Gilbert Collard

Gilbert Collard censuré par Claude Bartolone à l’Assemblée Nationale

17/11/2016 – 18h30 Paris (Lengadoc-info.com) – A l’Assemblée Nationale la parole des députés ne semble pas si libre que ça. Le député du Gard, Gilbert Collard (RBM), en a fait l’expérience a l’occasion d’une censure de la part du secrétariat général de la présidence de l’Assemblée.

Le président de l’Assemblée Nationale censure Gilbert Collard à propos de Robert Schuman

La dernière question au gouvernement de Gilbert Collard n’a visiblement pas été du goût de l’équipe du président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone (PS). Dans cette question, le député du Gard avait l’intention de demander au gouvernement un rappel à l’ordre de Claude Bartolone qui doit inaugurer le 30 novembre prochain une plaque à la mémoire de Robert Schuman, l’un des pères fondateurs de l’Union Européenne.

Or, Gilbert Collard rappelait dans sa question au gouvernement que « Robert Schuman a voté le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs au Gouvernement du Maréchal Pétain, gouvernement dont il faisait d’ailleurs partie (…). Il est de tradition de ne pas rendre les honneurs républicains à un parlementaire qui a voté en faveur du sabordage de la IIIème République. C’est au vu de cette tradition que la quasi-totalité des lycées Mario Roustan et Robert Schuman ont été renommés dès 1986 par les premiers conseils régionaux issus du suffrage universel direct. »

Une question qui n’a visiblement pas plu à Claude Bartolone puisque le secrétaire générale de la présidence de l’Assemblée a décidé que cette question au gouvernement ne serait finalement pas posée. Une censure qui révolte le député du Gard :

« Comment peut-on accepter dans l’indifférence générale qu’une plaque rappelant les heures les plus sombres de notre histoire soit dévoilée et comment peut-on accepter que le fait de le dénoncer soit censuré ? »

Cette décision de censure n’est pas sans rappeler le geste du président du Conseil Départemental de l’Hérault, Kléber Mesquida (PS), qui avait jeté à la figure du conseiller départemental d’opposition Franck Manogil (FN) l’exemplaire du Journal d’Anne Frank que ce dernier lui avait offert. Après la diffusion de la vidéo de son geste par Lengadoc Info, Kléber Mesquida avait fini par s’excuser dans la presse.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Ultradroite. « Libération » prend-il les Français pour des cons ?

19/11/2020 – 14h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Le quotidien Libération, dans sa « Une » du 19 novembre …

4 Commentaires

  1. Les bobos au pouvoir use et abuse du pouvoir … leurs mois sont désormais comptés.

  2. bartolone : betcha hrobs, betcha sardina en maltais : un peu de pain un peu de sardine, ce maltais de Tunisie est arrivé à son bâton de marechal, il ne se sent plus pisser vive le hollandisme islamo-collabo ce n’est pas avec çà que nous gagnerons la guerre que les melons nous ont déclarée et à laquelle nous ne sommes pas foutus de répondre par les armes les mêmes qu’ils emploient contre nous français qui leur donnons à boire et manger les ingrats, mais la roue tourne du moins je l’espère très fortement heureuse ment que nous nous avons la
    GNIAKDE COLLARD qui l’ouvre à bon escient

    VAYA CON DIOS et non pas avec allah

  3. Il faut les poursuivre en justice pour trahison et surtout abolir le système politique tel qu’il est actuellement

  4. Tous pourris ces gauchos mais 2017 approche et j’espère qu’ ils seront traduit devant un tribunal pour HAUTE TRAHISON envers leur pays ..comme la grande zora qui devrait l’être…..
    Un P N de 78 ans qui en a ras le bole de cette France de pourrie ….
    Le FN LE VRAI …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.