Accueil » Politique » Élections Départementales. Dans l’Hérault, Debout La France veut défendre « l’intégrité et la proximité »

Élections Départementales. Dans l’Hérault, Debout La France veut défendre « l’intégrité et la proximité »

10/03/2015 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Debout la France (DLF), le parti de Nicolas Dupont-Aignan, présente plusieurs binômes dans l’Hérault aux élections départementales du 22 et 29 mars prochains. Lengadoc Info a rencontré Michel Colas, responsable départemental de DLF.

Michel Colas, pouvez-vous nous présenter les candidatures de DLF dans l’Hérault ?

Au niveau du département, nous avons deux listes DLF, une sur le canton de Mauguio et une autre sur celui de Béziers 2. Nous avons également une liste divers droite à laquelle nous participons sur le canton de Sète avec une candidate et une suppléante qui sont membres de DLF. Avec ces candidatures, nous tenons à faire passer notre message. Notre slogan « ni système, ni extrême » on tient à ce qu’il soit respecté. Nous avons des candidats qui viennent d’autres mouvements, notamment à Mauguio, mais ce sont des personnes qui sont absolument sur la ligne de notre parti.

Quelles sont vos ambitions en terme de résultats ?

Toutes nos listes ont des chances. On sait que dans certains mouvements, il y a des têtes de liste qui ne sont pas forcément appréciées et ça peut changer la donne. Par exemple, sur Sète, la tête de liste de l’UMP est un jeune qui n’a peut être pas le charisme nécessaire. Ça peut changer la donne surtout qu’on présente une liste « divers droite ». Sur le canton de Béziers, il y a beaucoup de candidatures de droite. Nous respectons les personnes qui sont sur la liste de Robert Ménard mais nous voulons autre chose, nous avons une vision de Béziers qui est différente. Nous avons des candidats qui sont des locaux, ce ne sont pas des parachutés, ils sont connus localement et ils sont vraiment dans notre ligne « ni système, ni extrême ».

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez mettre en avant durant cette campagne ?

Notre slogan pour ces élections départementales c’est « intégrité et proximité ». Tous nos élus sont les premiers au contact de la population. Il faut privilégier ce rapport. Ça veut dire également protéger les départements qui sont aujourd’hui menacés par la gauche autant que par une partie de la droite avec des gens comme Raffarin, Yves Jego, François Fillon. Il vaudrait mieux supprimer les nouvelles grandes régions, plutôt que de supprimer les départements qui sont plus en contact et plus proches de la population.

Sur cette question des départements, seriez-vous prêt à travailler avec d’autres partis politiques qui sont sur la même longueur d’onde, comme le Front National ?

Nous ne souhaitons pas particulièrement travailler avec le Front National. En revanche, nous sommes prêts à travailler avec toute personne, tout mouvement allant dans le bon sens. A partir du moment où l’on considère qu’une action va dans le bon sens, ce n’est pas dans l’habitude de DLF de dire non. Prenez le cas de Béziers, jusqu’à maintenant, nos élus qui travaillent dans le cadre du programme municipal, travaillent avec des gens de différentes sensibilités.

Et au niveau de la question sociale qui occupe un bonne partie des compétences des départements, qu’est ce que vous souhaitez faire ?

Au niveau du social, il y a un certains nombre de prestations qui sont à revoir et peut être à rediriger différemment. Ça ne veut pas dire qu’il faut supprimer ces prestations mais peut être qu’il y a des abus. On se doit d’être plus justes dans l’attribution de prestations sociales de manière à ce que ce soit ceux qui en ont vraiment besoin qui les obtiennent.

Au second tour, pourriez vous appeler à soutenir un candidat ?

C’est une question que l’on nous pose souvent. Nous ne sommes pas maîtres de nos voix, aussi nous ne donnons pas de consigne de vote. Il est clair que par contre, comme a dit Nicolas Dupont-Aignan lors des dernières élections législatives partielles, on ne peut pas comprendre que des gens de droite appellent à voter à gauche. On n’appellera jamais à voter Front National ni pour un autre mouvement et si nos candidats ne sont pas au second tour, ils respecteront cette consigne. En revanche, pour la liste divers droite, c’est différent.

La liste des candidats de Debout La France dans l’Hérault :

Canton de Béziers 2 : Sophie Mouchati – Olivier Ventura

Canton de Maugio : Gilles Rivière – Severine Weissmann

Canton de Sète : Enzo ferrara (DVD) – Marie-Françoise Guigou

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Union des droites

Municipales. L’union des droites à Béziers fait des émules dans l’Hérault

27/11/2019 – 12h45 Béziers (Lengadoc Info) – A quelques mois des élections municipales les « digues » sont-elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.