« La Russie est un pays souverain qui ne fait que protéger ses ressortissants et ses intérêts »

18/04/2015 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – En France, l’évolution de la Russie de Vladimir Poutine ne laisse pas insensible. Entre les courants atlantistes pro-américain et les défenseurs d’une alliance avec la Russie, les tensions sont vives notamment avec la guerre en Ukraine. Pour en parler, Lengadoc Info est allé à la rencontre de Quentin Velay, délégué central des Jeunes de la Droite Populaire et conseiller national de l’UMP.

Avec l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 1999, la Russie a amorcé son retour sur la scène internationale. Un retour qui n’est pas forcément apprécié par certains acteurs occidentaux. Malgré les importants sujets de dissension, pensez-vous que la Russie peut convaincre les pays européens d’être de nouveau un partenaire de premier ordre ?

La Russie doit être un partenaire de premier ordre parce que l’Europe ne peut se passer de la Russie ! Les liens entre la Russie et l’Europe occidentale sont très forts. L’Europe et la Russie partagent un passé en commun ; il y a soixante-dix-ans ans, le 9 Mai 1945, les troupes Russes libéraient l’Europe en perçant le front de l’est. Aujourd’hui certains dirigeants Européens refusent de commémorer cette date. Tourner le dos à l’histoire sous des prétextes de désaccords politique, voilà qui est minable ! Cette hystérie anti-russe n’est pas seulement historique, elle est également économique. La Russie devrait être un partenaire économique incontournable de l’Europe. En effet, grâce à la politique menée par Vladimir Poutine, la Fédération de Russie connaît une forte croissance depuis plusieurs années.

Cependant, aujourd’hui, de nombreux exportateurs Européens subissent les sanctions anti-russes de plein fouet, notamment dans l’agriculture et l’industrie. Encore une fois, ce ne sont ni les élites de Bruxelles, ni celles de Washington, à l’origine de ces sanctions, qui sont touchées. Ce sont des pans entiers de l’économie de divers pays Européens qui sont menacés. Mais la coopération entre la Russie et l’Europe ne devra pas être seulement économique. Demain la Russie devra affronter, aux côtés des nations Européennes, les défis du 21ème siècle en luttant contre le terrorisme islamiste, contre les cyber-menaces ou encore contre les problèmes environnementaux. Les pays d’Europe occidentale ont aujourd’hui tout intérêt à se rapprocher de la Russie. Malheureusement cela n’est pas de l’avis des élites Européennes servant aujourd’hui les intérêts Américains et non ceux de l’Europe !

Les adversaires de ce renouveau russe reprochent généralement à Vladimir Poutine d’enfreindre régulièrement les droits de l’Homme notamment en ce qui concerne les opposants politiques. La mort de Boris Nemtsov il y a un mois et demi a fait dire à certains que le Kremlin était impliqué. Qu’en pensez-vous ?

De nombreux journalistes et hommes politiques occidentaux s’improvisent aujourd’hui détectives ou au mieux juges. Laissons la justice s’exprimer, rien ne prouve que Boris Nemtsov a été assassiné par le Kremlin. D’ailleurs, cette affaire illustre parfaitement le « Russian bashing » actuel. Strictement aucun élément n’atteste aujourd’hui que le Kremlin est impliqué dans cette affaire, mais les médias Occidentaux accusent à tord et à travers Poutine. Les occidentaux ont beaucoup d’idées préconçues sur la Russie, et cela à cause de la classe politico-médiatique actuelle. Que ces personnes là se rendent en Russie et cessent d’écouter les nombreux mensonges diffusés, ici, en Europe de l’ouest. La Russie est un pays démocratique, où les citoyens peuvent circuler librement et en sécurité.

L’intervention régulière de la Russie dans les conflits à ses frontières (Tchétchénie, Géorgie, Ukraine) a fait dire que Vladimir Poutine menait une politique impérialiste notamment suite à l’annexion de la Crimée. Quelles sont, selon vous, les ambitions de la Russie vis-à-vis de ses voisins ?

