Les nationalistes catalans s’unissent pour obtenir l’indépendance

28/08/2015 – 18h15 Barcelone (Lengadoc-info.com) – Le traditionnel clivage droite-gauche semble avoir été balayé en Catalogne et les élections régionales anticipées du 27 septembre prochain pourraient bien devenir historiques. En effet, ces élections voulues par Arthur Mas, président de la région, doivent servir de plébiscite ouvrant la voix à de nouvelles négociations avec le gouvernement de Madrid, jusque là opposé à toute forme d’indépendance.

Après le refus de l’Espagne de reconnaître le référendum de novembre dernier ( 80 % des votants s’étaient exprimés en faveur de l’indépendance), les nationalistes entendent bien cette fois-ci l’imposer. Ils ont d’ailleurs menacé Madrid de faire sécession en cas de blocage politique ou juridique du processus.

Signe qui ne trompe pas, les nationalistes catalans de gauche ( Esquerra Republicana de Catalunya ) et ceux de droite (Convergència Democràtica de Catalunya) ont décidé de s’unir pour les élections régionales. Une alliance pour s’assurer la victoire de la cause indépendantiste et pour faire barrage au parti d’extrême-gauche unioniste Podemos. Si ce dernier a pris la mairie de Barcelone lors des dernières élections municipales, il doit désormais faire face au cuisant échec d’Alexis Tsipras et de Syriza en Grèce.

Désormais en Catalogne, le clivage politique est aujourd’hui passé d’une opposition droite-gauche à une opposition indépendantistes/unionistes. Une situation compliquée pour Podemos qui se retrouve désormais dans le même camp que le parti socialiste espagnol et le Partido Popular de Mariano Rajoy.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Noirs

États-Unis. Selon le FBI, 48% des meurtriers sont des Noirs

11/06/2020 – 02h00 Washington (Lengadoc Info) – Après la mort de George Floyd et les …

2 Commentaires

  1. Les nationalistes catalans ne sont (à de rares exceptions près) qu’une variante locale soit de la gauche internationaliste, soit de la droite libérale mondialiste (c’est exactement le même cas qu’en Ecosse).
    Depuis au moins la prise de pouvoir en Espagne(s) par Franco leurs motivations n’ont pas changés, et se sont même réactualisées.
    En fait le nationalisme catalan relève avant tout du rejet du nationalisme espagnole, du rejet du principe nationaliste tout court.
    C’est exactement le même différentiel qu’entre wallons et flamands en Belgique ou romands et alémaniques en Suisse.
    Et pourtant la Catalogne n’est pas une ‘’région’’ de l’Espagne, mais bien l’une des trois Nations historiques constitutives de l’actuel Etat-Nation Espagnol.
    Plus exactement ce furent les royaumes d’Aragon (et donc surtout la Catalogne avec son sud-est Valencien + les Baléares), des Castilles et Léon (avec leurs reconquêtes d’Andalousie, Murcie et Estrémadure) et de Navarre (à forte composante basque) qui se sont unis par des mariages dynastiques pour former un ensemble, l’Espagne, à la manière du Royaume-Unis britannique.
    Maintenant chacune y a son Histoire, ses franchises, sa (ses) langue, coutumes, traditions et structures politiques et administratives propres depuis l’origine.
    La volonté des instances mondialistes, visant à détruire les Nations historiques de l’intérieure en les affaiblissant avec des mouvements autonomistes / antinationalistes ou à les fusionner et les détruire dans des structures administratives mondialistes est en Espagne évidente.

  2. Si la Catalogne obtient son indépendance, nous allons peut être revivre une situation comparable à celle du moyen âge ….. Ou les rois catalans et aragonais étaient les alliés des languedociens !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.