Accueil » International » Catalogne. L’extrême gauche indépendantiste s’attaque désormais…aux indépendantistes
Catalogne
Crédit : Lengadoc Info

Catalogne. L’extrême gauche indépendantiste s’attaque désormais…aux indépendantistes

04/10/2018 – 18h55 Barcelone (Lengadoc Info) – Un an après le référendum sur l’indépendance, la situation reste très confuse en Catalogne. Les manifestations qui ont eu lieu ce 1er octobre à Barcelone se sont soldées par des affrontements entre quelques centaines de militants indépendantistes « radicaux » et les Mossos d’Esquadra, la police catalane dirigée par le gouvernement catalan, lui même indépendantiste…

Vers une radicalisation de l’extrême gauche catalane

Ce lundi, près de 180 000 personnes ont manifesté dans les rues de Barcelone pour l’anniversaire du référendum sur l’indépendance. Une manifestation pacifique organisée par l’ANC (l’Assemblée Nationale Catalane, centre-droit) qui s’est déroulée dans le calme. Mais dans la soirée, environs 500 personnes ont tenté de prendre d’assaut le siège du parlement catalan. Ils ont été stoppés par la police catalane et des affrontements ont éclaté entre les forces de l’ordre et les manifestants.

Ces militants dit « radicaux » sont proches des Comités de Défense de la République (CDR), des groupes autonomes qui mènent des actions « coup de poing ». Décrits en Espagne comme les « soviets catalans », les CDR sont généralement formés par des jeunes militants issus de la CUP, le parti indépendantiste d’extrême gauche.

En opposition avec le gouvernement catalan, l’extrême gauche exige aujourd’hui que son président, Quim Torra (droite indépendantiste), désobéisse à Madrid ou démissionne. Une stratégie radicale qui a déjà conduit plusieurs leaders catalans en prison.

Le gouvernement de Catalogne va-t-il faire tomber celui de l’Espagne ?

De son côté, le gouvernement catalan se trouve dans une position plus confortable dans son rapport de force avec Madrid. En effet, la chute de l’ex-premier ministre espagnol, Mariano Rajoy (Parti Populaire), a entraîné la nomination d’un gouvernement socialiste mené par Pedro Sanchez grâce notamment au soutien des députés indépendantistes catalans.

Aussi, c’est dans ce contexte que Quim Torra a exigé de Madrid qu’elle organise un nouveau référendum sur l’autodétermination de la Catalogne. Une demande qui a été refusée par le gouvernement socialiste. Or, si Pedro Sanchez perd le soutien des indépendantistes, il peut dire adieu à son gouvernement et devra organiser de nouvelles élections législatives. 

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Franco

Espagne. Franco à la cathédrale de Madrid ? Le gouvernement socialiste se fait battre à son propre jeu

19/10/2018 – 18h40 Madrid (Lengadoc-info.com) – Le gouvernement de Pedro Sanchez voulait en faire l’acte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.