Agression de pompiers et policiers par la racaille, les Corses descendent dans la rue [Vidéo]

25/12/2015 – 22h10 Ajaccio (Lengadoc Info) – Cette nuit, deux pompiers et un policier ont été blessés à Ajaccio après être tombés dans une embuscade dans une cité. En réponse à ces attaques, plus de six cents personnes se sont réunies cet après-midi devant la préfecture pour manifester leur colère. Entre 300 et 350 manifestants sont descendus ensuite dans le quartier en question en scandant « Arabi Fora » (« Arabes Dehors ») et « On est chez nous ». Une mosquée a été attaquée ainsi que la terrasse d’un kebab.

De son côté, le président du SDIS de Corse du Sud, Charles Voglimacci, a déclaré dans un communiqué à propos des personnes qui ont agressé les pompiers et policiers :

« Ici c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville. Si cela les indispose, ils sont libres de partir. »

Photos : Twitter

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

christianophobie

[Vidéo] Christianophobie. La statue de la Vierge Marie décapitée à Pont d’Hérault

24/06/2020 – 18h25 Sumène (Lengadoc-info.com) – Après la croix du pic Saint-Loup découpée au chalumeau, …

11 Commentaires

  1. Bravo à ces corses, qui ne laissent pas faire impunément les voyous !!!

  2. Je ne sais plus qui est la racaille dans cette histoire !! Est ce les 400 abrutis qui ont manifesté devant la préfecture ou les petits cons de la cité !!
    En corse personne ne respecte la loi, les gardiens des charges n hésitent pas à tirer dans le dos des forces de l ordre , les gendarmes ont peur et ne font pas leur boulot alors maintenant on bois dit que ça déborde dans ce foutoir ce ramassis de perdre ou on retrouve un peu de tout : nationaliste a la con qui veulent leur indépendance mais aussi qui veulent sucer le lait de la patrie mère , les gardiens de chèvres qui se prennent pour des mafioso avec let drapeau à la con , les jeunes dans les cité qui sont perdu dans leur délire , les rats qui votent FN et en même temps veulent une corde totalement indépendant va comprendre ce qui se passe là-bas

  3. J’approuve les corses qui savent se faire respecter mais les auteurs du caillassage des pompiers n’ont pas été identifiés et en Corse aussi les provocations ça peut exister

  4. Les corses ont raison de ne pas se laisser faire car leur ile va devenir comme la France, qui a des départements entiers de zone de non droits…. Mais on ne doit pas se comporter comme eux ne pas détruire, juste les mettre dans un charter sans billets de retour pour la syrie cela leur irait très bien…..
    Je ne me sent plus dans mon pays. Le laxisme du gouvernement va coûter cher, que veut-il une guerre civile?
    Les corses sont un peuple courageux dire non à la violence, à la haine à l’intolérance que ces racailles quittent la france.
    Honte pour leur comportement de sauvages. Leurs parents étaient fiers d’être français et eux ils n’ont que la haine de la france et de ces valeurs. Qu’ils partent on vivra mieux sans eux, ils ‘napportent rien à la France juste à récupérer les impôts que paient les français…. Bravo les corses vous êtes courageux j’espère que les français vont enfin se réveiller et faire comme vous….

