Accueil » Société » Montpellier. L’accès à l’université Paul Valéry filtré par l’administration pour éviter un nouveau blocage
université

Montpellier. L’accès à l’université Paul Valéry filtré par l’administration pour éviter un nouveau blocage

09/10/2018 – 11h10 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Visiblement l’occupation de l’université Paul Valéry au printemps dernier a laissé un très mauvais souvenir à l’administration universitaire, au point que celle-ci a décidé de filtrer les entrées sur le campus ce mardi matin alors qu’une nouvelle action de blocage était prévue par les syndicats étudiants d’extrême gauche.

Patrick Gilli veut empêcher l’extrême gauche d’occuper une nouvelle fois l’université Paul Valéry

Le président de Paul Valéry, Patrick Gilli, a pris la décision de filtrer les entrées sur le campus situé route de Mende ce mardi suite aux menaces des syndicats étudiants de bloquer l’université une nouvelle fois.

La semaine dernière, lors d’une assemblée générale non autorisée rassemblant des étudiants et des activistes d’extrême gauche, les participants avaient voté la banalisation des cours pour ce mardi 9 octobre, jour de mobilisation syndicale. Une banalisation qui se serait transformée en blocage de la faculté si l’administration refusait de s’y conformer.

Résultat des courses, les bloqueurs se sont donc retrouvés face à des grilles fermées et gardées par des agents de sécurité ce matin, seuls les étudiants de la faculté pouvant entrer. Une décision de l’administration qui permet ainsi d’éviter l’occupation du campus et les dégâts qui vont avec.

L’occupation de Paul Valéry au printemps dernier a coûté 750 000 €

La réaction de l’administration de l’université peut se comprendre suite aux importants dégâts qu’a connu l’université au printemps dernier alors qu’elle a été bloquée pendant plusieurs mois.

Selon l’administration, le blocage du printemps a coûté pas moins de 750 000 € à l’université. Une somme astronomique qui a été intégralement payée par l’État.

En plus des diverses dégradations, des actes de sabotage avaient été perpétrés au sein de l’université. Un commando cagoulé avait même saccagé la salle réseau afin de suspendre les examens qui avaient lieu via internet.

Photos : DR/SCUM

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Gilets Jaunes. Le préfet de l’Hérault interdit la vente, l’achat et le transport de produits inflammables ce week-end

08/12/2018 – 09h50 Montpellier (Lengadoc-info.com) – C’est une décision exceptionnelle qu’a pris la préfecture de l’Hérault …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.