes, samedi 18 Septembre 2021 – Nous y sommes. Rues fermées à la circulation, milliers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.