Un légionnaire nîmois condamné pour désertion aux États-Unis

26/12/2014 – 09h30 Nîmes (Lengadoc-info.com) – Un tribunal militaire américain vient de condamner Lawrence Franks à quatre années de prison pour avoir déserté l’armée américaine en 2009. Issu d’une famille aisée et après être sorti parmi les premiers de sa promotion de la prestigieuse école de West Point, le sous-lieutenant Franks avait abandonné son poste cette année là pour rejoindre la Légion Étrangère.

Sous le nom de Christopher Flaherty, l’officier américain devenu simple légionnaire, a servi pendant cinq ans dans ce corps d’élite de l’Armée Française et particulièrement au sein de la compagnie d’éclairage et d’appui du 2° Régiment Étranger d’Infanterie de Nîmes. Il sera notamment chargé d’assurer la protection personnelle du général de brigade Laurent Kolodziej, chef de corps de la 6° Brigade Légère Blindée et commandant des troupes françaises au Mali lors de l’opération Serval. Décoré à plusieurs reprises, il servira également à Djibouti et en Centrafrique.

A la fin de son contrat, Lawrence Franks aurait pu « rempiler » ou demander la nationalité française comme tout légionnaire après trois ans de service. Au lieu de ça, il choisi de se rendre à une unité de l’armée américaine basée en Allemagne en mars 2014 afin d’assumer ses responsabilités et retrouver sa famille.

Jugé par une cour martiale, il explique aux journalistes du New York Times que lorsqu’il était en poste dans l’US Army, il souffrait de dépression et avait des tendances suicidaires. « J’avais besoin d’être mouillé et d’avoir froid et faim […] j’avais besoin de la vie éreintante que j’ai seulement pu trouver dans la Légion. […] Je ne regrette pas ce que j’ai fait parce que ça a sauvé ma vie ». Malgré le témoignage du général Kolodziej, « Il est plus qu’un soldat né, il est un gentleman né. J’aimerais avoir dix hommes comme lui dans mon équipe et je serais le plus heureux des généraux », le tribunal militaire a condamné Lawrence Franks à purger quatre années de prison avant d’être renvoyé de l’armée américaine.

Photos : US Army

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Noirs

États-Unis. Selon le FBI, 48% des meurtriers sont des Noirs

11/06/2020 – 02h00 Washington (Lengadoc Info) – Après la mort de George Floyd et les …

2 Commentaires

  1. Paieront-ils un jour, les élus qui favorisent ces lieux ou l’on prêche la haine de la France?

  2. Je reviens sur l’article cité plus haut concernant un jeune et courageux militaire américain qui a déserté l’armée américaine (il explique pourquoi) pour venir en France s’engager dans la Légion Étrangère.

    Ce valeureux soldat est décrit par sa hiérarchie militaire en France comme étant plus qu’un soldat mais de surcroit un gentlemen. Lorsque j’indique sa hiérarchie, celle là n’est pas la moindre car il s’agit de son général qui était en mission au Mali pour déployer toute la stratégie militaire décidée par l’État. Or ce jeune soldat avait pour mission au Mali de protéger l’officier supérieur général. Mais cet exceptionnel soldat a été vu aussi ailleurs au feu en première ligne, doté d’un sang froid étonnant, dépourvue de toute crainte.

    Je m’indigne que ce courageux soldat qui s’est « lui même rendu » après tant de service de bravoure aux autorités américaines ait pu écoper de 4 années de prison, ceci est une honte, l’Amérique ne se grandit pas par ce comportement, qu’on ne le félicite pas pour sa désertion, aller je peux comprendre, mais de la, à aller en prison, c’est abjecte, car qu’a t-il fait pendant cette période, il a fait la guerre, il n’a pas profiter d’un bien être, il a risqué sa vie pour autrui, et c’est cela la morale aujourd’hui? il faudrait que le courage soit un jour reconnu et qu’on ne soit plus sanctionné par des gens qui n’en n’ont moins que ce jeune soldat exemplaire. Si j’avais le grand privilège d’ être général dans l’armée française, j’informerais mes supérieurs de manière à ce que le ministère des Armées soit au courant pour que celui-ci en informe à son tour le chef de l’État (le patron des Armées) pour qu’enfin ce dernier intervienne auprès de l’autorité compétente pour corriger une injustice à mes yeux trop criante. Soutenir une injustice, c’est tolérer le désordre. Citation de l’ Abbé Pierre. Vive la France, vive l’Armée Française……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.