Accueil » Politique » A Lunel, Louis Aliot prône le « ni-ni, ni socialiste ni UMP »

A Lunel, Louis Aliot prône le « ni-ni, ni socialiste ni UMP »

25/03/2015 – 18h45 Lunel (Lengadoc-info.com) – Arrivé en tête du premier tour des élections départementales dimanche dernier sur le canton de Lunel avec 41, 13 % des voix, le binôme Guillaume Vouzellaud-Nicole Mina a rassemblé près de cent cinquante personnes ce mardi soir pour leur meeting de second tour. Pour l’occasion, le vice-président du Front National avait fait le déplacement en Petite Camargue pour soutenir les deux candidats frontistes.

En compétition avec le binôme du PS Claude Barral-Bernadette Vignon, Guillaume Vouzellaud a appelé à  » en finir avec le socialisme, c’est à dire avec l’immobilisme, le fiscalisme, le clientélisme qui pourrit toute la vie politique et toute la vie du canton « . Le candidat du FN a dénoncé le bilan de  Claude Barral, conseiller général du canton depuis 30 ans et ancien maire de Lunel, « c’est l’homme du passé et l’homme du passif. (…) son bilan durant ses deux mandats à la tête de la mairie c’est l’insécurité, le fiscalisme et l’immigration. Les Lunellois ne sont pas dupes et l’ont déjà remercié. N’oublions pas que Barral a été vice-président en charge du développement économique, c’est pour ça que Lunel est sinistrée et que l’Hérault est le premier département de France pour le chômage ».

P1050652
Guillaume Vouzellaud

Sur le plan national, Louis Aliot s’est interrogé sur les valeurs des socialistes. « Je pense que les affaires (judiciaires) du Parti Socialiste ce sont leurs valeurs (…). Nous n’avons pas de leçons de morale à recevoir de ces gens là». Le vice-président du FN ajoute que les socialistes « ont trouvé le bouc-émissaire, le coupable idéal, en toute circonstance c’est le Front National. Ils se sont aperçu qu’il y avait des Merah, des Kouachi dans certains quartiers mais ce sont eux les principaux responsables de cette situation, le Front National n’y est strictement pour rien ». Louis Aliot a également fustigé la droite, « c’est ni-ni mais tout sauf le Front National. Mais pour nous le ni-ni c’est ni socialiste, ni l’UMP ».  

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Union des droites

Municipales. L’union des droites à Béziers fait des émules dans l’Hérault

27/11/2019 – 12h45 Béziers (Lengadoc Info) – A quelques mois des élections municipales les « digues » sont-elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.