Carole Delga
Crédit : Lengadoc Info

[Interview] Articles sur la condamnation de Carole Delga supprimés. Le RN censuré par la presse régionale ?

11/09/2020 – 12h30 Beaucaire (Lengadoc Info) –  

Lengadoc Info : Carole Delga a été condamnée définitivement pour discrimination envers la ville de Beaucaire. Il s’agit d’une victoire pour vous alors ? 

Julien Sanchez : Il s’agit quand même de la plus haute juridiction française qui sanctionne une présidente de conseil régional pour discrimination. C’est un fait inédit en France et je pense qu’il est important de marquer cette condamnation, de la faire connaître parce que les socialistes sont souvent là pour donner des leçons mais ne se les appliquent pas à eux-mêmes.

Lengadoc Info : Carole Delga a annoncé qu’elle irait devant la CEDH.

Julien Sanchez : Oui, je vous rappelle qu’elle a été inculpée pour discrimination. Voilà qu’elle se retrouve devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Est ce que cela veut dire que la discrimination est un droit de l’Homme ? Ce serait inquiétant …

Lengadoc Info : La presse locale a eu une attitude curieuse : Midi Libre et L’Indépendant ont retiré leurs articles à propos de cette condamnation. Avez-vous eu des explications de la part des journalistes ?

Julien Sanchez : Absolument aucune. J’ai vu que des articles avaient été publiés sur les sites du Midi Libre et de L’Indépendant, et une demi-heure plus tard j’ai constaté qu’ils n’étaient déjà plus en ligne et qu’ils avaient par conséquent été supprimés. Il y a donc la liberté d’expression et la liberté de suppression. Ainsi, lorsqu’un article ne va pas dans le sens de la présidence, il pose problème et il est donc supprimé. On rappelle que Jean-Michel Baylet (président du groupe La Dépêche, auquel appartiennent Midi Libre et L’Indépendant) a été ministre de François Hollande, et que son parti, le Parti Radical de Gauche, est dans la majorité de Carole Delga. Je trouve cela très inquiétant qu’il y ait ce mode d’emploi dans notre région. Qu’une condamnation de la plus haute juridiction française soit censurée par deux quotidiens et que les articles puissent être supprimés. Je laisse chacun juge de tout cela et de se faire son propre avis sur la question. Est-ce normal ? Je ne le crois pas …

Lengadoc Info : Pensez vous qu’il s’agisse d’une intervention, d’une pression exercée par Carole Delga et son entourage ?

Julien Sanchez : Je ne sais pas. Mais il y a deux explications possibles. Soit il y a eu cette intervention de la part de la région (mais je n’ose y
croire), soit, et c’est encore plus grave, le journal s’est censuré lui-même ou a censuré ses propres journalistes. Il s’agit purement et simplement d’une censure. Soi-disant tout le monde et particulièrement ces deux quotidiens supportent la liberté d’expression en clamant « Je suis Charlie » à tout bout de champ, mais quand un article ne va pas dans le sens de certains, eh bien la liberté d’expression se retrouve aux oubliettes. Cet événement nous rappelle les dictatures communistes de Staline ou bien de la Corée du Nord, mais malheureusement cela se passe en Occitanie.

Lengadoc Info : D’autant que ce n’est pas la première fois que Midi Libre fait des siennes, lors de la dernière campagne municipale, le quotidien avait refusé de couvrir une conférence de presse de la candidate du Rassemblement National à Lunel, au prétexte que vous étiez présent. Tout cela ressemble fortement à un acharnement ?

Julien Sanchez : Oui oui, et lorsque j’étais candidat en 2010 au élections régionales sur la liste de France Jamet, je me souviens du traitement qui nous avait été réservé par Midi Libre. C’est-à-dire un boycott total de toutes nos conférences de presse avant le premier tour et lors de la visite de Marine Le Pen pour soutenir notre liste. Cela donne un aperçu de notre future couverture médiatique durant les prochaines élections régionales. Mais cela ne nous empêchera pas de rester très présents sur le terrain ainsi que sur Internet et sur les réseaux sociaux. Il est indispensable que quiconque possède nos idées, notre sensibilité, relaye toutes nos informations. Il ne faut pas rester passif, il faut être actif et se rendre visible, car contre ça ils ne peuvent rien. Sans cela, nous allons nous retrouver avec des gens très sectaires à la tête de nos départements et de nos régions. Pas d’abstention contre ces gens là ! Il faut privilégier un activisme très important de tous ceux qui peuvent le faire.

Lengadoc Info : Vous venez de répondre à notre dernière question qui concernait les élections de l’an prochain où le Rassemblement National va avoir du mal avec ces journaux d’Occitanie…

Julien Sanchez :Oui, mais je crois que l’opinion publique ne lit plus ces vieux journaux politisés qui ne représentent plus rien aujourd’hui. Qu’ils continuent de faire de la politique politicienne, ce n’est pas grave, on se passera d’eux. Nous, nous ferons notre campagne et je pense que nous avons de fortes chances de gagner l’Occitanie. En effet, Carole Delga est usée, le Parti Socialiste est usé. Lorsque l’on voit les sondages en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, ils mettent le Parti Socialiste à seulement 5 %. Il y aura des listes communistes, écologistes, il n’y aura pas d’issue du côté de la gauche, et le Rassemblement National arrivera en tête. Alors je donne rendez vous à tous les électeurs, il faut se mobiliser parce que nous avons un choix qui est simple et unique : Soit nous avons un président de région favorable à l’accueil des migrants, qui va continuer à balancer du fric à tort et à travers alors qu’on en a marre d’accueillir n’importe qui sur notre territoire, soit nous avons des gens pragmatiques, qui aiment leur région, qui ont envie de valoriser notre territoire et d’aider au développement économique, principalement au développement touristique, et ainsi privilégier les Français d’abord, pour qu’enfin l’on puisse vivre mieux dans notre région. Pour cela, il ne faudra pas s’abstenir, il faudra aller voter pour la liste du Rassemblement National.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Ultradroite. « Libération » prend-il les Français pour des cons ?

19/11/2020 – 14h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Le quotidien Libération, dans sa « Une » du 19 novembre …

One comment

  1. La « cancel culture » touche de plus en plus gravement la France. L’Occitanie n’y échappe pas. Nous voyons bien les liens, les collusions entre les pouvoirs, politiques, médiatiques … pour écarter le R.N. Quelque part c’est bon signe, cela signifie que nous sommes en capacité de renverser les choses. Chez nos adversaires, c’est : panique à bord.
    La meilleure réponse à Carole Delga et ses affidés est la mobilisation des Occitans pour l’Occitanie autour du R.N.
    #FrançaisRéveillezVous

    Conseiller R.N Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.