La Russie est un pays souverain qui ne fait que protéger ses ressortissants et ses intérêts. En ce qui concerne l’Ukraine, la Crimée et le Donbass sont majoritairement Russophones. Historiquement, la Crimée appartenait à la Russie avant que Manhattan appartienne aux USA. Le droit des peuples à disposer d’eux-même est à prendre en compte. Vladimir Poutine ne mène pas une politique impérialiste, il mène une politique patriote. Poutine disait lui-même « Celui qui ne regrette pas l’URSS n’a pas de cœur, celui qui souhaite à nouveau l’URSS n’a pas de cerveau ». Je ne pense pas que la Russie cherche à s’étendre afin de devenir un vaste pays tel que l’URSS le fût par le passé, la Russie cherche simplement à protéger ses intérêts en évitant que ses frontières soient déstabilisées et deviennent des foyers militaires prêts à s’embraser. Il s’agit d’une réaction logique que tout politique avec un minimum de bon sens devrait pouvoir comprendre.

En revanche, oui, les USA mènent une politique impérialiste. Révolution colorée, intervention militaire, financement, etc. La politique étrangère américaine sème le chaos à travers le monde que ce soit en Irak, en Syrie, en Ukraine ou encore en Libye. Cela afin d’étendre le pouvoir Américain et à long terme afin d’ « américaniser » des nations, des cultures, des peuples. Les USA avaient promis de ne pas étendre l’OTAN à l’est, ils ont commencé avec l’Europe centrale, puis les pays Baltes et maintenant le prochain pays sur la liste est l’Ukraine.

Sur le plan économique, la Russie a fait preuve d’un incroyable dynamisme ces dernières années mais les sanctions économiques suite au conflit ukrainien peuvent-elles pousser Vladimir Poutine à modifier sa politique étrangère ?

Je doute que Vladimir Poutine modifie sa politique étrangère ; Poutine est avant tout un dirigeant à l’image de son peuple. Depuis de nombreuses années, Poutine a un taux de popularité oscillant autour des 70%. Ces dernières semaines, ce taux est de 80%. Le peuple Russe approuve la politique menée par Russie Unie (le parti au pouvoir ndlr). Poutine n’a donc aucun intérêt à indexer sa politique étrangère sur celle des États-Unis afin que les sanctions anti-russes disparaissent. De plus, l’impact des sanctions anti-russes est à nuancer. Le cour du rouble se renforce. Certes peu de temps après l’annonce des sanctions, la vague noire de Décembre a été indéniablement une période difficile. Cependant, le rouble devrait se stabiliser à 48 roubles pour 1 dollar d’ici l’été, alors qu’il était à environ 80 rouble en Décembre. Depuis début Mars le rouble a bondi de près de 40%. L’inflation provoquée suite à la chute du rouble et suite aux sanctions liées aux importations n’a touché qu’une partie de la population : les classes moyennes supérieures et classes aisées des grandes villes. Seulement la valeur des produits importés depuis l’Europe ou les USA a augmenté. Pour faire simple, le prix des Lada n’a pas évolué en revanche celui des Mercedes oui.

Ce sont donc essentiellement les classes favorisées qui ont été touchées, de manière passagère, par ces sanctions. Concernant la soi-disant inflation alimentaire évoquée par les médias Occidentaux, la Russie peut s’auto-suffire dans de nombreux domaines. De plus, la Biélorussie est un véritable « supermarché agricole » pour la Russie. À ce niveau là également, seulement les Russes consommant des produits en provenance d’Europe ont été touchés. D’où la colère de certains producteurs Français qui ont perdu des parts de marché. L’impact des sanctions est donc à nuancer, Poutine n’a donc aucun intérêt à modifier sa politique étrangère.

Avec l’affaire des Mistrals, la France semble plus que jamais opposée à la Russie. Pensez-vous que les deux pays peuvent se réconcilier ?

La France doit livrer les Mistrals, la fiabilité de notre pays est en jeu. L’Ukraine est un faux prétexte, la Russie n’utilisera jamais deux navires Mistrals pour une guerre qui se déroule au sol dans le Donbass dans laquelle l’armée Russe n’est pas impliquée. Il s’agit ici simplement de céder à la pression Américaine une nouvelle fois afin de déstabiliser la Russie. Mais également afin de déstabiliser l’économie Française, l’hésitation de l’Inde vis-à-vis des Rafales illustre parfaitement cela. En perdant de sa fiabilité, l’industrie Française de l’armement va perdre des contrats, des emplois vont donc être menacés. Heureusement des personnalités se battent afin d’améliorer les relations Franco-Russes, je pense notamment à Thierry Mariani, fondateur de la Droite Populaire et député des Français de l’étranger. Une délégation de parlementaires Français, avec notamment plusieurs députés de la Droite Populaire, s’est rendue il y a peu à Moscou. Je pense également à Jean-Pierre Chevènement, qui ne cesse de prôner la nécessité de rapprochement entre nos deux pays.

