Accueil » Société » Montpellier. A l’université Paul Valéry, après le blocage le sabotage
Paul Valéry

Montpellier. A l’université Paul Valéry, après le blocage le sabotage

11/04/2018 – 18h05 Montpellier (Lengadoc Info) –  Les bloqueurs de la faculté de Lettres ont-ils franchi une nouvelle étape dans l’illégalité ? Un acte de sabotage a été commis ce mercredi après-midi sur les serveurs de l’université Paul Valéry pour empêcher la poursuite des examens.

Serveurs hors service, câbles arrachés, un nouveau vandalisme à l’université Paul Valéry

C’est en milieu d’après-midi que l’université Paul Valéry a annoncé sur les réseaux sociaux que la faculté connaissait actuellement une « coupure de réseau ». Un incident technique qui compromet la réalisation des examens prévus en ligne cet après-midi via la plate-forme Moodle.

Mais cette panne n’est pas dû à une surcharge du réseau liée à un trop grand nombre de connexions mais bel et bien à un acte de vandalisme.

Plusieurs personnes indiquent sur les réseaux sociaux que le local serveur aurait tout simplement été saboté : 

Paul Valéry

Contacté par Lengadoc Info, un personnel de l’université nous a indiqué que « des personnes cagoulées ont pénétré dans la salle machine principale sur le campus de l’UM3 et ont vandalisé du matériel informatique. La police a été appelée sur les lieux. »

Des témoignages confirmés par un message publié sur le compte Twitter d’une militante pro-blocage de la faculté :

Paul Valéry

La radicalisation comme réponse à la non mobilisation ?

Après l’épisode violent du 22 mars à la faculté de droit, l’émotion suscitée et la couverture médiatique nationale avaient assuré aux bloqueurs une certaine mobilisation chez les étudiants de Paul Valéry et chez les lycéens. Mais deux semaines plus tard, la pression semble être retombée.

Si l’assemblée générale après les événements du 22 mars avait rassemblé près de 2 500 personnes à la faculté de Lettres, ils n’étaient plus que 400 étudiants et lycéens le 3 avril dernier et depuis, les « AG » et manifestations ne rassemblent guère plus de 100 à 150 de personnes. Ce mardi, ils étaients entre 60 et 80 réunis en « AG » à la faculté de sciences pour voter le blocage du campus le 24 avril prochain.

Mais ce samedi 14 avril doit avoir lieu à Montpellier une manifestation « nationale » organisée par la « Coordination Nationale des Luttes ». On doit donc s’attendre à ce que des groupes radicaux venant d’autres régions se réunissent à Montpellier. Et pour que le message soit on ne peut plus clair, le Royal Occupé, un collectif anarchiste de Montpellier dont certains membres sont connus pour leur violence, promet à travers une vidéo un « karnaval des gueux » bis. Le Karnaval des gueux est une « fête » anarchiste à Montpellier qui a pour habitude de dégénérer quasi-systématiquement en émeute.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

nîmes

Une trentaine de migrants cachés dans deux camions entre Marseille et Nîmes. Un routier témoigne

18/10/2018 – 18h10 Nîmes (Lengadoc-info.com) – Des migrants qui montent clandestinement dans des camions, c’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.