Accueil » Société » A Montpellier, l’imam Khattabi déclare que « les femmes sont égoïstes par nature, elles nient le bien que les hommes leur font »

A Montpellier, l’imam Khattabi déclare que « les femmes sont égoïstes par nature, elles nient le bien que les hommes leur font »

26/03/2015 – 15h20 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Dans un sermon du vendredi prononcé le 8 mars 2015 à la mosquée Aïcha de Montpellier, l’imam Mohamed Khattabi a déclaré : « Quel que soit votre degré de bonté envers une femme, son égoïsme la poussera à l’ignorer. Cela est vrai de toutes les femmes. » Extraits du sermon

« C’est l’islam qui a permis aux femmes de lever la tête. Avant l’islam, les pères mariaient leurs filles sans les consulter. Ils les traitaient comme des marchandises. Ils les mariaient ou les forçaient à divorcer, et les filles n’avaient pas voix au chapitre. La fille n’avait pas le droit d’exprimer son souhait, de dire si elle était d’accord ou non. C’était ainsi jusqu’à ce que le prophète Mohammad dise : « Son silence vaut acceptation ». Lorsqu’une jeune fille se voit proposer un mari, son silence vaut acceptation. Cela veut dire qu’elle a le droit d’avoir une opinion. L’islam lui a donné le droit de s’exprimer, de dire si elle accepte ou refuse l’offre [de mariage]… Si elle reste silencieuse, cela veut dire qu’elle est trop gênée pour dire « oui ». Car si elle avait refusé le parti qu’on lui propose, elle aurait dit « non », parce qu’elle ne voudrait pas épouser quelqu’un qu’elle n’aime pas. Ainsi, on lui épargne la gêne de dire « oui » devant son père, sa mère et tous les autres. L’islam épargne aux femmes la gêne de devoir prononcer un mot.

Peu importe tout le bien que vous ferez à une femme, elle le niera. Son égoïsme la poussera à le nier. Ceci est vrai pour toutes les femmes, qu’elles soient occidentales, arabes, musulmanes, juives ou chrétiennes. C’est la nature des femmes. Lorsqu’une femme est en colère, elle nie tout le bien que les hommes lui ont fait, elle nie entièrement tout le bien que l’homme lui a fait. C’est pourquoi Allah met les femmes à l’épreuve, de la manière suivante : si une femme surmonte sa nature et qu’elle reconnaît (la vérité), elle est méritante et Allah lui accorde une place plus élevée au Paradis. Mais si elle succombe à sa nature et qu’elle refuse de reconnaître les droits de l’homme, ou plutôt le bien que l’homme lui prodigue, elle devra aller [en enfer]… Ceci parce que l’islam est une religion de justice. Si vous niez le bien, vous devez payer le prix. »

Source : Memri

Vous pouvez regarder également

pma

#MarchonsEnfants. Les opposants à la PMA ne lâchent rien

21/01/2020 – 17h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors que le projet de loi sur la bioéthique …

6 Commentaires

  1. Rien que cette phrase fais mal a la femme….

  2. je me demande de quel bien il parle—-ce type devrait développer son discours-

    quant au paradis ou enfer…..je crois me souvenir que dans le coran , ni le paradis,ni l’enfer ne sont évoqués pour les femmes–elles n’existent pas

    j’ai l’impression d’etre dans un mauvais film racontant un procès au moyen age

  3. L’islam est une religion sans clergé et ça se voit. Nos prêtres sont formés dans des séminaires où ils reçoivent un véritable enseignement. Cet imam prêche à la mosquée Aïcha à Montpellier située rue de La jeune parque. Ce nom est aussi le titre d’une œuvre du célèbre poète sétois Paul Valéry .Si ce poème de par les nuances de sa sensibilité et la musique de ses vers a conduit à parler d’obscurité de la poésie de Valéry, c’est d’obscurantisme qu’il s’agit concernant la pensée de l’imam Kattabhi!

  4. Cet homme a raison !, les femmes sont des êtres égoïstes, manipulatrices et insensibles !,l’honneur , la fidélité, la dignité, ainsi que l’honnêteté sont pour elles des contraintes morales inutiles pour lesquelles elles n’éprouvent aucune considération, une femme sait exactement ce qu’elle veut mais le dissimule tellement bien qu’on pourrait croire le contraire, voila pourquoi leurs actes s’opposent totalement à leurs dires !.

  5. Cet imam parle exactement comme il y a 14 siècles. Les rapports humains étaient totalement différents. Ce qui est absurde c’est qu’on lui donne la parole. Vite envoyer le traire ses chèvres et labourer ses champs jusqu’à ce que mort s’ensuive. Comment peut on accepter que de tels propos, dégradant pour nos mères, nos femmes et nos filles, soient tenus au 21è siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.