Accueil » Social » Les EHPAD ont du mal à recruter
ehpad

Les EHPAD ont du mal à recruter

22/09/2019 – 17h30 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est un vrai casse tête pour les directeurs des EHPAD. Il y a plus de postes à pourvoir que de candidats, notamment chez les aides soignants. En cause : une mauvaise image du métier pas très bien payé et parfois pénible. Dans cet article, nous allons vous monter pourquoi c’est compliqué et ce qui bloque les personnes pour se lancer.

Plus de postes que de candidats

Récemment, Alain Cholat, le président de la FNADEPA de la Sarthe (Fédération Nationale des Associations de Directeurs d’Etablissements et services pour Personnes Agées) s’est exprimé concernant la difficulté pour les EHPAD de recruter.

Celui lui pour que ça change, il faudrait une revalorisation du métier : « La revalorisation des métiers dans notre secteur passe par la revalorisation salariale, l’amélioration des conditions de travail et l’augmentation des effectifs ».

Oui mais, plus qu »un métier, travailler dans une maison de retraite est une vocation. Avec le vieillissement de la population, les résidents sont de plus en plus âgés et demande plus de soins, de temps, voire de prise en charge médicale.

Sauf que vu le traitement médiatique, la difficulté du travail qu’on lit par-ci, par-là, ce sera compliqué de faire changer les choses : « Aujourd’hui nous n’avons pas de candidature et même en amont, les centres de formation ne font pas le plein. »

Mais pour la première fois, un site internet répertorie et classe les résidences pour seniors : Papyhappy.fr, qui vous vous aide à trouver le logement adapté à vos besoins et à vos attentes.

Un manque cruel de moyens et une pénibilité fréquente

Faute de temps et de personnel, les aides-soignants et infirmiers, vont au plus urgent : « On va zapper de couper les ongles, on va zapper les douches, faire qu’une toilette au lieu d’une douche, on zappe le ménage…Lorsqu’on rentre chez nous, on a le sentiment de ne pas avoir bien fait notre travail ».

Et ce n’est pas forcément faux, avec les pressions budgétaire, les patients ainsi que les soignants sont lésés : « La majorité des maisons de retraite est soumise à la pression budgétaire. Cela débouche sur la maltraitance institutionnelle: les soignants souffrent et les patients sont négligés du fait du manque de personnel et du rythme de travail qui en découle. »

La priorité est donnée à l’efficience. Il faudrait revoir le mode d’organisation des structures: adapter le rythme des soignants à celui des personnes âgées : « Par exemple, pourquoi les lever toutes à 7h?

On peut commencer par ceux qui se réveillent tôt et ensuite les autres… Il faudrait mettre les résidents au centre de la prise en charge et non pas privilégier l’organisation du service » a notamment déclaré une aide-soignante.

Tout le monde attend avec impatience le plan « grand âge » annoncé par le gouvernement dont les contours devraient être connus en décembre. Mais cela risque de prendre du temps et du temps ils en ont pas forcément. Et pour l’instant, une solution est pas si mal que ça, permettre aux parents de rester chez eux. Pour en savoir plus : https://www.magaweb.fr/que-faire-pour-permettre-a-nos-parents-retraites-de-rester-chez-eux/

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

gilets jaunes

Gilets Jaunes. Le retour des Black Blocs à Montpellier pour l’acte 36

22/07/2019 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Un millier de manifestants étaient présents ce samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.