Lunel
Photo d'illustration, Abou Mohammed al-Adnani.

Le cerveau des attentats de Paris et de Bruxelles serait originaire de Lunel

20/10/2016 – 13h30 Lunel (Lengadoc Info) – Les services de renseignement américains viennent d’identifier le cerveau des attentats de Paris et de Bruxelles qui ont fait en tout 162 morts et plus de 750 blessés. Né au Maroc, cet ancien légionnaire et trafiquant de drogue a passé sa vie dans la commune de Lunel. L’information n’a pas été confirmée par les services français.

Abou Souleymane al-Faransi alias Abdelilah Himich de Lunel

Né en 1989 à Rabat, Abdelilah Himich est un franco-marocain qui a passé toute sa jeunesse à Lunel. Professeur d’éducation physique, il s’engage dans la Légion Étrangère en 2008 et est envoyé en Afghanistan. Il déserte l’armée en 2010 et est arrêté l’année d’après avec en sa possession 1kg de cocaïne. Condamné en 2013, il ne fera que cinq mois de prison. En février 2014, il part faire le Jihad en Syrie où il prend le nom d’Abou Souleymane al-Faransi. Son expérience au sein de la Légion Étrangère lui permet de grimper rapidement les échelons. Engagé d’abord avec le Front Al Nosra (Al Qaïda), il rejoint finalement Daech où il intègre la cellule Emni, en charge de la préparation et la planification des attentats en Europe.

Plusieurs agences de renseignement auraient capté des conversations entre Abdelilah Himich et un autre personnage clé des attentats du 13 novembre à Paris, l’énigmatique Abou Ahmad, dont l’identité exacte n’est pas connue mais qui a été le bras droit d’Abou Mohammed al-Adnani, chef militaire des opérations extérieures de Daech. Le 13 novembre, quelques instants avant que les forces de l’ordre donnent l’assaut au Bataclan, les terroristes se seraient interrogés sur la nécessité de contacter Abou Souleymane al-Faransi alias Abdelilah Himich pour recevoir des ordres.

La ville de Lunel de nouveau pointée du doigt

Avec ces nouvelles révélations, la ville de Lunel est de nouveau pointée du doigt. Après que plus d’une vingtaine de « jeunes » de la commune soient partis faire le Jihad, la commune a été présentée comme le Molenbeek français. Les jihadistes de Lunel fréquentaient tous la mosquée de la commune. Une mosquée qui a fait polémique après que son ancien président ait refusé de condamner les départs des Lunellois vers la Syrie et l’Irak.

Photos :DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

passe vaccinal

Passe Vaccinal. Le député Nicolas Meizonnet (RN) dit NON !

22/01/2022 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Nous publions ici le communiqué du député (RN) de la …

3 Commentaires

  1. Qu’attendent Flanby, Manu gaz et Cazenul pour fermer cette mosquée salafiste de Lunel ?

    • Qu’on nous lâche un peu avec ces conneries de Molenbeek français et autres âneries pour journalistes en quête de sensationnel .J’ai entendu à la radio qu’une soixantaine de jeunes Niçois seraient en Syrie. C’est bien plus qu’à Lunel et ça on l’entend jamais . Estrosi tout puissant ?

      • François Tu habites a Lunel ou pas ? ça crains quand même grave il y a 30 ans c’était bien !
        Quand a Nice c’est une grande ville avec un port sur la méditerranée .Ceci explique cela .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.