Abbaye Sainte-Marie du Désert
L’abbaye du Désert, aujourd’hui - vue de l’entrée © Divine Box

L’Abbaye Sainte-Marie du Désert : son histoire depuis 1852 !

18/07/2020 – 15h40 Bellegarde-Sainte-Marie (Lengadoc-info.com) – Les origines de l’abbaye du Désert remontent au XIIe siècle, même si les premiers moines sont arrivés en effet en 1852, après une Révolution qui a ravagé les bâtiments alors sur place. Dans cet article, Divine Box vous fait un petit tour en trois minutes de l’histoire de cette abbaye, et vous donne la situation actuelle de la communauté des trappistes encore sur place. C’est parti !

Au commencement : un petit lieu de pèlerinage

L’abbaye Sainte-Marie du Désert fut tout d’abord une petite chapelle dédiée à une jeune fille noble de la région, Marie Desclassan, dont le père meurt en croisade. Touchée et toute triste, Marie se réfugie à l’écart dans la prière et la solitude. A sa mort en 1117, les habitants de la région saisis par la piété et la simplicité de la jeune femme se pressent en masse autour de son tombeau. Peu à peu, la ferveur pour Marie Desclassan laisse place à une ferveur mariale, et la chapelle devient alors un lieu de pèlerinage. Ce lieu prend alors comme nom “Sainte-Marie de l’Herm”(Le Herm vient du latin erremus qui signifie lieu désert).

Le renouveau de l’abbaye après la Révolution

Le lieu de pèlerinage traverse ainsi les siècles sans encombres jusqu’en 1796, où, à la suite d’un procès-verbal, la chapelle fut détruite.

Plus tard, un curé voisin, l’abbé Lasserre, lança un “appel à reconstruire” la chapelle à tous les membres de la région. C’est depuis ce moment qu’on appellera la nouvelle chapelle “Sainte-Marie du Désert”.

Mais l’arrivée des moines sur place est plus tardive. En fait, c’est grâce à l’intervention du père Avignon, ainsi qu’à la générosité d’une paroissienne qui mettra ses terres à disposition, que 9 moines trappistes de l’abbaye voisine s’installent à Sainte-Marie du Désert. Le 21 décembre 1852 le Père Bernard Raymond s’installe avec 5 autres moines et sera rejoint petit à petit les années suivantes.

Ces moines suivront ainsi la règle de saint Benoît “ora et labora” (prière et travail) et se donnent pour mission de faire revivre le pèlerinage marial. Vingt-ans après leur installation, l’abbaye est consacrée et l’aventure commence !

Malheureusement il ne reste plus de trace de cette abbaye de l’époque car une tempête à tout ravagé. L’abbaye que l’on peut observer aujourd’hui date de la reconstruction de 1881.

Le “travail” à l’abbaye du Désert

Dans la vie de ces moines trappistes (cisterciens de la stricte observance), qui vivent donc de prière et de travail, la partie travail manuel est importante. Cela leur permet à l’échelle communautaire d’assurer les finances de l’abbaye, et à l’échelle personnelle de s’accomplir intérieurement en tant que moines.

En l’occurrence, les moines de l’abbaye du Désert ont acquis une certaine renommée dans la production de céréales (blé et colza notamment), grâce aux nombreux hectares qu’ils avaient sur les terres de l’abbaye. Mais cette activité ralentit dans les années 1990, et les moines, motivé et dynamiques, se lancèrent dans l’élevage de cerf et de daim ainsi que l’élaboration d’un atelier de fabrication de produits hygiéniques.

Encore aujourd’hui, les moines ont des daims sur leurs terres !

Le miel à l’abbaye

De cette période de diversification des activités, le miel va se révéler comme étant la véritable passion des moines. La multiplication des ruches autour de l’abbaye était croissante et les moines récoltaient du miel de tournesol crémeux.

Plus tard, les moines ont préféré se désengager de la production de miel, pour deux raisons :

  • le nombre de vocations diminuait
  • la récolte du miel se faisait autour du 15 août, jour de l’Assomption, grande fête liturgique pour les moines qui avaient plutôt le coeur à l’office !

Aujourd’hui, les moines ont donc confié leurs ruches à un apiculteur local, et importent quelques miels de petits producteurs pyrénéens pour les retravailler et les mettre en pot à l’abbaye ! Leurs plus connus sont le miel de thym, le miel de citronnier et le miel d’oranger.

Ils conditionnent aussi par ailleurs des bonbons, mais cela reste annexe !

Découvrir l’abbaye du Désert

Pour découvrir l’abbaye du Désert, le mieux est de se rendre sur place bien sûr, en pensant à faire un petit tour à la boutique si cela vous plait ! Voici leur adresse : Abbaye Sainte-Marie du Désert, D58, 31530 Bellegarde-Sainte-Marie. Mais si cela fait un peu loin pour vous, cliquez ici pour acheter en ligne les miels de l’abbaye du Désert.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Monastère de Cabanoule : son histoire et son aventure depuis 1970 !

18/07/2020 – 15h55 Anduze (Lengadoc-info.com) –Aujourd’hui cap vers la région des Cévennes et le monastère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.