Palavas
Crédit : Lengadoc Info

[Vidéo] « La racaille en prison » : Palavas manifeste contre l’insécurité

08/08/2020 – 15h15 Palavas-les-Flots (Lengadoc Info) – Ce vendredi, près de 400 personnes ont marché dans les rues de Palavas pour dénoncer l’insécurité grandissante que connait la station balnéaire cet été.

Face à la racaille, la colère de Palavas

Les revendications sont claires : il faut plus de policiers municipaux et de gendarmes, mais surtout il faut leur lâcher la bride pour qu’ils puissent lutter contre les racailles. C’est ce que réclamait hier soir les palavasiens qui ont manifesté dans les rues de Palavas.

A chaque saison estivale, la population du village passe de 6 000 habitants à près de 140 000. une telle augmentation de la population entraîne forcément une recrudescence des violences. Mais cette année, les habitants sont unanimes, l’insécurité a vraiment atteint des sommets : rodéos de voitures dans les rues, agressions gratuites, coups de couteau, cambriolages, drogues en tout genre…

La colère gronde et la manifestation a rassemblé près de 400 personnes, une forte mobilisation pour une commune de la taille de Palavas.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

statue

Statue de la Vierge Marie décapitée, les actes anti-chrétiens se multiplient dans l’Hérault

22/07/2020 – 19h15 Montaud (Lengadoc-info.com) – La série noire semble se poursuivre. Quelques jours après …

4 Commentaires

  1. C’est général sur toute la France, en particulier en ville. Le laxisme de l’état sur les questions de sécurité n’est plus à démontrer. Même le ministre de la justice trouve qu’il y a trop de monde en prison. Alors les mettre en prison ne sert à rien. Que faire ?? Cherchez vous trouverez !!

  2. « Que fait la justice contre la flambée de l’insécurité à Nîmes, lorsque les forces de l’ordre emmènent les voyous jusque dans leur palais ?
    Certains affirment que de très nombreux délinquants en ressortent aussi rapidement qu’ils y sont entrés, sourire aux lèvres, jusqu’à démotiver les plus endurcis des policiers.
    Alors oui nous devons donner les moyens à la police de bien faire son travail parce qu’elle le fait aujourd’hui dans des conditions insatisfaisantes mais nous devons aussi demander des comptes à la justice, au ministre de la justice, au premier ministre et au président de la république, parce que de sécurité ils en parlent, beaucoup, mais les faits et les méfaits sont là pour annihiler leurs grands discours.
    Notre justice ne répond pas, n’est pas au niveau de la situation.
    Comme partout ailleurs les Nîmois n’en peuvent plus.
    Ce qu’ils constatent est affligeant. Multirécidivistes non jugés en liberté, trafics au grand jour, incivilités, agressions, vols …
    les faits divers se multiplient, s’aggravent, s’incrustent, jusqu’à devenir faits de société, notre société.
    Il y a des limites à tout. Nous y sommes.
    Comme à Palavas-les-flots, où les Palavasiens se mobilisent pour interpeller l’état, les Nîmois peuvent le faire à Nîmes, pour faire de notre sécurité, la priorité.
    Il peut se trouver un collectif pour organiser, dans le cadre de notre république, des actions citoyennes et demander des comptes à l’état avant les prochaines grèves et autres marches blanches. »

    Thierry Jacob
    Conseiller Nîmes 

  3. il faut virer ce maire laxiste et mettre un maire RN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.