Dans le milieu intellectuel il faut souligner le travail remarquable de réconciliation Franco-Russe réalisé par Alexandre Latsa, Yvan Blot ou encore Xavier Moreau. Dans le milieu économique, de nombreux entrepreneurs Français ou Russes luttent pour améliorer les relations entre les deux Pays. Christophe de Margerie (PDG de Total disparu il y a peu ndlr) illustrait parfaitement cette volonté de renouer le dialogue entre nos deux pays. Enfin la jeunesse se mobilise également, je pense bien entendu aux Jeunes de la Droite Populaire, qui mettent régulièrement en évidence la nécessité de rapprochement entre les deux pays. De Pierre le Grand à la libération, l’histoire de la France et celle de la Russie sont liées. La France doit dès maintenant prendre son destin en main en refusant toute ingérence Américaine dans sa politique étrangère. La France a aujourd’hui tout intérêt à tendre à nouveau la main à la Russie.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Communisme. Déclassification d’archives sur les déportations en Hongrie

27/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors qu’en Europe de l’Ouest, le communisme est toujours …

3 Commentaires

  1. oui nous devrions nous rapprocher de la Russie, le gouvernement français actuel manque totalement de l’indépendance de ces prédécesseurs vis à vis des USA, c’était déjà le cas sous Sarkozy

  2. « hystérie anti russe », position « minable » de la France: un discours qui manque singulièrement de mesure et confine souvent à l’outrance. Le « politologue UMP » conseille d’aller voir en Russie où Poutine est plébiscité à 70/80%, fort bien, il oublie seulement que les Russes sont malheureux en ce moment, que la télévision d’état diffuse en permanence des messages favorables au régime (il faut suivre Piervoui Kanal: je n’ai pas d’alphabet cyrillique sous la main) où chaque jour on voit les dignitaires rendre compte à Poutine pour bien montrer qu’il travaille avec les caméras dans son bureau au quotidien: esprit critique, s’abstenir. Les images d’élection où l’on bourre les urnes sont oubliées, apparemment.
    Nemtzov, Politkovskaia et 7 autres journalistes de Novaia Gazeta liquidés, c’est sans doute la liberté d’expression pour ce représentant de l’UMP; Navalny emprisonné pour avoir distribué des tracts, deux semaines avant la manifestation qui aurait finalement été conduite par Nemtzov s’il n’avait pas été liquidé. Le fait que Nemtzov préparait un document de témoignages sur la participation effective de soldats russes en Ukraine auprès des pro-Russes malgré les dénégations officielles du pouvoir; la piste Doudaiev qui n’aurait pas aimé les dessins de Charlie Hebdo et le fait que Nemtzov défende le journal satirique: éléments très crédibles pour le représentant de l’UMP, apparemment.
    Aujourd’hui, le représentant UMP reprend l’argument traditionnel de Poutine: » protéger tous les ressortissants russes » où qu’ils soient: est ce à dire que Marioupol va tomber et que la Crimée sera reliée à la Russie par la terre en contournant l’Ukraine par le sud jusqu’à la Transnitrie où il y a également des ressortissants russes ? combien de morts à venir avec la bénédiction du représentant UMP ? oubliant le droit des peuples à se déterminer: bravo, belle interview !
    Et, évidemment, un avis tranché sur la délicate question des Mistral qui obèrerait la vente des Rafale à l’Inde: seule épine dans le pied du politologue UMP: Hollande a réussi à vendre des Rafale à l’Egypte, là où Sarkozy a échoué et Hollande est sur le point de réussir à en vendre à l’Inde, là où Sarkozy a également échoué malgré ses grands effets de manche. Dur la politique mesurée sans céder à l’outrance, apparemment.
    Mais tout ce qui est excessif reste insignifiant.

  3. Je ne suis ni pro américain ni pro russe et je ne crois pas en la théorie du complot généralisé… Mais quand je vois que l’annexion de certaines régions se justifie par le regroupement des russophones je dis (ironiquement): attaquons la Belgique, le Luxembourg, la Suisse, le Québec et la plus part des pays d’afrique… ! Pour protéger nos frontières et rassembler les peuples francophones…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.