Accueil » International » Syrie. La bataille pour Deir Ez-Zor a commencé
Syrie. La bataille pour Deir Ez-Zor a commencé

Syrie. La bataille pour Deir Ez-Zor a commencé

04/09/2017 – 17h45 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 37 – Au mépris de toute attente, l’imminence de la libération de la poche de Deir Ez-Zor est désormais une réalité. Depuis quelques semaines les troupes de l’Etat Islamique subissent revers sur revers. Elles ne cessent de reculer sous les coups de boutoirs de l’Armée Arabe Syrienne et ses nombreux soutiens, notamment l’aviation russe. La levée du siège de Deir Ez-Zor par les forces loyalistes n’est plus qu’une question de jours.

Réduction des poches du secteur central

On s’en souvient, la stratégie employée par les forces loyalistes ces dernières semaines consistait à isoler le saillant jihadiste occupant le centre de la Syrie. La fermeture de la poche avait eu lieu à l’Est sur un axe Resafa-Sukhnah. Etonnamment deux poches avaient été réalisées grâce à l’avancée simultanée de cinq colonnes sur autant d’axes de progression. La défense de l’Etat Islamique s’en était trouvée fortement perturbée. Seules des actions de défense localisées non coordonnées ralentissant la progression des troupes syriennes.

La première poche de résistance, pilotée depuis la ville d’Uqayribat, est en cours de réduction malgré une résistance acharnée de la part des derniers fanatiques. Certains rapports ont annoncé la mort de pas moins de sept soldats russes. Information à accueillir avec prudence pour le moment. Dans Uqayribat des contre attaques islamistes ont été lancées, avec l’utilisation de femmes et d’enfants kamikazes. La libération totale de cette poche n’est plus qu’une question de jours. Il est à noter que les attaques ont eu lieu depuis l’est, prenant ainsi les défenses ennemies à revers.

La deuxième poche de 2000 km2 au nord-ouest de Sukhnah, a rapidement disparu le 26 août 2017, faute de combattants…

Ainsi c’est tout le centre de la Syrie qui se retrouvera exempt de toute présence de l’Etat Islamique. Le gouvernement pourra remettre la main sur les nombreuses ressources pétrolières et gazières présentes dans le secteur, renforçant ainsi son autonomie énergétique. Et surtout les efforts vont pouvoir se concentrer sur l’objectif prochain qui est la libération de Deir Ez-Zor, assiégé par l’Etat Islamique depuis trois ans.

Levée imminente du siège de Deir Ez-Zor

L’état major de l’Armée Arabe Syrienne n’aura pas attendu la libération du secteur central pour porter ses efforts en direction de Deir Ez-Zor enclavé. En effet, à peine la poche centrale créée, avec la jonction des troupes au nord de Sukhnah, les troupes mécanisées se sont dirigées en direction de l’est, vers l’Euphrate et sa vallée urbanisée. L’axe de progression principal est constitué par l’autoroute M20 reliant Sukhnah à Deir Ez-Zor. Privilégiant la manœuvre, il a été décidé de flanquer cet axe par le nord et d’emprunter un chemin plus difficile. Cette route secondaire offrant l’avantage de surprendre l’ennemi en contournant ses défenses situées sur l’axe principal au niveau des villes de Kabajib et d’Al Shulah.

La progression a vraiment été fulgurante et on pourra se souvenir de la journée du 3 septembre 2017 qui aura vu les forces loyalistes arriver à cinq kilomètres des premiers postes de combat de leurs camarades du 137ème régiment. Des scènes de liesse populaire ont eu lieu dans la soirée à l’intérieur de Deir Ez-Zor. Des rumeurs de levée du siège ont également enflammé les réseaux sociaux. Il n’en est rien pour l’instant. Des rapports estiment la levée du siège à 48h.

Rappelons que l’enclave de Deir Ez-Zor est coupée en deux et qu’elle est située au cœur du territoire de l’Etat Islamique. Ce dernier devrait lancer une contre offensive majeure venant de trois axes différents pour éviter la jonction des forces loyalistes. Un axe provenant du sud-est depuis sa nouvelle capitale syrienne de Mayadin, Abu Kamal et l’Irak. Un deuxième en provenance du nord-ouest depuis la ville de Ma’adan. Ce dernier aura pour inconvénient d’affaiblir la défense du secteur qui pourrait tomber entièrement sous contrôle de l’Armée Arabe Syrienne. Le troisième axe enfin, proviendra de la rive ouest de l’Euphrate, entièrement aux mains de l’Etat Islamique.

Une bataille d’un enjeu majeur au même titre que celles de Mossoul, de Raqqah ou même d’Alep. Elle signera véritablement le début de la fin de l’Etat Islamique en Syrie. C’est ce qu’a souligné Stefan de Mistura l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie  « Ce que nous voyons est, à mon avis, le début de la fin de cette guerre … Ce dont nous devons nous assurer, c’est que cela devient aussi le début de la paix. Et c’est là que le défi commence en ce moment même ».

Le reste du front

– La zone située le long de l’Euphrate autour de Ghanim Ali et libérée par l’Armée Arabe Syrienne il y a quelques semaines, a connu des combats importants. Profitant du départ des troupes aguerries vers le secteur central, l’Etat Islamique a lancé de puissantes contre offensives. Les forces tribales récemment ralliées au gouvernement n’ont pas pu résister et ont été forcées de battre en retraite. La situation sur place reste incertaine mais montre que l’Etat Islamique peut encore se mobiliser.

– La poche située à cheval sur la frontière entre le Liban et la Syrie est entièrement pacifiée. Malgré quelques désaccords d’ordre politique entre le chef des forces armées libanais Samir Geagea d’un coté et le Hezbollah et le gouvernement de Bachar El-Assad de l’autre. Un accord d’évacuation a été conclu avec les combattants de l’Etat Islamique. Ainsi 300 combattants et leur famille devaient être transportés à travers la Syrie jusqu’à Deir Ez-Zor. Suite à un imbroglio diplomatique avec l’Irak et les Etats Unis, les 17 bus de transport ont été bloqués en plein désert par l’aviation américaine. Des rapports font état de 85 morts.

– A Raqqah les Forces Démocratiques Syriennes, à dominante kurde et soutenues par les Etats Unis, sont désormais maîtresses de 65% de la ville.

– Les Forces Spéciales britanniques ont officiellement quitté la zone frontalière d’Al Tanf au sud de la Syrie. Cessant ainsi leur soutien aux forces rebelles ayant pour priorité de lutter contre le gouvernement au lieu de lutter contre l’Etat Islamique.

– En Irak la poche de Tel Afar aux mains de l’Etat Islamique est passée sous contrôle irakien le 31 août 2017. Cette offensive n’aura duré que 2 semaines. Toute présence islamiste au nord du pays est ainsi effacée. Les troupes irakiennes se dirigent actuellement vers la poche d’Hawijah à l’ouest de Kirkouk. 42 000 soldats devraient participer à la libération de la poche.

Il est fait état sur les réseaux sociaux d’une exécution de 375 combattants de l’Etat Islamique s’étant rendus aux forces peshmergas au nord de Tel Afar.

Cela fait maintenant 100 jours que l’insurrection islamiste a débuté à Marawi aux Philippines. Marquant ainsi une victoire symbolique à défaut d’être militaire contre le gouvernement de Rodrigo Dutertre. Selon des estimations officielles, il ne resterait plus que 40 martyrs au sein de la ville.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*