L’Assemblée nationale vote la fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées

21/11/2014 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’Assemblée nationale a voté en deuxième lecture après six heures de débats, l’article 1er du projet de réforme territoriale. Ce sera donc une France à treize régions qui devrait voir le jour en 2016. La soixantaine d’amendements déposés par les députés pour modifier le nouveau découpage, ont tous été rejetés.

Malgré l’opposition de plusieurs députés du Languedoc-Roussillon menés par le socialiste Kléber Mesquida, notre région devrait fusionner avec la région Midi-Pyrénées, faisant ainsi renaître le Grand Languedoc des comtes de Toulouse.

Cette nouvelle carte des régions laisse un goût amer à certains députés et notamment en Alsace où la fusion avec la Champagne-Ardenne et la Lorraine a été votée. Les députés UMP alsaciens ont d’ailleurs déployé une banderole dans l’Assemblée nationale proclamant « Ne tuez pas l’Alsace ». Pour eux cette fusion est une sanction pour une région marquée à droite. Au mois d’octobre, une manifestation à Strasbourg avait réuni jusqu’à 20 000 personnes pour défendre leur région.

Photo : DR

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Jaurès

Hommage à Jean Jaurès : Michaël Delafosse tombe dans le révisionnisme historique ?

04/08/2020 – 20h10 Montpellier (Lengadoc Info) – Baignant au sein du Parti Socialiste de Jaurès …

4 Commentaires

  1. Ce qu’une loi fait, une autre loi peut le défaire. Valable dans tous les cas, loi Taubira incluse. Patience ….

  2. je suis un « midi pyrénéen » (Lotois pour être précis) mais je suis scandalisé par le mauvais coup qu’on vient de faire à nos voisins du Languedoc-Roussillon: ces deux régions voisines sont aussi différentes que possible sur les plans historique, géographique et culturel,dès qu’on attaque la descente du pas de l’Escalette on se rend compte que tout change (la végétation, l’architecture) et en cinq minutes on voit bien que Montpellier (une ville que j’adore pour toutes sortes de raisons) ne ressemble en rien à Toulouse…je suis vraiment consterné et je présente toutes mes excuses (même si je n’y suis pour rien à titre personnel) à nos voisins du Languedoc. au passage, je leur suggère de ne pas oublier qu’ils ont à leur disposition une arme de représailles redoutable appelée bulletin de vote, et je leur conseille de l’utiliser larga manu lors des prochaines régionales : ce serait très drôle s’ils faisaient basculer à droite la nouvelle mégarégion que les socialos ont taillée sur mesure pour les Malvy, Bel et consorts…

  3. Mr Jean-Marc FERRARINI revisité votre livre d’histoire «Cette nouvelle région est une bonne chose. Ça va permettre à Midi-Pyrénées de se désenclaver sur la mer. D’ailleurs, moi, j’ai toujours eu l’impression qu’il y avait la mer dans ma région ! Et il faut bien sûr l’appeler Occitanie, par référence aux comtes de Toulouse.»
    «Saucisse et cigales». «Franchement je n’ai pas d’avis technique sur le redécoupage territorial, mais si c’est rentable et pratique pourquoi pas ? Après ce qui va être drôle, c’est de choisir la capitale régionale. Je propose Sigean, car au moins on peut y voir des animaux. Il y a une grande réserve et aussi plein de flamants roses. En deuxième choix, Limoux, car il y a un cinéma qui s’appelle l’Elysée et qu’on y fait du vin. Ça a des qualités aussi Limoux. Pour le nom, le plus plausible pour moi serait «Saucisse et cigales». C’est joli, ça correspond bien à la région non ? J’ai pensé aussi à «Pays des bouffes», «Les bouffes du midi», ou le rugbystique «Pays des Brennus».

    Sondage via mes contacts languedocien la référence historique et linguistique disparaît dans le nom en seconde position, le très coloré «Midi» qui plaît à 19 % des languedociens. Suit, pour 17 % des votants «Midi-Languedoc», parfait mix des deux noms Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, et ses alternatives : «Languedoc-Pyrénées» (11 %), Languedoc-Pyrénees (8 %). Sans doute trop technocrate l’abréviation «MPLR», cousine de «PACA», n’a pas la côte avec seulement 2 %. Quant au brumeux «Pyrémédi» il fait zéro.

    Occitania Libertat !

    • votre message est fort intéressant en ce qu’il confirme ce dont je me doutais, à savoir que cette « fusion » a été décidée par les hiérarques socialistes au seul bénéfice de la région midi pyrénées: « cela permettra à midi pyrénées de se désenclaver sur la mer » (je vous cite) et « par référence aux comtes de toulouse » (idem) maintenant çà va apporter quoi aux languedociens? pour ce qui est de la future capitale, souffrez d’apprendre qu’il a déjà été décidé en haut lieu que ce serait…Toulouse (et oui, cherchez un peu sur votre moteur de recherche préféré…) autrement dit c’est bien la négation pure et simple de l’identité montpelliéraine et languedocienne…je serais à leur place, j’en serais fou de rage et je saurais quoi faire lors des prochaines élections, à bon entendeur salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.