Jean Messiha
Crédit : Lengadoc Info

Jean Messiha : «  Pour pouvoir s’assimiler il faut bien un identifiant » [Interview]

19/02/2017 – 19h05 Béziers (Lengadoc Info) – Une centaine de militants et sympathisants du Front National ont fait le déplacement ce samedi 18 février à Béziers pour venir assister à une conférence de Jean Messiha, le coordinateur du projet présidentiel de Marine Le Pen. Egyptien copte naturalisé français, Jean Messiha est un énarque qui s’est rapproché de Front National en 2014. Resté dans l’ombre durant ces années, il a été mis en avant par Marine Le Pen lors de son meeting de lancement le 5 février dernier à Lyon. Lengadoc Info est allé à la rencontre du « monsieur programme » de Marine Le Pen.

Lengadoc Info : Jean Messiha, comment résumez vous en quelques mots le projet de Marine Le Pen ?

Jean Messiha : Ce projet se résume par lui même, c’est « au nom du peuple », remettre la France en ordre pour refaire de la France un pays majeur. Voilà le triptyque sur lequel on est. Nous entendons remettre la citoyenneté au cœur de notre nation, redonner aux citoyens français les droits et les privilèges qui sont rattachés à n’importe quelle citoyenneté au monde. Nous voulons également restaurer notre souveraineté nationale pour donner au peuple français, en tant que nation, la liberté de choisir et de prendre en main sa destinée. En cela le projet de Marine Le Pen consiste, ni plus ni moins, qu’à redonner à la politique ses lettres de noblesse. Marine Le Pen est une femme politique, ses détracteurs et ses adversaires ne sont que des managers, des gestionnaires qui ont oublié ce qu’était la politique. La politique est avant tout une affaire de circonstance et je crois que Marine Le Pen est aujourd’hui la seule personnalité politique qui a les épaules suffisamment larges pour endosser la liberté d’un grand pays comme la France.

Lengadoc Info : Tous les sondages annoncent, aujourd’hui, l’arrivée de Marine Le Pen en tête du premier tour des présidentielles, en revanche, en ce qui concerne le second tour cela devient plus complexe. Est-ce que vous envisagez une défaite de Marine Le Pen ? Quel serait l’adversaire le plus redoutable pour elle ?

Jean Messiha : Il n’y a pas d’adversaire plus redoutable. Tous nos adversaires sont des passéistes qui n’ont pas compris qu’un monde est en train de mourir et un nouveau monde est en gestation actuellement, tel qu’attesté par l’élection de Donald Trump aux États-Unis, par le Brexit. C’est le grand retour des peuples, des États, du volontarisme en politique. A cette aune là, les opposants de Marine Le Pen ont tous des programmes qui appartiennent au passé, ce ne sont pas eux qui vont redresser la France puisque précisément les programmes qu’ils proposent ce sont ceux qui ont conduit la France dans la situation catastrophique que l’on connaît aujourd’hui.

Je ne crois pas qu’il y ai des risques, je crois que Marine Le Pen va être élue. Les sondages dont vous parlez ce sont exactement les mêmes méthodes qui avaient donné Clinton en tête, le Brexit perdant. Les méthodes des sondagiers sont, aujourd’hui, un peu mis à mal parce que justement nous sommes dans une espèce de transition paradigmatique qui rend l’hypothèse fausse. Toutes les erreurs qui ont été commises par les sondages durant cette année écoulée le montrent.

Lengadoc Info : Vous êtes un exemple d’assimilation réussie en France, est-ce que vous pensez que l’assimilation est possible aujourd’hui pour l’ensemble des populations étrangères présentes sur le territoire ?

Jean Messiha : L’assimilation est possible mais tout dépend de la façon dont nous allons remettre le creuset républicain et le creuset français au centre de la citoyenneté. On ne peut pas reprocher aux générations des Français d’aujourd’hui, d’hier et d’avant hier, de ne pas se sentir français alors même que nous avons eu une idéologie pendant ces quarante dernières années qui a diffusé l’idée que, finalement, la France n’était rien, que c’était une page blanche. D’ailleurs les représentants de cette idéologie se sont encore exprimés par la voix d’Emmanuel Macron qui prétend, aujourd’hui, qu’il n’y a pas de culture française. S’il n’y a pas de culture française on s’assimile à quoi ? On ne s’assimile pas à rien. Pour pouvoir s’assimiler il faut bien un identifiant, il faut bien qu’on indique le chemin, qu’on érige un phare vers lequel les navires en perdition se dirigent. Or ce phare, non seulement on le détruit mais il est presque honteux de dire qu’il existe. On ne peut pas reprocher à des gens de ne pas s’assimiler si nous même nous n’avons pas fait le travail sur nous même pour reconstruire notre citoyenneté autour des valeurs historiques qui ont toujours été celles de la France et qui nous ont toujours unis.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Carole Delga

[Interview] Articles sur la condamnation de Carole Delga supprimés. Le RN censuré par la presse régionale ?

11/09/2020 – 12h30 Beaucaire (Lengadoc Info) –   Lengadoc Info : Carole Delga a été condamnée définitivement pour …

5 Commentaires

  1. Une pointure et une vraie chance pour la France. Le FN est bien plus crédible que les LRPS et autres assimilés qui ont conduit à la décadence actuelle de la France après 40 années de pouvoir gâché.

  2. J’aimerais bien connaître votre avis sur l’évolution en cours d’un des symboles les plus connu de l’identité occitane ? 
    Symboles devant forcément s’adapter à  »l’open society » mondialisée, tolérante et métissée à venir. Open society occitane certes (puisqu’on vous le dit !) mais néanmoins française laïque et républicaine !
    Comprenne qui pourra …

    Voici la croix occitane, AVANT il y a quelques mois : 
    https://www.graphiline.com/src/applications/news/imaloader/images/graphiline/vrac/logo%20midi%20P.png

    Et MAINTENANT depuis changement des régions : 
    https://i1.wp.com/actu.cotetoulouse.fr/files/2017/02/C3vDcLvXAAA4daQ-630×0.jpg

    Adio la croix occitane …

  3. Une remarque du conférencier m’a frappée: elle concerne la défense des LIBERTES COLLECTIVES, actuellement menacées par la bien-pensance politico-médiatique mais aussi par le matraquage sur la prééminence des droits des INDIVIDUS, notion des plus démagogiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.