Accueil » International » Espagne. De nouvelles élections législatives après la dissolution du parlement par le roi
Espagne Mariano Rajoy
En attendant qu'une majorité se dégage au parlement espagnole, Mariano Rajoy est toujours chef du gouvernement.

Espagne. De nouvelles élections législatives après la dissolution du parlement par le roi

03/05/2016 – 19h10 Madrid (Lengadoc Info) – Le roi d’Espagne, Felipe VI, a signé ce mardi 3 mai un décret ordonnant la mise en œuvre de nouvelles élections législatives pour le 26 juin 2016. Un décret qui signifie donc la dissolution du parlement actuel faute d’entente entre les partis pour dégager une majorité depuis les dernières élections législatives du 20 décembre 2015. L’émergence des partis Podemos (extrême-gauche) et Ciudadanos (centre-droit), a empêché les deux grands partis traditionnels, le Parti Populaire (droite) et le PSOE (socialiste) d’obtenir une majorité absolue au parlement.

PP, PSOE, Ciudadanos et Podemos n’arrivent pas à se partager l’Espagne

Après des mois de négociations, aucun des partis n’est parvenu à dégager une majorité. Le Parti Populaire a voulu réaliser une grande coalition avec Ciudadanos et le PSOE. Une initiative impossible pour les socialistes et que Ciudadanos a refusé également tant que Mariano Rajoy serait à la tête du gouvernement. A gauche, le PSOE a tenté de former une coalition avec Podemos mais également Ciudadanos. Une alliance contre-nature entre l’extrême gauche et le centre-droit qui n’a pas été du goût des militants de Podemos qui ont rejeté à 88 % le principe de cette alliance.

De son côté, Podemos souhaitait établir une alliance avec le PSOE et les nationalistes catalans qui auraient, en échange, le droit d’organiser un référendum d’auto-détermination. Mais cette fois-ci, ce sont les socialistes qui s’y sont opposés et notamment la patronne du PSOE en Andalousie, Susana Diaz, qui refuse toute reconnaissance de nation catalane.

Les prochaines élections du 26 juin risquent de ne pas faire bouger énormément les lignes. Si le Parti Populaire semble en meilleure santé, le résultat des élections ne devrait pas déboucher pour autant sur une configuration différente du parlement. Une situation qui semble désormais figée tant qu’aucun des partis n’accepte de faire des concessions.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Syrie. La Turquie rebat les cartes du conflit

18/10/2019 – 17h15 Syrie (Lengadoc Info) –  point 70 –  La Turquie a pénétré pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.