Guyane

Guyane. La Ministre de l’Outre-mer, Ericka Bareigts, invente un « Peuple Guyanais »

01/03/2017 – 07h00 Cayenne (Lengadoc Info) – Jeudi 30 Mars 2017, la Ministre de l’Outre-mer, Ericka Bareigts apparaît au balcon de la Préfecture de Cayenne, mégaphone à l’appui, pour « présenter ses excuses au Peuple Guyanais ». La Députée PS de Paris, Sandrine Mazetier, applaudie cette initiative en constatant que « la métropole s’est mal comportée avec la Guyane ». Plus que les excuses, ce sont surtout les mots employés par Ericka Bareigts qui font débat. Et notamment l’emploi des mots « peuple guyanais ».

« Il n’y a pas de peuple guyanais, mais un seul peuple français »

Eric Ciotti, le Député LR des Alpes-Maritimes, souligne le caractère inapproprié de cette expression. La Guyane est un des départements français et il ne peut y avoir de peuple guyanais. Ou bien faut-il conclure que nos compatriotes de la guyane ne font pas partie du peuple français ?

C’est sans doute en voulant faire référence au Général De Gaulle qu’Ericka Bareigts a cru utile de s’adresser à la foule du haut de son balcon. Le « Je vous ai compris » adressé aux Pieds-noirs en 1958 du haut du Gouvernement Général d’Alger a pourtant marqué le début d’une incompréhension qui s’est révélée lourde de conséquences.

Les deux ministres dépêchés sur place en urgence par Bernard Cazeneuve vont tenter de trouver une issue à la crise qui paralyse le territoire français depuis plus d’une semaine.

Un cahier de doléances de plus de 400 pages

Mardi dernier, la Guyane a connu la plus grande manifestation de son histoire, de l’aveu même de la Préfecture avec près de 15 000 marcheurs sur une population de 250 000 habitants. C’est comme un plébiscite pour l’Union des travailleurs Guyanais (UTG), dont les 37 syndicats membres avaient voté à la quasi-unanimité la grève générale illimitée qui a commencé lundi.

Après que la délégation a apporté son cahier de doléances de plus de 400 pages avec des propositions à la clé aux deux ministres sur place, une « veille ministérielle » a été mise en place à Paris pour « parvenir à des arbitrages » sur les principaux points, a assuré Matthias Fekl le nouveau Ministre de l’Intérieur après la démission précipitée de Bruno Leroux, ex-patron du Groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale.

Mathias Fekl a déclaré « compter apporter des réponses au collectif ce samedi au plus tard ».

François de MAISTRE

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Entretien avec Olivier Roudier, porte-parole de la Ligue du Midi

01/05/2020 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est un dossier qui se ferme avec la décision …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.