  5. L’équation est simple. Pas d’immigration, pas de société multiculturelle, pas de problèmes.

  6. Alberto Da Giussano

    [Posté depuis Bergamo, Italie du nord (je suis italien)]
    Avez-vous vu que cette fois la Ligue savoisienne c’est complètement mort et oublié ?
    Même leur blog a disparu des tablettes :
    Le blog de la ligue savoisienne : http://ligue-savoisienne.blog.fr/
    (Sur la défunte ‘’Ligue savoisienne’’ voir mon post réponse à celui-ci)
    Il faut dire que quand nos ‘’élites’’ (par exemple l’EELV du dégénéré pervers -mais néanmoins tout puissant en Eurocratie- Cohn-Bendit) veulent contrôler l’offre politique et tuer les désirs de souverainetés … elles ne s’embarrassent pas de scrupules.
    D’ailleurs elles sont actuellement à l’œuvre en Corse où après avoir stipendié en douce une bande d’une vingtaine de jeunes maghrébins pour ‘’foutre le bordel’’ -comme ça sans motif vous croyez, alors que cela n’était encore jamais arrivé en Corse ?- elles initient une campagne d’opinion massive et obligent les nouvelles autorités régionales à se confondre en excuses et à ramper littéralement devant une communauté musulmane en passe de devenir majoritaire dans cette île (déjà ¼ de la population et avec une croissance très supérieure à celle des corses qui elle est négative).
    Enfin si cela ne devrait pas gêner M. Simeoni qui est un gauchiste invétéré et incurable (très proche d’EELV lui aussi comme l’était -l’est toujours plutôt- M. Patrice Abeille, le soit disant défunt leader de la, bien défunte elle, Ligue savoisienne) cela ne manquera pas de permettre de marginaliser puis de faire interdire ou disparaître du parlement corse les amis de M. Tallamoni, pourtant lui aussi islamophile et immigrationniste…
    Décidément ‘’votre’’ hexagonie maçonnique’’ est invincible et ne cessera jamais d’avancer dans la voie de la destruction de ses identités enracinées pour bâtir son idéal citoyen mondialisé, déraciné, métissé et servile …
    Et j’ai bien peur que l’ordure qui s’est placé aux commandes en Italie -M. Renzi s’y est vu attribuer le poste comme ça sans élections !- soit bien pire encore ; c’est dire !
    Ou quand le monde ‘’sans frontières’’ qu’ils construisent en douce devient une prison où personne ne peut plus rien espérer d’autre que ce qu’ils désirent nous imposer …

    • Alberto Da Giussano

      La Ligue savoisienne voici justement un exemple édifiant des méthodes qui sont utilisées dans nos pauvre nations ‘’démocratiques’’ occidentales pour diviser les courants politiques hors système, tromper l’électeur, et au final verrouiller le jeu ”démocratique”.
      La Ligue savoisienne était un mouvement apparut il y a une vingtaine d’années et qui connut des débuts prometteurs en Savoie avec des pointes à + de 10% et un élu au conseil régional Rhône/Alpes (malgré une première purge/scission/nuit des long couteaux … déjà) à ses débuts.
      M’étant intéressé au développement de ce mouvement (que je croyais) voisin de la Lega Nord ou du Vlaams Belang justement (lequel a toujours été en très bons termes avec le F N), je peux dire que c’est sûrement un cas d’école de ce qui peut se faire en France comme en Italie en matière de magouilles politiciennes et électorales.
      M. Patrice Abeille (le conseiller élu) était un transfuge de je ne sais plus quel mouvement trotskiste de la gauche de la gauche, et seul M. de Pingeon semblait plus sûre, mais il fût par la suite exclu du mouvement (dont il était le fondateur !), pour une remarque -très anodine- sur l’Islam.
      En attendant ce mouvement attirât pas mal de votes avec des apparences trompeuses de Ligue du Nord à la savoisienne et c’est donc comme cela que des électeurs qui auraient pu voter pour beaucoup pour le Front National (on était en pleine dissidence Charles Millon -éliminé par la suite-) ont voté pour lui.
      Hors les cadres de la Ligue savoisienne était en fait affiliés aux Verts (des permanents du mouvement m’avaient confié tirer les meilleurs profits financiers et autres de cette discrète vassalité).
      Une fois que le captage d’une partie des voix ‘’populistes’’ par ces gauchistes eu servi à affaiblir le FN locale et que le vote, hors de propos, de M. Abeille au conseil régional eu permis la déchéance de M. Million, cette pseudo ligue ne fut plus très active. Elle fit par la suite quelques appels du pied vers le Modem et mais en restant affiliée à l’alliance libre européenne (ALE – Parti démocratique des peuples d’Europe) qui est une alliance de partis politiques régionalistes et minoritaires en Europe (en anglais : European Free Alliance EFA), traditionnellement alliée au parti Vert européen au sein du Parlement européen, dans le cadre du Rassemblement Europe Écologie ANIME PAR M. DANIEL COHN-BENDIT.
      Quand on connaît la sensibilité de l’électorat qu’elle avait touché à l’origine :
      IL FALLAIT LE FAIRE !!!
      Récemment cette ‘’Ligue’’ s’est proprement auto dissoute et son leader, le transparent M. Patrice Abeille serait même décédé …
      Résultats : 10 ans d’immobilisme en Rhône-Alpes et une région qui reste solidement ancré à l’herpès avec une partie de l’électorat ridiculisée et la cause savoisienne complètement morte et démonétisée.

