Rentrée scolaire, Julien Sanchez crée la polémique à Beaucaire

06/09/2014 – 18h00 Beaucaire (Lengadoc-info.com) – À l’occasion du début de l’année scolaire, le maire de Beaucaire, Julien Sanchez (FN), dénonce les conditions de cette rentrée. Il ne s’en prend pas à la réforme des rythmes scolaires, même si ceux-ci peinent à se mettre en place dans la ville mais aux enfants d’origine étrangère ne parlant pas français qu’il faut intégrer dans les établissements de Beaucaire.

Pour Sanchez, le coût très élevé que génère l’accueil de plusieurs dizaines d’enfants ne parlant pas français pose problème. En effet des structures spécialement créées sont mis en place pour eux et sont extrêmement onéreuses. Le maire dénonce un traitement de faveur, une discrimination en faveur des étrangers non francophones au détriment du niveau général. Il questionne : « on se demandera après pourquoi de plus en plus d’enfants ne savent plus ni lire ni écrire en CM2 ». Il rajoute même : « nous n’avons plus les moyens de faire de la générosité avec des nouveaux arrivants toujours plus nombreux avec l’argent des Français ».

La réaction s’est pas faite attendre et l’opposition de gauche locale s’insurge contre ces propos et traite Julien Sanchez de « défenseur de l’Occident chrétien depuis sa croisade du 15 août ». Françoise Dumas, député de la conscription condamne pour sa part « très fermement les propos de Julien Sanchez. ». La Fédération Syndicale Unitaire du Gard dénonce le racisme, la xénophobie, la stigmatisation des étrangers, le dénigrement des lois de la République et de l’école qui suinte de la tribune de Julien Sanchez.. Et le conseiller régional apparenté communiste Jean-Paul Boré a écrit au préfet pour lui demander une réaction officielle.

Photo : Wikimedia

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

migrants

La première subvention du nouveau maire de Montpellier est pour l’accueil des migrants

30/07/2020 – 12h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Voilà un acte qui donne clairement l’orientation générale …

One comment

  1. La gauche républicaine et l’extrême gauche qui ne l’est pas, sait que le parjure en politique n’est pas
    illégal.
    tant pis si l’école publique ou privé n’est pas obligatoire en France , seule l’instruction des fondamentaux l’est,
    et peuvent être transmis a la maison.
    L’ire du PS et de ses satellites a comme objet a cet endroit de déstabiliser le maire et son conseil municipal.
    Ils ne se considèrent pas comme une opposition , dans la mesure ou il ne reconnaissent pas la majorité municipale,
    comme légitime en la dénonçant a longueur d’année comme fasciste quant au fond de leur pensée,
    donc, ils font feux de tout bois sans se soucier du bien ou du mal fonder, de nuances, d’essayer de trouver des compromis, pas de dialogue avec l’extrême droite raciste disent-il a tout propos , répétez, répétez toujours les
    mêmes épithètes, il en restera toujours quelque chose.
    En revanche, une bonne question a poser:
    ce n’est-il pas a l’éducation nationale d’assurer la transmission des fondamentaux, notamment apprendre a lire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.