Accueil » International » Le parti SOM Catalans tient son premier congrès avec Filip Dewinter

Le parti SOM Catalans tient son premier congrès avec Filip Dewinter

22/04/2015 – 16h15 Barcelone (Lengadoc-info.com) – C’est dans un hôtel du centre de Barcelone qu’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce samedi 18 avril, pour assister au premier congrès du nouveau parti identitaire catalan « SOM Catalans ». La date de ce congrès n’est pas un hasard du calendrier, à la fois proche de la date de la Sant Jordi, saint patron de la Catalogne, et à un mois à peine des prochaines élections municipales en Catalogne prévues pour le 24 mai. Élections où la présidente du nouveau parti, Ester Gallego, mènera une liste identitaire dans sa ville, Vic.

Un congrès sous le signe de la fraternité identitaire européenne

C’est tout d’abord un conseiller municipal du PRO-NRW de la ville de Gelsenkitchen en Allemagne, Kevin Gareth Hauer qui prend la parole. Il explique comment son parti politique lutte contre l’immigration massive qui change petit-à-petit le visage de l’Allemagne. Un tour d’horizon sera également fait à propos du mouvement anti islamisation PEDIGA. Kevin Gareth Hauer a également dénoncé les persécutions dont sont victimes les militants de son parti politique. C’est avec stupéfaction que nous apprenons lors de son intervention qu’il est la troisième personne figurant sur une liste de personnalités politiques allemandes menacée de mort par des groupes islamistes.

Puis c’est au porte-parole de SOM Catalans, Enric Ravello, de prendre la parole. Il présentera trois livres. Le premier, la traduction en langue castillane du livre de Filip Dewinter « Inch’Allah ? ». Identitaire flamand, membre du comité exécutif du Vlaams Belang, actuellement élu au sénat belge et au Parlement Flamand dont il est président de son groupe. Un livre qui traite de l’islamisation de plus en plus palpable de l’Europe. Le second livre présenté est « Escόcia la brava, la lluita d’una nació » en langue catalane, dont l’auteur est Enric Ravello. Un livre de réflexion sur l’histoire de l’Écosse et de son devenir, un ouvrage où les questions identitaires qui la concerne sont les mêmes que celles de la Catalogne. Le troisième livre présenté et celui du nord catalan Llorenç Perrié Albanell « Nationalismes irlandais et catalans, convergences, similitudes et différences » en langue française. L’auteur dresse un parallèle entre nationalisme irlandais et nationalisme catalan. Un livre qui soulève la force des engagements au service de causes sacrées. Enric Ravello lira également un communiqué de soutien d’un membre éminent de la Lega Nord, premier parti identitaire en Italie. Il s’exprimera également sur le référendum écossais, et du rôle néfaste qu’a joué l’immigration dans le poids des résultats.

C’est au tour de Filip Dewinter d’intervenir. Filip Dewinter, qui la semaine même de ce congrès était victime d’une tentative d’attentat dans sa résidence secondaire et où sa fille était menacée par un homme armé d’un revolver. Filip Dewinter était ce jour-là sous protection policière du Consulat Belge. « Nous ne luttons pas parce que nous sommes des racistes inciviques, ou parce que nous sommes contre la liberté religieuse. Nous luttons parce que les lois de cette religion rétrograde ne peuvent correspondre avec la civilisation européenne ». A propos de la femme, « nous ne voulons pas retomber au Moyen-Age par la faute de l’Islam». « Le tsunami migratoire est le cheval de Troie de l’Islam ». « Nous travaillons pour les droits et les intérêts de notre peuple ». Il a rappelé que 20 millions de musulmans sont en Europe et tentent d’imposer la Charia. Le système bancaire a été également mis au pilori. Filip Dewinter a abordé sa rencontre avec le président de la République Syrienne, Bachar El Assad. Il conclura sur l’importance de la mise en connexion des mouvements identitaires européens contre cette islamisation qui menace notre façon de vivre.

C’est à la présidente de Som Catalans , Ester Gallego, que revint l’honneur de clôturer les travaux de ce premier congrès par un cri de ralliement pour la défense de la Patrie Catalane. « Nous luttons contre l’État espagnol et contre la vague migratoire». « Une lutte pour la réunification des Paisos Catalans ». Ester Gallego fera tomber les masques de la médiocrité de la classe politicienne catalane en dénonçant le point de convergence de tous les partis catalans contre SOM. La défense des animaux et les préoccupations écologistes ont également été mises en avant. « Nous souffrons de la multiculturalité, du capitalisme et de l’immigration. La caste politicienne veut présenter ce système comme normal, alors qu’il tue les peuples ». « Personnes ne nous fera taire, et la résistance commencera à Vic, pour nous développer ensuite dans toute la Catalogne ». « Nous ne voulons pas d’un pays nouveau, comme le souhaite la CUP (Candidatura d’Unitat Popular, parti d’extrême gauche), nous voulons la Catalogne de toujours, parce que nous avons une histoire et que nous venons de loin. Nous sommes et nous serons catalans ! ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Syrie. La Turquie rebat les cartes du conflit

18/10/2019 – 17h15 Syrie (Lengadoc Info) –  point 70 –  La Turquie a pénétré pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.