Accueil » International » Gerolf Annemans (Vlaams Belang) : « Nous ne lâcherons jamais l’indépendance de la Flandre » [Interview]
Vlaams Belang
Crédit : Lengadoc Info

Gerolf Annemans (Vlaams Belang) : « Nous ne lâcherons jamais l’indépendance de la Flandre » [Interview]

16/01/2018 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Gerolf Annemans est l’ancien président du parti indépendantiste flamand, le Vlaams Belang. Député européen, il préside désormais le parti européen Mouvement pour une Europe des peuples et des libertés (MENL) dont le Vlaams Belang est membre à l’instar du Front National ou encore de la Ligue du Nord. Présent à Montpellier la semaine dernière pour l’inauguration de la permanence de la députée européenne France Jamet, Gerolf Annemans revient pour Lengadoc Info sur la question de l’indépendantisme flamand.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

néo-conservatisme

Montpellier. « La pensée néoconservatrice américaine : caractéristiques et objectifs » par Clément Nguyen

21/05/2018 – 20h45 Montpellier (Lengadoc Info) – Dans le cadre de l’association montpelliéraine « l’Université réelle », …

2 Commentaires

  1. Alberto Da Giussano

    [Posté depuis Bergamo – Italie du Nord] *

    Enfin !
    Enfin nos alliés (je suis militant de la Lega Nord) du Vlaams Belang commencent à repartir de l’avant et à remettre les choses à l’endroit après la funeste forgerie politique du false flag N-VA !

    Merci à vous M. Gerolf Annemans, merci au Vlaams Belang !

    La création et l’accession au pouvoir de la N-VA, puis ses manœuvres pour former un gouvernement avec les (infames) partis wallons a été, il faut bien se l’avouer, un coup de maître par lequel l’électorat du Vlaams Belang (qui représentait un danger réel pour les ‘’élites’’ -comme le FN d’avant en France) a été complètement siphonné et détourné de son but de créer une Nation flamande en ‘’boostant’’ grâce à l’action dissolvante de la doctrine tiède et floue de cette N-VA la dissolution de la Belgique dans l’UE.
    Oui ce message pour vous dire que pour qui n’est pas dupe il y a bien une réelle convergence de but, une réelle coopération entre les partis politiques wallons et une N-VA qui a complètement stérilisé le nationalisme flamand et qui n’est aucunement un parti nationaliste flamand (et encore moins belge) mais un false flag européiste et mondialiste !
    Et le pire c’est bien que la plupart des nôtres, en Belgique et ailleurs, n’y ont rien compris et continent à croire que la N-VA est une sorte de ”Vlaams-Belang soft” œuvrant en douceur à construire une hypothétique Nation flamande …

    Il est plus que temps de poser ici une question fondamentale concernant la Belgique et le champs des possibles quant à son avenir …
    Beaucoup parmi les nationalistes européens (et pas que Flamands), nonobstant le respect sincère qu’ils ont pour le seul mouvement nationaliste belge (et Wallon) qui tienne la route – il s’agit de Nation : http://www.nation.be/ – pensent que la Nation Belge n’est qu’une chimère née d’obscures manœuvres brittanico-maçonniques.
    Alors j’incite nos amis belges, et les Wallons autant que les Flamands, à se poser la question de savoir laquelle pour eux de ces deux options serait la moins mortifère :
    – La première, celle d’une large victoire électorale du Vlaams Belang suivie d’un référendum d’autodétermination puis de la reconnaissance d’une Nation Flamande (et d’un éventuel référendum portant sur le rattachement de la Wallonie à la France).
    Option qui semble aujourd’hui complètement improbable de par l’action d’une N-VA gouvernant en syntonie avec des ‘’élites’’ qui travaillent à une seconde option.
    – Cette seconde option n’étant que la partie belge de celle de nos ‘’élites’’ bruxelloises qui consiste à détruire TOUTES les Nations et tout esprit d’attachement à celles-ci.
    ‘’Elites’’ de l’UE qui détesteraient surement encore plus une Nation flamande qu’ils ne craignent les patriotes belges.
    Car de fait c’est bien la deuxième option, celle de la N-VA, qui est précisément en train de se construire sous nos yeux.

    Avant qu’il ne soit trop tard (et pas qu’en Belgique !) : Leve Vlaams Belang, Leve Vlaanderen !

    * Je suis italien du nord, de Lombardie, et militant de la Lega Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *