Une assistante maternelle perd son travail après avoir dénoncé des maltraitances

21/08/2015 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Le Tribunal Administratif de Montpellier a rendu aujourd’hui son verdict dans l’affaire opposant l’assistante maternelle Marie-Noëlle Sibieude et le conseil départemental de l’Hérault.

L’année dernière, alors qu’elle avait créé avec deux autres personnes une maison d’assistantes maternelles, Marie-Noëlle Sibieude a signalé à la puéricultrice du conseil départemental plusieurs cas de maltraitance envers les enfants chez ses collègues. Par cet acte, elle devient un « lanceur d’alerte », un statut reconnu et protégé par la loi depuis 2013. Malheureusement pour Marie-Noëlle Sibieude, ce sera pour elle le début des ennuis. En effet, elle a depuis perdu son agrément d’assistante maternelle par décision du conseil départemental au motif qu’elle était incapable de « travailler en équipe ». Le département ira même jusqu’à dire qu’ils n’ont jamais reçu les mails de signalement de maltraitances.

Marie-Noëlle Sibieude a alors décidé de saisir le Tribunal Administratif pour abus de droit. D’autant plus que cette affaire pourrait être liée à des querelles politiciennes. En effet, selon le Midi Libre, Marie-Noëlle Sibieude étant conseillère municipale d’opposition (EELV) à Clapiers, elle aurait pu être sanctionnée car membre d’un parti qui n’a pas fait alliance avec Kleber Mesquida sur son canton lors des dernières élections départementales. Selon l’assistante maternelle, on lui aurait d’ailleurs dit de choisir entre son engagement politique et son agrément.

Le Tribunal Administratif a donné raison aujourd’hui au Département.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

La Justice se prononce pour l’expulsion du squat de St Julien des Points

30/03/2021 – 12h30 St Julien des Points (Lengadoc Info) – Le tribunal a tranché, les squatters de …

One comment

  1. Malgré le précédent gravissime du « Mur des Cons » du siège du syndicat de la magistrature, on ose encore essayer de faire croire au bon peuple, que les « juges » sont indépendants dans ce pays ….. Cette affaire locale démontre une énième fois le contraire !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.