Guillaume Fabre

Guillaume Fabre : « Si l’imam radical est étranger, il faut qu’il soit reconduit dans son pays »

12/06/2016 – 18h30 Saint-Gély-du-Fesc (Lengadoc Info) – Le conseiller départemental et président du groupe de la Droite et du Centre au conseil départemental de l’Hérault, Guillaume Fabre, organisait ce jeudi 9 juin à Saint-Gély-du-Fesc une conférence avec Alexandre Mendel, auteur de La France Djihadiste, sur la montée du radicalisme islamiste en France. L’élu des Républicains a bien voulu répondre aux questions de Lengadoc Info.

Guillaume Fabre

Lengadoc Info : Guillaume Fabre, vous qui êtes élu au département de l’Hérault, quelle est la situation réellement et est-elle préoccupante ?

Guillaume Fabre : La situation nous paraît préoccupante et on la découvre depuis un an, depuis qu’on a été élus au département. On découvre, à travers les aides sociales, à travers les foyers de l’enfance, à travers les aides aux mineurs étrangers, un réel problème sur le département avec chaque semaine des jeunes étrangers qui arrivent sur le département. C’est quelque chose qui nous a touché, on a été surpris par les chiffres annoncés. L’État impose aux départements d’accueillir, d’héberger, de nourrir ces étrangers parce qu’ils sont mineurs. C’est quelque chose qui est préoccupant. Comment se fait-il que des jeunes mineurs étrangers arrivent aujourd’hui sur le territoire sans leurs parents, leurs parents arrivent-ils après ? Cela soulève des questions et on n’a pas toutes les réponses. Les chiffres qui nous préoccupent ce n’est pas le djihadisme en particulier, c’est plutôt un afflux important d’étrangers et notamment des mineurs.

Lengadoc Info : Vous faites le lien entre l’immigration et le djihadisme ?

Guillaume Fabre : On ne peut pas vraiment faire le parallèle. Au niveau du département, il n’y a pas de statistiques sur le djihadisme, on connaît des foyers mais ce sont plus les services de renseignements qui nous informent . Les services de police nous ont parlé du risque d’attaque d’école, ils ont demandé d’anticiper parce-que c’est ce que les djihadistes planifient. Mêmes les communes de l’arrière-pays peuvent être touchées.

Lengadoc Info : Dans le département de l’Hérault, quand on parle de djihadisme on pense à Lunel et notamment à sa mosquée. Quelle est votre position vis-à-vis de cette mosquée ?

Guillaume Fabre : Ce qui me paraît important c’est que dans tous ces lieux de prières quel-qu’ils soient, on parle des mosquées mais il peut y avoir d’autres lieux de prière qui peuvent être sectaires, il faut établir un certain contrôle. Il faut que ce soient des lieux ouverts et non pas des lieux fermés où il se passe plein de choses sans qu’on puisse réellement savoir, où les prêches se font dans des langues étrangères. Après on parle de mosquée radicale mais ce n’est pas la mosquée en elle-même qui pose problème, ce qui pose problème c’est l’imam radical, le gourou. Il faudrait qu’au niveau législatif il y ait des solutions. Si l’imam radical est étranger, il faut qu’il soit reconduit dans son pays ou sinon mettre des peines de prison.

Lengadoc Info : Certains accusent la droite en général d’être autant responsable de la situation que la gauche, qu’est-ce que vous en pensez ?

Guillaume Fabre : Tout le monde est responsable depuis plusieurs années parce qu’il y a un laisser-aller. Il y a vingt ans on entendait quasiment pas parler de problème de voile, d’antisémitisme mais ça commençait déjà. Je me souviens que lorsque j’étais au lycée il y avait des repas différenciés à la cantine pour les différentes confessions. Chacun mange ce qu’il veut mais pourquoi obliger les collectivités à se plier à des règles qui ne concernent finalement que peu de monde. Aujourd’hui on voit des horaires séparés dans les piscines pour les musulmans, Najat Vallaud-Belkacem veut imposer l’enseignement de l’arabe dès l’école primaire. Petit à petit, on se fait grignoter, il y a un laisser-aller, on se dit « bon c’est normal » mais on finit par perdre notre culture et nos racines historiques. Quand on parle des racines judéo-chrétiennes de l’Europe c’est vrai, il ne faut pas les remettre en cause.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Montpellier. Les antifas qui attaquent les manifestants anti-pass sanitaire « démasqués »

04/09/2021 – 11h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Depuis plusieurs semaines, des militants d’extrême gauche attaquent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.