terroristes

Près de 15 000 terroristes auraient quitté l’Irak et la Syrie

20/05/2017 – 18h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Les estimations suivantes ont de quoi donner froid dans le dos. En effet, nous venons d’apprendre que ce sont 40 à 50% des 30 000 combattants étrangers de l’Etat Islamique qui auraient quitté les affrontements en Irak et en Syrie.

Ces chiffres alarmants ont été annoncés officiellement ce jeudi 18 Mai 2017 à Bruxelles par la voix de Jean-Paul Laborde, le directeur de la Direction Exécutive du Comité contre le Terrorisme (CTED) d’après les dernières données fournies par les états membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Une estimation générale qu’il est difficile d’ajuster pays par pays mais qui reste un indicateur fort de la menace que font peser les terroristes pour les mois à venir.

Car l’analyse qui accompagne ces données n’est pas faite pour nous rassurer. Nous apprenons que le nombre de départ pour le « front » a nettement diminué depuis 18 mois. La désillusion des jeunes français d’origine immigré complètement désœuvrés ayant opté pour le jihad a eu l’effet d’une douche froide pour les futures vocations. Nous gardons en tête la ville de Lunel, le « Molenbeek provençal »* épinglée par le journaliste montpelliérain Alexandre Mendel dans son livre La France Djihadiste, qui avait fourni plusieurs dizaines de candidats au Jihad. La première vague de retours a donc vu des « jeunes » essayant de se faire oublier…

Des terroristes « plus expérimentés« 

Toujours d’après M. Laborde, nous en découvrons plus sur les retours entraînés par les revers catastrophiques de l’Etat Islamique sur le plan militaire en Irak et en Syrie. Selon lui, la psychologie des candidats de la « deuxième vague » est très différente. « Dans l’ensemble, ces gens sont plus déterminés, plus expérimentés et plus chevronnés« . De vrais combattants rompus aux techniques de guérilla avec comme unique objectif de frapper l’Occident au cœur. Un Occident qu’ils connaissent bien puisqu’ils y sont nés, en connaissent la langue et y possèdent un réseau personnel prêt à être activé.

M. Laborde ne se faisait aucune illusion quant à l’efficacité des contrôles effectués aux frontières et dénonçait les « réseaux de passeurs » qui permettent aux terroristes de pénétrer dans l’espace Schengen. On se souvient du sinistre « cerveau » des attentats de Paris Abdelhamid Abaoud revenu en France en se faisant passer pour un migrant.

Les méthodes pour frapper la population sont malheureusement multiples et faciles à mettre en œuvre dans nos pays trop peu habitués à « vivre avec le terrorisme ». Et en cas de manque d’imagination il suffit aux futurs terroristes de s’inspirer de la revue de propagande officielle de l’Etat Islamique Dabiq qui donne régulièrement les « derniers trucs » pour réussir un parfait attentat…

*Lunel n’est pas considérée comme étant stricto sensu en territoire provençal mais comme beaucoup de villes de petite Camargue, elle en mérite culturellement l’appellation

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Communisme. Déclassification d’archives sur les déportations en Hongrie

27/02/2021 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors qu’en Europe de l’Ouest, le communisme est toujours …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.