Accueil » Art de vivre » Rugby. MHR- Stade Toulousain : le patron en Occitanie c’est Montpellier (32 -22) !
rugby
Crédit : Lengadoc Info

Rugby. MHR- Stade Toulousain : le patron en Occitanie c’est Montpellier (32 -22) !

21/11/2017 – 19h30 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Samedi 18 novembre avait lieu le derby occitan de rugby.

Dans un stade Altrad assez bien rempli (10 500 spectateurs), avec un beau ciel dégagé mais une température de saison (9 °), le choc annoncé a tenu toutes ses promesses.

Les 2 équipes étaient privées de leurs internationaux sélectionnés dans leur Pays respectif pour des matchs amicaux préparant le prochain mondial, mais elles avaient aligné de beaux effectifs qui n’ont pas fait de la figuration.

Notons les présentations originales des joueurs arborant sur l’écran géant du stade avant l’ouverture du match des moustaches originales, rouges pour le Stade Toulousain (ST) et bleues pour le MHR, en soutien au mois de solidarité pour la lutte contre le cancer des hommes.

L’entame du match était du côté du ST qui à la 7mns inscrivait 3 points de pénalité par son joueur 12 Holmes (0-3), majorés à 6 points à 15 mns avec une autre pénalité (0-6).

Jeu incertain et crispant du MHR qui ouvre enfin le score à 22 mns sur une pénalité réussie par Paillaugue (3-6).

A 27 mns, le MHR réussit sa « spéciale », une « pénal touche » latérale gauche qui aboutit à un premier essai de Serfontein, bien transformé (10-6).

La machine MHR est enfin chauffée et une percée aboutit à un second essai à 29 mns de Ngandebe, joueur vif et rapide, bien transformé (17-6).

Nouvelle pénalité contre le MHR à 31 mns, et le ST inscrit 3 points de plus toujours par Holmes (17-9).

Le jeu crispant se poursuit, le ST obtient une autre pénalité à 37 mns, réussie (17-12).

A la mi-temps, malgré 2 essais au compteur le MHR n’a pas décollé au score.

La seconde mi-temps démarre de façon laborieuse quand, à 45 mns, le ST voit son joueur Cartets écoper d’un carton jaune et donc d’une sortie du terrain pour 10 mns, suivi par un autre carton jaune à 48 mns contre le joueur du ST Tekori.

A 15 contre 13, le MHR peut maîtriser une bonne mêlée près de la ligne d’essai sur le côté gauche et suite à une série de larges passes latérales inscrire un essai sur le côté opposé droit par Moggen à 50 mns, non transformé (22-12). Très bel essai collectif.

Le ST poursuit ses points obtenus grâce à des pénalités et inscrit 3 points à 55 mns (22-15).

Un essai du MHR n’est pas accordé car il y avait eu un léger en avant comme l’arbitrage vidéo le confirme.

A 62 mns, une pénalité obtenue par le MHR lui permet d’inscrire 3 points de plus (25-15).

Un essai du ST par Van Dyk à 65 mns, bien transformé, lui permet de recoller au score (25-22).

A 68 mns, une percée centrale du MHR, conclue par des passes latérales gauche lui permet d’inscrire un bel essai acrobatique par Tomane, bien transformé (32-22).

Fin de match bien gérée par le MHR qui, avec 4 essais dont 3 supplémentaires par rapport au ST, obtient les 5 points d’une victoire bonifiée par le bonus offensif.

Le MHR reprend ainsi la tête du Top 14 et est bien le patron en Occitanie, question rugby ce qui reste fondamental !

Tivan

Podium à l’issue de la dixième journée du TOP 14 :

1er Montpellier (MHR), 37 points ;

2ème : Lyon (LOU), 33 points ;

3ème : La Rochelle (Stade Rochelais), 30 points.

Prochain match du MHR à l’extérieur, la semaine prochaine, face au Racing 92.

Bonus 4 : Les troisièmes lignes

En troisième ligne, on trouve 2 « troisième ligne aile » et un « troisième ligne centre ».

Les « troisième ligne aile », parfois appelés « flanqueurs » (numéros 6 et 7), sont des joueurs à la fois puissants et mobiles, très bons plaqueurs pour défendre efficacement. La paire de « flanqueurs » est souvent composée d’un joueur longiligne sauteur en touche et d’un autre, plus costaud dont le rôle en plus de plaquer et de gratter ou de ralentir les sorties de ballon de l’équipe adverse dans les rucks.

Le poste de « troisième ligne centre » (numéro 8) est souvent tenu par un joueur d’expérience et de grande taille, possédant assez de recul et d’autorité pour orienter le travail de ses équipiers au cours des mêlées. Les Sud Africains optent généralement pour des « 8 » rapides et très coureurs, agiles balle en main.

D’autres nations privilégient un « 8 » extrêmement dense (Louis Picamoles en France, joueur actuel du MHR)

Les « troisième ligne » se font de plus en plus remarquer en match par leurs placages souvent destructeurs et leurs charges surpuissantes. Leur physique ressort plus que leur technique.

Autre caractéristique des « troisième ligne » : ils peuvent quitter rapidement la mêlée ce qui leur permet d’effectuer des charges en attaque ou des plaquages en défense lorsque le ballon sort de la mêlée.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

MHR

Rugby : le MHR réussit sa rentrée face à Agen !

28/08/2017 – 17h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Samedi 26 août à 18h, sous un soleil de …

4 Commentaires

  1. Le CO compte aussi tout de même… faut pas exagérer ! Le CO avec le Stade Toulousain, sont au top 14 depuis pas mal de temps, et ça perdure ! Alors qu’à l’époque, Montpellier, qui est ma foi une belle équipe, était dans l’enfance !
    Voili voilou !
    Bises à tous !

  2. Ce que je veux dire, c’est que vous me la faites un peu rude, avec vos prétentions ! Non, Montpellier n’est pas du tout le maître, même si je reconnais qu’il est très bon !
    Encore bisous à tous !

  3. Sans rancune. On boira une bière à la santé du MHR et du CO !

  4. Ah, ce Tivan, supporter du MHC jusqu’au bout. Ça fait plaisir de te trouver là. Amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *