Robert Ménard
Crédit : Agglomération de Béziers Méditerranée

Agglo de Béziers. Robert Ménard confirme son implantation locale

17/07/2020 – 18h45 Béziers (Lengadoc Info) – Loin d’être un îlot isolé dans l’océan héraultais, Robert Ménard a confirmé une nouvelle fois son implantation au delà des frontières de la ville de Béziers lors de l’élection pour la présidence de l’agglomération Béziers-Méditerranée.

Robert Ménard élu président de l’agglomération avec une large majorité

Il lui manquait trois voix, il en a eu dix ! Après son éclatante victoire au premier tour des élections municipales en mars dernier avec près de 69 % des suffrages, Robert Ménard a transformé l’essai ce jeudi soir en se faisant élire, là aussi dès le premier tour, à la tête de l’agglomération de Béziers.

Si sa large majorité aux municipales lui assurait déjà les 25 voix de ses conseillers municipaux, il lui manquait trois voix pour obtenir la majorité absolue des 55 conseillers communautaires. Mais le maire de Béziers a su fédérer au delà des frontières de sa ville et a obtenu un total de 35 voix.

Même constat au niveau des vice-présidences, ils seront huit maires à siéger au côté de Robert Ménard :

1er vice-président : Robert Gély, maire de Lieuran-lès-Béziers ;
2e vice-président : Gérard Abella, maire de Boujan-sur-Libron ;
3e vice-président : Christophe Thomas, maire de Servian ;
4e vice-président : Claude Allingri, maire de Montblanc ;
5e vice-président : Didier Bresson, maire de Cers ;
6e vice-président : Fabrice Solans, maire de Villeneuve-lès-Béziers ;
7e vice-président : Bertrand Gelly, maire de Corneilhan ;
8e vice-président : Christophe Pastor, maire d’Alignan-du-Vent.

L’opposition dénonce « une gouvernance d’extrême droite » mais appelle à l’apaisement

Du côté de l’opposition, le président sortant, Frédéric Lacas, s’est présenté contre le maire de Béziers. Lors de son discours avant l’élection, il a assuré qu’il ne se présentait pas « contre quelqu’un » mais a dénoncé le programme de Robert Ménard comme une « gouvernance d’extrême droite » qui marginaliserait l’agglomération.

Malgré le soutien de la gauche, comme le conseiller municipal communiste Nicolas Cossange, le maire divers droite de Sérignan n’a obtenu que 18 voix. Suite à sa défaite, il a demandé au nouveau président de l’agglomération d’attribuer les mêmes indemnités aux maires sans délégations qu’aux vice-présidents.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Jaurès

Hommage à Jean Jaurès : Michaël Delafosse tombe dans le révisionnisme historique ?

04/08/2020 – 20h10 Montpellier (Lengadoc Info) – Baignant au sein du Parti Socialiste de Jaurès …

4 Commentaires

  1. Toutes mes félicitations à Robert Ménard qui a su élargir sa majorité municipale au-delà des étiquettes politiques. Son succès est le témoignage que la droite « intelligente » qu’il représente peut s’implanter durablement et gagner en crédibilité sans l’appui d’un parti politique. Encore bravo pour ce succès mérité.

  2. Bravo M. Ménard, j’espère que votre exemple finira par ouvrir les portes à d’autres.

  3. Au fait ça en est où son affaire de corruption ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.