Palmyre, les visages oubliés (ARTE)

30/04/2021 – 18h00 Palmyre (Lengadoc Info) – La chaîne culturelle franco-allemande ARTE vient de proposer un documentaire intitulé « Les visages oubliés de Palmyre » réalisé par Meyar Al Roumi. Nous sommes amenés à suivre les recherches de l’archéologue danoise Rubina Raja qui nous plonge dans les vestiges de cette cité plurimillénaire classée au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. C’est ce lieu d’une richesse archéologique hors du commun que l’Etat Islamique avait choisi pour exprimer au monde son intolérance religieuse en dynamitant les vestiges de la cité en 2016. Suite à ces destructions, la ville avait connu d’intenses combats et avait été reprise deux fois par la coalition russo-syrienne.

Les visages oubliés de Palmyre

Dans le sillage de l’archéologue danoise Rubina Raja, en quête des portraits funéraires sculptés dans les nécropoles de Palmyre, une exploration fascinante de la mythique cité antique.

Il y a deux mille ans, ce fut une cité florissante au milieu d’un désert aujourd’hui syrien. Au carrefour des routes marchandes, Palmyre attirait les caravaniers venus de Mésopotamie, d’Inde ou de Chine. Dans ce qui reste de ses ruines, redécouvertes par les Européens à partir du XVIIe siècle, ses nombreuses nécropoles témoignent d’un passé prospère. Sculptés dans le calcaire aux premiers siècles de notre ère, les visages des représentants – hommes, femmes et enfants – de ses plus grandes familles ornent les murs de ses tombeaux. Depuis 2012, l’archéologue danoise Rubina Raja pilote un projet de longue haleine, entourée par une équipe de jeunes chercheurs : retrouver, documenter et retracer les arbres généalogiques et le quotidien de ces Palmyréniens, dont une multitude de portraits funéraires ont été éparpillés au gré des campagnes archéologiques dans les musées et les collections privées du monde entier.

Revers et tragédies

Des réserves de la glyptothèque Ny Carlsberg, à Copenhague, jusqu’au musée Rodin, à Paris, en passant par la Villa Getty de Los Angeles, l’enquête menée par Rubina Raja nous entraîne sur les traces d’une cité antique dont le destin a été façonné par de multiples influences (hellénistique, gréco-romaine, araméenne, arabe) et marqué, de la fronde contre Rome de l’autoproclamée impératrice Zénobie aux destructions délibérées commises sur le site en 2015 et 2016 par Daech, par une litanie de revers et de tragédies. Nourrie d’archives et d’éclairages d’experts, parmi lesquels Annie Sartre (spécialiste de l’archéologie funéraire et de l’épigraphie grecque et latine du Proche-Orient gréco-romain) et Jean-Baptiste Yon (directeur de recherche au CNRS), l’exploration d’une ville mythique aux visages éternels.

Documentaire de Meyar Al Roumi (France, 2020, 1h24mn)

Disponible jusqu’au 08/06/2021

Photos : DR/ARTE

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Eric Dupond-Moretti attaque la langue bretonne

24/03/2021 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Le 11 mars 2021 dans les murs de l’Assemblée Nationale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.