Coronavirus. L’OMS décrète la pandémie

12/03/2020 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) –  Alors que l’OMS vient de qualifier l’infection au coronavirus Covid-19 comme étant une « pandémie », Lengadoc Info fait le point sur la situation en Occitanie et dans le monde.

L’Hérault, département le plus touché d’Occitanie

Le département de l’Hérault fait figure involontaire de mauvais élève dans la Région. Selon l’Agence Régionale de Santé, des « mesures sanitaires renforcées sont déployées par les services de l’Etat dans l’Aude et dans l’Hérault ». 118 cas ont été confirmés le 11 mars 2020 à 22h00 dont 59 dans l’Hérault et 22 dans l’Aude.

Le préfet de l’Hérault Jacques Witkowski a pris un arrêté interdisant l’accueil des enfants dans « les crèches, écoles, établissements scolaires, ainsi que dans toute structure qui accueille habituellement des mineurs ou qui mène des activités en direction des mineurs »   situés sur les communes de « Le Crès, Teyran, Castries, St-Brès, Baillargues, Vendargues, St-Aunès, Mauguio, Jacou, Castelnau-Le-Lez, Clapiers, Prades-le-Lez, Montferrier-sur-Lez, Mudaison, Lansargues et Candillargues » soit 16 communes situées au nord-est de Montpellier pour une période initiale allant du 12 mars 2020 au 25 mars 2020. Décision prise suite à plusieurs cas de contagions de coronavirus Covid-19 sur la commune du Crès.

Une pandémie, qu’es aquò ?

L’Organisation Mondiale de la Santé avait décrété le 31 janvier 2020, une « urgence sanitaire mondiale » concernant le Covid-19. Le virus était qualifié d’ « épidémie ». C’est-à-dire qu’il était considéré comme sérieux mais qu’il restait cependant localisé.

Hier, le 11 mars 2020, l’OMS a donc décrété que le monde était entré dans une phase de « pandémie » concernant le virus Covid-19. L’épidémie initiale s’étant propagée à de nombreux autres foyers de contamination à travers le monde. Les chiffres donnent froid dans le dos, 126 259 personnes infectées dont 4 638 sont décédées, et ce n’est sans doute qu’un début.

L’Italie, pays d’Europe le plus sévèrement touché

L’Italie occupe désormais la deuxième position derrière la Chine dans le nombre de personnes contaminées ainsi que de personnes décédées. 827 morts pour 12 462 personnes infectées depuis l’apparition du coronavirus en Chine début janvier. Des chiffres très importants par rapport à ses voisins, dont la France.

Deux raisons semblent expliquer ce phénomène.

Tout d’abord la démographie, l’âge moyen supérieur de l’Italie offre une cible plus importante au virus. En effet, le taux de mortalité engendré par le coronavirus augmente en fonction de l’avancement dans l’âge et de la baisse des défenses immunitaires. En gros 80% des décès concernent les plus de 60 ans, avec un très fort accroissement chez les plus de 80 ans.

Le deuxième facteur concerne directement le système de santé de l’Italie. La capacité d’accueil des malades est tout simplement saturée. Face à l’afflux de patients les professionnels de santé doivent repenser leur stratégie mais le temps est un facteur déterminant puisque la contamination est exponentielle, le coronavirus étant très virulent. Rappelons-nous les images impressionnantes de cet hôpital construit spécifiquement sur ordre des autorités chinoises pour accueillir les personnes infectées en seulement 10 jours !

La Hongrie décrète l’état d’urgence

Contrairement au message adressé par le président Emmanuel Macron aux Français, Viktor Orban le président de la Hongrie a pris des mesures drastiques alors que le pays est très faiblement touché par le virus. Voici un aperçu de ces mesures de salubrité publique :

  • « L’état d’urgence a été déclaré le mercredi 11 mars 2020. Le gouvernement peut réquisitionner des véhicules et des lieux de production, et limiter les accès aux lieux publics.
  • Les gens venant d’Italie, de Chine, de Corée du Sud et d’Iran sont interdits d’entrée de territoire, sauf pour les citoyens hongrois qui seront alors mis en quarantaine (des mesures d’exception pourraient être prises pour les conjoints/époux de citoyens hongrois).
  • Suspension le mercredi 11 mars au soir (minuit) des liaisons avec l’Autriche et la Slovénie par train, bus et avion.
  • Rétablissement du contrôle des frontières avec l’Autriche et la Slovénie (qui sont membres de l’espace Schengen) et suspension des moyens de transport (avions, trains, bus). Les frontières avec la Croatie, la Serbie, la Roumanie et l’Ukraine sont déjà contrôlées en temps normal. En l’état, seule la frontière avec la Slovaquie ne fait pas l’objet de contrôles.
  • Les rassemblements en plein air de plus de 500 personnes et de 100 personnes en intérieur sont interdits. Cela concerne également les célébrations de la fête nationale du 15 mars. Des consultations doivent encore avoir lieu avec les autorités religieuses à ce sujet.
  • Les bâtiments universitaires sont fermés jusqu’à nouvel ordre. L’enseignement sera poursuivi à distance.
  • Une clinique est en train d’être construite en urgence pour pouvoir accueillir davantage de personnes en quarantaine. Actuellement, les personnes en quarantaines se trouvent dans l’hôpital Szent László dans le 9ème arrondissement de Budapest.
  • Deux étudiants iraniens n’ayant pas respecté leur quarantaine seront expulsés au terme de leur quarantaine, leur permis de séjour sera annulé. Les personnes ne respectant pas les mesures de quarantaine s’exposent à des sanctions pénales si elles contaminent d’autres personnes.
  • Les billets de banque vont être décontaminés.
  • La propagation de fausses informations sur le virus est considérée comme délit.
  • Le gouvernement met en place des mesures de contrôle des prix pour traquer et sanctionner les abus exploitant la situation. »

Le point sur les mesures en Tchéquie, Pologne, Slovaquie également membres du pacte de Visegrad et en Autriche à lire ici.

Notre entretien du mois dernier sur la crise sanitaire en Chine à lire ici.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Frontignan

Scandale des halles de Frontignan : Un an après, Bouldoire et Arrouy toujours sous le feu des critiques

24/05/2020 – 13h45 Frontignan (Lengadoc Info) – L’année dernière, la municipalité de Frontignan était pointée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.