    • Commenter autant de conneries, force l’admiration. Continuez dans cette voie, vous avez une marge de progression certaine.

  7. BREIZATAO – URZH BED-NEVEZ (01/01/2015)

    « La Corse a été le théâtre de deux événements majeurs en moins de deux semaines. D’abord la victoire d’une alliance entre nationalistes, incarnés par Jean-Guy Talamoni, et les autonomistes de gauche représentés par Gilles Siméoni, maire de Bastia. Ensuite, la révolte contre les déprédations des immigrés musulmans contre l’ordre social.

    Un nationalisme corse “revu et corrigé”

    Gilles Siméoni est le fils du chef historique du mouvement national corse : Edmond Siméoni. Figure de la lutte radicale, Gilles Siméoni s’en est émancipé pour adopter une approche électoraliste, orienté vers le centre-gauche. Le “modérantisme” du maire de Bastia a réussi à offrir à la sensibilité nationaliste – dans son versant autonomiste et réformiste – l’accès à des rôles politiques de premier plan.

    Malgré la victoire récente de l’alliance entre autonomistes et indépendantistes aux dernières élections régionales, les représailles menées contre une mosquée clandestine d’Ajaccio ont révélé les incohérences des organisations nationalistes corses. Alors que la base militante nationaliste, notamment la jeunesse corse, est largement consciente des menaces induites par la colonisation de peuplement islamique, les élus de l’assemblée régionale se sont distingués par un discours antiraciste similaire à celui de élites politiques françaises.

    Sur Europe 1, 4 jours après la révolte d’Ajaccio, le président de la région déclarait :

    “Le nationalisme peut faire peur mais il faut savoir que le nationalisme corse est aux antipodes de tous les phénomènes de racisme, de xénophobie et d’exclusion. Le peuple corse est un peuple ouvert, généreux et accueillant. Depuis des siècles, les femmes et les hommes de l’île, peu importe leur religion, leur couleur de peau ou leurs origines se sont intégrés. Et il faut que cela continue ainsi”

    Peu importe donc que jamais, durant les siècles passés, la Corse – comme le reste de l’Europe – n’ait eu à affronter d’un phénomène de remplacement rapide et général de sa population, Gilles Siméoni préférait accuser la population révoltée de tous les maux.

    En plaçant le “nationalisme corse” aux antipodes du “racisme” et en en faisant une sorte de civisme à la française, Gilles Siméoni dénature un nationalisme ethnique qui n’a jamais été antiraciste.

    Les origines plurielles de Gilles Siméoni

    Pourquoi Gilles Siméoni a-t-il fait de cette dénaturation du nationalisme corse un élément de base de son discours, lui le premier représentant de l’exécutif de l’île ?

    Le journal Corse Matin donnait un détail sur sa biographie [Marseille, justement, sera la ville des rébellions sociale et sentimentale. L’étudiant en médecine rencontre Lucie, militante communiste, qui deviendra son épouse et sa complice] qui permet de comprendre l’approche multiculturaliste de l’intéressé :

    Pourtant, à la maison, Gilles et son frère Marc filent droit. Sa mère, Lucie, issue d’une famille juive polonaise, veille à une éducation stricte, remplie d’amour et d’exigence.

    On peut donc méditer une nouvelle fois sur les déclarations de l’intéressé :

    ‘’Le peuple corse est un peuple ouvert, généreux et accueillant. Depuis des siècles, les femmes et les hommes de l’île, peu importe leur religion, leur couleur de peau ou leurs origines se sont intégrés. Et il faut que cela continue ainsi.’’ »

    • . BREIZATAO – URZH BED-NEVEZ raconte des conneries. Je vais corriger son torchon.  »

      Le nationalisme peut faire peur mais il faut savoir que le nationalisme corse est aux antipodes de tous les phénomènes de racisme, de xénophobie et d’exclusion. Le peuple corse est un peuple ouvert, généreux et accueillant. Depuis des siècles, les femmes et les hommes de l’île, peu importe leur religion, leur couleur de peau ou leurs origines QUI se sont intégrés. Et il faut que cela continue ainsi. MAIS le peuple corse, n’acceptera JAMAIS, ceux qui viennent sur l’ile imposer leur culture, religion et façon de vivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.