Migrants. Le centre de confinement de Palavas dégradé par ses occupants quelques jours après l’ouverture

07/04/2020 – 14h40 Palavas-les-Flots (Lengadoc Info) – Quelques jours après l’ouverture d’un centre de confinement pour les migrants dits « mineurs non accompagnés » à Palavas-les-Flots, il semblerait que la situation soit « tendue » : une agression et des dégradations nous ont été signalées.

Intervention de la gendarmerie et de la police municipale au centre de confinement des migrants

Il aura suffi d’une semaine pour que la situation dégénère au centre de vacances Le Grain de Sel, situé sur l’avenue Saint Maurice à Palavas. Transformé en centre de confinement pour migrants par l’association Coallia, le lieu devait recevoir cinquante « mineurs » (57 selon la Ligue des Droits de l’Homme) afin de désengorger le centre-ville de Montpellier. Une « preuve d’humanisme et de solidarité » selon le maire de la commune, Christian Jeanjean (Divers Droite).

Mais derrière les beaux discours, la réalité semble avoir refait surface. Alors qu’une partie de ces « mineurs » sont la cause d’une insécurité galopante à Montpellier depuis des années, il n’aura fallu que quelques jours pour que des problèmes surgissent à Palavas.

Selon un palavasien qui a souhaité garder l’anonymat, la gendarmerie et la police municipale ont dû intervenir au Grain de Sel ce lundi soir aux alentours de 20h30 : « Ils [les occupants du centre, NDLR] étaient en train de tout casser. Ils ont cassé des volets roulants, des chaises, des tables, des assiettes… ».

Un agent de sécurité agressé par un migrant

Si les raisons de ces dégrations ne nous sont pas connues, il semblerait que ce ne soit pas la première altercation dans ce centre depuis son ouverture, puisque que selon un autre habitant de Palavas, un agent de sécurité aurait été attaqué également. L’agresseur aurait été alors déplacé vers une autre structure d’accueil dans la région de Béziers.

D’ailleurs, selon cette même source, les occupants du centre ne seraient pas réellement enfermés comme l’a pourtant affirmé la Ligue des Droits de l’Homme dans un communiqué : ils pourraient sortir avec une attestation comme n’importe quel citoyen : « On les voit sortir dans les rues de Palavas, notament pour aller acheter de l’alcool. D’ailleurs ils ne sont pas tous mineurs, et certains semblent avoir des papiers. »

Voilà qui devrait conforter le maire de Saint-Jean-de-Védas, Isabelle Guirraud, qui a, elle, refusé qu’un centre de confinement soit installé sur sa commune par la préfecture et l’association Coallia.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Des coups de matraques donnés par les antifas

Montpellier. « Jeunesse Saint Roch » attaquée par des antifas

23/10/2020 – 08h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Décidément il ne fait pas bon coller des affiches à …

3 Commentaires

  1. En 1976, un professeur d’histoire économique de l’Université de Californie à Berkeley, Carlo M. Cipolla, a publié un livre décrivant les lois fondamentales de ce qui est pour lui la plus grande menace pour l’humanité : la stupidité. Les règles établies par Carlo Cipolla n’ont jamais été aussi pertinentes qu’aujourd’hui. Nous sommes plus que jamais menacés de vivre dans une «idiotcracy».
    Toujours et inévitablement nous sous-estimons le nombre d’individus stupides en «liberté».
    Peu importe le nombre d’idiots que vous imaginez autour de vous, vous sous-estimez invariablement le total. Pourquoi ? Parce que vous partez du principe faux que certaines personnes sont intelligentes en fonction de leur travail, de leur niveau d’éducation, de leur apparence, de leur réussite… Ce n’est pas le cas.
    La stupidité est une variable constante dans toutes les populations. Toutes les catégories qu’on peut imaginer –de genre, ethnique, religieuse, de nationalité, de niveau d’éducation, de revenus– possède un pourcentage fixe de personnes stupides. Il y a des professeurs d’université stupides. Il y a des gens stupides au Forum de Davos, à l’ONU et dans toutes les nations de la terre. Combien y en a-t-il ? Personne ne sait.
    Une personne stupide est une personne qui crée des problèmes à une autre personne ou à un groupe de personnes sans en tirer soi-même le moindre bénéfice. … Alors dans cette analyse, je vous renvoie vers votre « association » Coallia.

  2. C’est effarant que cette association et MSG sont dans un tel déni idéologique dans parler des partis de gauche totalement déconnectés de la réalité. A force de vouloir faire de l’humanisme ils aggravent l’insécurité et créent un climat malsain. Ils savent pertinemment que ces jeunes mentent sur leur âge et que la situation de la France ne peut plus gérer ces individus. A se demander si tous ces gens sont idiots ou crétins pour ne pas comprendre le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.