Accueil » Politique » Élections départementales. Le FN a-t-il réussi ou échoué dans l’Hérault ?

Élections départementales. Le FN a-t-il réussi ou échoué dans l’Hérault ?

31/03/2015 – 18h30 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Dimanche soir, le parti de Marine Le Pen a remporté trois des vingt-cinq cantons de l’Hérault. C’est la toute première fois que des membres du Front National vont siéger au conseil départemental. Pour autant, les résultats du second tour des élections départementales ont révélé quelques surprises et il est difficile de tirer un bilan général de la situation du FN dans l’Hérault tant les cas particuliers sont nombreux.

Bien entendu, sur les trois cantons de Béziers, la victoire des candidats soutenus par Robert Ménard et le Front National est totale avec jusqu’à près de 60 % des voix pour le binôme Franck Manogil/Nicole Zenon sur Béziers-3. A l’instar de son homologue Philippe Saurel à Montpellier, le maire de Béziers confirme son ancrage dans le Biterrois.

A Montpellier, la défaite des quatre binômes FN face aux candidats de Saurel laisse malgré tout un petit goût de victoire. Déjà parce que sur ces quatre cantons le Front National a éliminé le Parti Socialiste et l’UMP au premier tour mais également par le fait que les résultats ont été meilleurs au second tour. Ainsi sur les quatre cantons où étaient présent le FN au second tour, il a fait en tout 3702 voix de plus. Cela prouve que désormais face à la gauche, le FN est capable de rassembler à Montpellier au-delà de son électorat traditionnel alors que jusqu’aux dernières élections municipales, il a toujours eu du mal à s’implanter dans cette ville.

En revanche, sur le canton de Lunel, les résultats de ce dimanche ont été particulièrement cruels pour la liste menée par Nicole Mina et Guillaume Vouzellaud, battus par le binôme socialiste de seulement 112 voix. Une défaite surtout symbolique de par l’actualité de Lunel et le fait que le binôme FN était annoncé gagnant.

D’une manière générale, dans les duels FN contre la gauche, les reports de voix des électeurs UMP, bien que réels, n’ont pas été aussi importants qu’espéré et seuls les binômes ayant obtenu plus de 40 % des voix au premier tour ont frôlé les 50 % au second, comme à Cazouls-les-Béziers, Lunel et Frontignan. A noter tout de même la progression fulgurante du binôme Myriam Roques/ Gaëtan Liguori à Sète avec 16 points de plus au second tour passant de 31,57 % à 47,82 % des voix. Une progression qui s’explique par le fait qu’il faisait face à un binôme du Front de Gauche.

Un report de voix bien réel dans ces duels qui se voit également avec les triangulaires qui ont eu lieux au Crès, à Pézenas et à Lattes où face à des candidats de gauche et de droite, les scores des binômes FN ont très peu progressé entre les deux tours.

Sur l’ensemble du département, le Front National a obtenu dimanche 140 353 voix soit 17 835 voix de plus qu’au premier tour et 38 317 voix de plus qu’aux élections européennes. Des résultats qui confirment la nette progression du parti dans le département et qui laissent à penser que les élections régionales de décembre prochain et leur mode de scrutin à la proportionnelle pourraient être, dans l’Hérault, très favorables à la liste menée par Louis Aliot.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

islamisme

« Stop Islamisme ». 600 personnes manifestent contre le terrorisme islamiste [Vidéo]

18/11/2019 – 19h10 Paris (Lengadoc Info) –  Ce dimanche des centaines de personnes ont manifesté …

One comment

  1. Très bon billet: simple, court et précis. Merci à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.